Synopsis : L'histoire de Sarah, une adolescente juive en 1942. Comment, avec sa mère, elle est victime de la rafle du Vél' d'Hiv et s'en évade dès le premier soir, le 16 juillet 1942. Comment une dénonciation les précipite en mai 1944 au cœur de la tourmente nazie : à Drancy, puis dans l'enfer d'Auschwitz-Birkenau. Comment elle croise Anne Frank. Comment, pour fuir la menace russe, elles sont conduites au cours de "la marche de la mort' au camp de Bergen-Belsen. Comment elles en sont libérées le 15 avril 1945.

Papier (241 pages) et numérique - A paraitre le 22/10/20 chez Scrineo

Mon avis :

Je me doutais en découvrant ce témoignage romancé que j'allais être prise au ventre par l'enchainement des événements et d'autant plus que de nos jours, les gens semblent avoir oublié tout ce par quoi nos aïeuls sont passés ce qui me débecte profondément. On se retrouve donc à Paris, en 1942, Sarah vit avec sa mère, continue d'aller à l'école et elle va être victime de la rafle du Vel' d'Hiv. Elles arrivent par miracle à ne pas être déportées mais on sent bien la tension présente en permanence. Quand, en 1944, des personnes vont les dénoncer, elles se retrouvent d'abord à Drancy puis ensuite sont déportées à Auschwitz-Birkenau. De nos jours, Sarah continue de témoigner de tout ce qu'elle a vécu entre leur arrestation, leur déportation et leur libération. On est pris par les mots de l'auteur, par sa manière de nous faire vivre tout ça même si clairement, on ne peut pas s'imaginer ce que ces millions de gens ont traversé. Les mots ne sont ni assez forts, ni assez violents pour nous figurer la mort et l'horreur qu'elles ont traversé avec sa mère. J'ai aimé avoir à la fin de la partie "romancée" des éléments sur les événements, des photos, des témoignages et je pense que c'est un livre que beaucoup devraient découvrir pour se rappeler que l'obscurantisme peut naitre de la peur de l'autre et d'une certaine supériorité ressentie... J'ai eu envie de butter à plusieurs reprises certains personnages, surtout dans les camps où les paroles peuvent tuer aussi sûrement qu'une arme et j'en suis restée choquée à plusieurs reprises, obligée de le poser pour réfléchir à ce qui nous est raconté. Le final nous laisse sans voix et quand en plus on a des éléments de réflexion supplémentaire, on met un certain temps à s'en remettre. Un roman / témoignage à lire de toute urgence !!

En bref, cette histoire nous prend dès les premières pages et il est impossible de le lâcher avant de l'avoir terminé même si clairement j'ai été obligée de le faire pour pouvoir pleurer ou réfléchir à ce qui nous est raconté... Sarah est une jeune fille forte, qui va se battre pour survivre et si j'ai parfois trouvé que les évènements s'enchainaient un peu trop vite, le rythme ne nous permet pas de fléchir. Le final nous détruit encore un peu plus et j'ai forcément apprécié tout le contexte historique qui nous est livré une fois le côté "roman" terminé. A lire pour réfléchir et prendre conscience du monde dans lequel certains ont vécu et ne pas reproduire la même chose.

Note : 18/20

A lire si vous aimez : les témoignages sur les horreurs de la seconde guerre mondiale.

Passez votre chemin si vous n'aimez pas : ce livre est à lire et faire lire par tout le monde... apprenez !!

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :

Logo Livraddict

SHARE 1 comment

Add your comment

  1. Bonjour, Si le livre de Régis vous a plu, je vous conseille alors de lire celui que Sarah a publié "Chassez les papillons noirs". Sa version est plus dure car il s'adresse à des lecteurs de tout âge.

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!

© Les lectures de Mylène · THEME BY WATDESIGNEXPRESS