Synopsis : « Tu ne seras plus mon frère mais un ennemi à éliminer. »
2011, Syrie. Kasswara et Kamar, deux frères franco-syriens auparavant très unis, découvrent que l’amour fraternel n’est parfois pas assez fort. Quand le printemps arabe éclate, leurs divergences prennent le dessus. L’un rejoint la rébellion, l’autre demeure un fervent défenseur du régime de Bachar el-Assad.
Il n’y a plus de frères maintenant mais deux camps.
Tu ne seras plus mon frère mais un ennemi à éliminer.
2019, France. Florence Dutertre, assistante sociale, supervise le retour des « lionceaux du califat ». Ces enfants de djihadistes français ont grandi dans des camps syriens sous le commandement de Daech. Bombes à retardement ou jeunes innocents ? La question ne semble pas se poser pour le sniper qui les exécute un par un à leur arrivée sur le territoire. Terriblement choquée, Florence est pourtant prête à tout pour sauver ces enfants auxquels on a appris à compter avec des grenades…

Papier (352 pages) et numérique - Paru en février 2021 chez Belfond

Mon avis :

Je suis ressortie de cette lecture complétement tourneboulée, l'auteur ayant réussi à me faire à la fois vibrer et stresser avec les personnages et découvrir un contexte forcément fort et violent. J'ai dévoré les pages d'un trait, ne pouvant le lâcher sans en comprendre les tenants et les aboutissants et je dois dire que j'en suis restée comme deux ronds de flan à plusieurs reprises. On va donc naviguer entre passé et présent, entre la guerre entre deux frères et la guerre tout court en Syrie et les luttes pour protéger ceux qui doivent l'être. Je dois dire que je ne m'attendais pas à que ça aille aussi profondément dans les méandres de l'âme humaine et de ce que les uns et les autres sont capables de faire au nom d'une idéologie. Forcément le contexte "historique" est très présent avec tout ce qu'on pu vivre les syriens (et les autres pays lors du printemps arabe) et ce qu'ils vivent encore au quotidien, pris entre plusieurs feux. On ne se rend pas compte, bien planqués derrière nos écrans et nos vies ce que peut représenter la guerre au quotidien et l'instinct de survie que développent forcément les gens qui la vivent. L'auteur va aussi parler d'une chose peu connue, les lionceaux du califat, ces enfants qui sont endoctrinés dès leur plus jeune âge pour servir de chair à canon à l'idéologie des adultes. Le sujet est super bien traité sans être moralisateur, l'auteur nous apporte des éléments de réflexion que l'on peut ensuite creuser davantage et forcément, ça nous fait aussi énormément réfléchir...

J'ai par contre eu plus de mal à m'attacher aux personnages, je suis restée assez extérieure à leurs sentiments mais j'avais envie de savoir comment ils allaient pouvoir s'en sortir. C'est pour le moins tendu, on vit chaque instant d'une manière intense et j'ai du poser ce roman à plusieurs reprises tellement il me faisait ressentir des sentiments forts. C'est donc entre un léger manque d'empathie pour les protagonistes et des moments forts que j'ai navigué tout le long de ma lecture et même une semaine après la fin, après l'avoir reposé définitivement, j'ai du mal à mettre des mots sur tout ce que j'ai pu ressentir tout le long de ma lecture. On va donc alterner les points de vue, on va voir mourir énormément de gens, on va voir de quelle manière certains arrivent à passer entre les mailles du filet des frontières et forcément, l'exode de gens qui fuient leur pays, non pas parce qu'ils y sont forcément malheureux mais parce qu'ils ont tout simplement peur en permanence pour leurs vies. L'auteur nous plonge donc dans les méandres de l'âme humaine qui a un instinct de survie à toute épreuve et qui ferait tout pour échapper au pire. Les mots coulent facilement et j'étais prise par les rebondissements, si j'avais vu venir certaines choses d'autres m'ont totalement scotchée et forcément, j'ai trouvé que la fin était à l'image du reste, intense et qui nous fait réfléchir ! Un roman qui va m'avoir profondément marquée et donné du grain à moudre à propos de sujets d'actualité.

En bref, j'ai été secouée tout le long de ma lecture même si je n'ai pas réellement réussi à m'attacher aux différents protagonistes. Les sujets abordés sont toujours d'actualité et je dois dire que ça fait clairement froid dans le dos. L'auteur nous apporte suffisamment de grain à moudre pour que l'on ait envie de faire des recherches et creuser les questions qui sont ici effleurées et forcément, même si on regarde tout ça avec notre prisme d'européen, ça nous plonge dans une peur viscérale. Un roman à dévorer donc pour à la fois le côté "histoire" et pour l'évolution des personnages et de leurs pensées.

Note : 16/20

A lire si vous aimez : les sujets d'actualité, les explications qui donnent à réfléchir et les personnages oppressants.

Passez votre chemin si vous n'aimez pas : la guerre, la mort, les armes à feu, les enfants qui sont impliqués...

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :

Logo Livraddict

SHARE 0 comments

Add your comment

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!

© Les lectures de Mylène · THEME BY WATDESIGNEXPRESS