L'année prochaine à la Havane de Chanel Cleeton

Synopsis : La Havane, Cuba, 1958 Elisa Perez et ses trois soeurs sont les joyaux de la dynastie sucrière familiale. Tandis que les hommes Perez président à la destinée du pays, elles évoluent dans un monde fait de luxe et d'oisiveté. Pourtant, les combats font déjà rage dans l'est du pays et bientôt la guerre civile frappera au cœur même de La Havane. Tandis qu'un monde s'éteint, un autre est en train de naître. Et la rencontre d'Elisa avec Paulo, un jeune révolutionnaire idéaliste, la précipitera au cœur du conflit. Entre loyauté familiale, passion et idéologie, son destin va basculer, ainsi que celui de tout un peuple. Soixante ans plus tard, la petite-fille d'Elisa, Marisol, découvre La Havane, cette ville qui a abrité les plus grandes joies et les plus grands drames de la vie de sa grand-mère...
Papier (375 pages) et numérique - Paru en mai 2019 chez Charleston

Mon avis :
Le titre est prémonitoire puisque effectivement, l'année prochaine, je vais à La Havane (vivement !!). Blague à part, j'ai adoré ce roman, le récit entre passé et présent, entre la vie d'Elisa au moment de la révolution cubaine et celle de Marisol, la petite fille d'Elisa qui ramène sa grand mère sur le sol cubain de nos jours pour disperser ses cendres. Elisa est née avec une cuillère en argent dans la bouche mais quand les choses commencent à bouger à La Havane, elle va se poser des questions d'autant qu'une rencontre va chambouler sa vie. Sa famille est riche, contrairement à la majorité des cubains et elle va être directement touchée par la chute de Batista et la prise de pouvoir de Fidel Castro. Elle va alors devoir fuir le pays avec sa famille, laissant derrière elle l'ile qu'elle aimait par dessus tout, en gardant l'espoir d'y revenir un jour.

Marisol, quant à elle, n'a jamais connu Cuba qu'au travers des descriptions et des histoires de sa grand mère et c'est donc avec beaucoup d'attente qu'elle va y poser les pieds pour la première fois avec dans ses bagages les cendres de celle qui l'a élevée. On ne sait pas vraiment ce vers quoi on se dirige mais j'ai trouvé que l'ambiance, les sentiments et tout ce qui rend les personnages vivants était hyper bien décrit par l'autrice, on s'imagine sans peine avec eux, que ça soit dans les années 50 ou de nos jours, j'ai aimé suivre Elisa et Marisol, la première quittant le pays, la seconde y allant pour la première fois, on voit naitre dans ses yeux les étoiles qu'a entretenu sa grand mère mais en même temps on découvre aussi le délabrement, la pauvreté, la peur sous-jacente du gouvernement et de ce qu'il peut faire aux dissidents et j'avoue, j'en suis parfois restée sur les fesses.

On avance donc petit à petit avec Elisa et Marisol, la première va faire une rencontre qui va bouleverser sa petite vie bien rangée, Paulo est un révolutionnaire qui risque sa vie en permanence et qui lutte pour ses convictions, la seconde va découvrir la famille de la meilleure amie de sa grand mère qui n'avait pas fuit Cuba dans les années 60 et qui a survécu tant bien que mal. C'est donc dans deux ambiances assez similaires que l'on va plonger même si la modernité a gagné petit à petit, Marisol va découvrir un pays bien loin de la carte postale que certains décrivent et essayer de comprendre ce que sa grand mère aimait dans ce pays. C'est donc accompagné de Luis, le petit fils d'Ana, la meilleure amie d'Elisa, qu'elle va découvrir La Havane et marcher sur les pas de sa grand-mère.

Sauf qu'elle va apprendre des choses qu'elle ne savait pas, Elisa ne lui a pas tout raconté sur cette période sombre et l'autrice, au travers de son récit entre passé et présent, va nous faire vibrer avec les personnages. L'histoire d'Elisa est somme toute assez simple mais je n'avais par contre pas du tout vu venir la fin de l'aventure en ce qui concerne Marisol, j'ai adoré être étonnée de cette manière, vivre chaque instant avec ces deux femmes fortes qui ne baissent pas facilement les bras et gardent toujours espoir, on est pris par le dernier quart qui recèle un certain nombre de surprises, bonnes ou moins bonnes et qui font froid dans le dos. L'autrice nous décrit sans fioriture le quotidien des habitants de l'ile même si elle garde quand même une petite réserve quant à la pauvreté, c'est une ode à la vie, à l'amour, à la liberté d'expression et au soutien que l'on vit avec eux. Une magnifique histoire !

En bref, j'ai adoré le récit entre passé et présent, les personnages sont hyper attachants, on stresse de plus en plus pour eux au fur et à mesure que l'on découvre ce qui se passe à Cuba, que ça soit en 1958 ou en 2017. L'autrice nous décrit aussi bien les lieux que les sentiments, on ne peut que dévorer les pages pour savoir ce qui va leur arriver et j'avoue en être restée comme deux ronds de flan à plusieurs reprises. Les surprises sont assez nombreuses tout au long de l'aventure mais c'est surtout la fin qui m'a totalement scotchée. Une magnifique aventure pleine d'humanité, de soutien, de famille, l'amitié et d'amour qui ne pourra que vous faire vibrer et voyager.

Note : 18/20

A lire si vous aimez :
- les mélanges entre fiction et histoire réelle. Et les héroïnes fortes qui ne baissent jamais les bras.

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- le danger, la révolution...

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Aucun commentaire

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!