[Interview] Hervé Gagnon - Hugo Roman


Bonjour à tous, à l'occasion du salon Livre Paris, j'ai eu la chance de pouvoir rencontrer Hervé Gagnon pour un entretien ! J'ai donc pu discuter non seulement de ses livres, de ses habitudes de travail mais aussi de son voyage en France !
C'était à l'occasion de la sortie du tome 2 du diptyque Vérité et j'ai tout simplement adoré cette discussion autour de ses livres et de son monde !

Voici donc ce que ça a donné :
Merci Hervé Gagnon de répondre à mes questions !

Comment vous viennent les idées de vos livres et de quelle manière travaillez-vous ?
J'ai engrangé en plus de 35 ans des tonnes de lecture. J'étais muséologue dans une autre vie et je me suis toujours intéressé à l'histoire. J'ai énormément de livres chez moi dans lesquels, quand j'ai une idée, je fais mes recherches. Je regarde aussi d'autres livres en fonction du sujet que j'ai choisi lorsque l'idée m'est venue d'écrire tel ou tel bouquin. Je ne pars jamais de zéro, il y a toujours beaucoup de documentation, je fais des recherches thématiques et dans le temps, je note des idées au fur et à mesure. Je fais des lectures rapides des livres que j'ai sélectionnés et je note les idées principales en jaune, les secondaire en bleu. Je mets donc environ 3 semaines pour préparer tout ça puis ensuite je sors un premier jet en 4 à 5 mois qui fait entre 80 et 120 000 mots. Ce qui fait qu'en gros je mets environ 6 mois tout compris pour avoir un roman plus ou moins abouti. Le travail éditorial se fait surtout sur la forme, le fond ne change quasiment jamais.
Pour passer du "québécois" au "français", il n'y a pas beaucoup de correction à apporter étant donné que je n'utilise pas beaucoup de thermes spécifiques. Il s'agit surtout d'une correction des tournures de phrases.

Depuis quand écrivez-vous ?
J'écris depuis le début des années 2000. Au départ, j'écrivais d'ailleurs pour la jeunesse et puis, petit à petit, ces enfants qui aimaient ce que j'écrivais ont grandi et j'ai fait la même chose qu'eux avec mes histoires. J'avais une envie de changement et elle s'est faite très naturellement. D'ailleurs ça m'interpelle toujours quand je revois de jeunes lecteurs de l'époque qui ont bien grandi et qui continuent de me lire. D'autant que bien souvent, ils ont aussi entrainé leurs parents vers mes écrits. Et ce sont ces mêmes enfants de l'époque qui viennent maintenant me présenter les leurs et qui leur font découvrir mes histoires. J'ai d'ailleurs un polar jeunesse qui vient de sortir.

Comment vous mettez en place vos histoires ? En particulier celle de ce diptyque ?
J'ai beaucoup de vieux synopsis en attente et il n'a pas été évident de passer après la saga Damné. J'avais laissé plusieurs portes ouvertes et c'est au hasard d'une lecture que j'ai eu envie de donner corps à ces nazis qui sont obsédés par l'occulte. J'ai eu envie de me plonger dans cette histoire, l'écriture et la mise en place ont été assez rapides puisque j'avais déjà la plupart de mes idées en tête. En moins d'un an j'ai donc écrit les deux tomes qui se suffisent largement à eux-même. Je n'avais pas la possibilité d'en écrire plus sans que cela ne s'étire inutilement, j'ai essayé de garder toujours le même cap pour que tout soit clair, aussi bien pour moi que pour les lecteurs. Souvent j'écris en écoutant la radio, je n'ai pas besoin d'ambiance particulière, je peux écrire un peu n'importe où ce qui est d'ailleurs assez important pour moi.

Comment travaillez vous sur vos couvertures ? (qui sont très réussies, je dois le dire !)
Je fais quelques suggestions mais c'est surtout mon éditeur qui travaille dessus, ils ont une équipe efficace et ce sont les mêmes couvertures en France et au Québec étant donné que je travaille avec le même éditeur (c'est donc un contrat français). J'ai deux éditrices qui me permettent d'avancer et de réécrire ce qui le nécessite. 
Pour le salon du livre, ça a été un concours de circonstances, j'ai découvert une bourse environ un mois avant pour pouvoir venir et j'étais donc ravi de faire ce voyage (c'est seulement ma seconde fois en France).

Comment s'est passé votre voyage dans le Sud Ouest, sur les pas de vos personnages ?
Je suis allé rendre visite à un ami de longue date qui m'aide pour mes recherches, c'était d'ailleurs ma première fois dans cette région. A cette occasion, j'ai rencontré des gens vraiment très interessants qui m'ont permis de vivre des choses sur les pas de mes personnages. J'ai découvert de très vieilles églises avec des symboles templiers un peu partout et à l'occasion de ma visite de Montsaunès en compagnie d'un historien, j'ai pu voir différents symboles dont se servaient les compagnons lors des constructions des bâtiments. On y découvre des systèmes de mesure, j'aime quand le savoir se mêle de cette manière à l'ésotérique, il existe encore un damier qui servait aux constructeurs pour faire leurs calculs et j'ai trouvé ça génial de le voir de mes propres yeux.



Encore merci à Hervé et à Hugo & Cie pour ce très sympathique moment !

Aucun commentaire

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!