Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi

Synopsis : "Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés. Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu'en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six : Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu'il va raser l'impasse - nos maisons, nos mémoires, nos vies -, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n'avons plus rien à perdre, et c'est plus excitant qu'une sieste devant Motus". A travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d'amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.
Papier (349 pages) et numérique - Paru en mai 2019 chez Fayard

Mon avis :
Le petit bonbon savoureux de l'année (enfin l'un d'entre eux), c'est le nouveau roman de Virginie Grimaldi. J'avais eu un coup de cœur pour Il est grand temps de rallumer les étoiles et j'avoue, j'avais un peu peur de ne pas retrouver ce même engouement (toujours la même appréhension). Je me suis donc lancée dans ma lecture sans attente particulière, histoire de ne pas vivre de déception et une nouvelle fois l'autrice a relevé le défi haut la main. Je ne me suis pas ennuyée avec les octogéniaux, j'ai adoré le récit entre passé et présent et si je n'ai pas réellement pu m'identifier aux personnages, n'ayant pas DU TOUT le même âge, j'ai trouvé qu'on était tellement proches d'eux et de leurs sentiments qu'on ne pouvait que dévorer les pages et vouloir savoir comment ils allaient se sortir de leur combat pour sauver leur quartier. On sait dès le départ qu'il y a eu un drame qui a plus ou moins séparé les habitants du petit lotissement mais on ne découvre que tardivement ce dont il s'agit, on se pose donc mille questions et on a mille réponses (toutes fausses évidemment). 

Quand l'un des habitants de l'impasse des Colibris découvre que le maire de leur ville a le projet de raser leurs maisons pour en faire une école, ils vont s'allier pour empêcher la destruction et pouvoir finir leurs vieux jours chez eux, dans ces maisons qu'ils habitent souvent depuis plus de 60 ans, qui a vu naitre, grandir, partir et parfois mourir leurs enfants ou leurs compagnons et qui est pour eux remplie de leurs souvenirs. Ils vont donc mener plusieurs actions pour bien faire comprendre au maire qu'il ne les délogera pas si facilement et qu'ils sont prêts à se battre pour leur futur et leur passé. L'autrice nous raconte donc l'histoire, depuis les premiers moments de Anatole et Marceline dans leur nouvelle maison toute neuve jusqu'à cette lutte pour conserver ce qui est à eux, aussi bien les murs que les souvenirs. J'ai été inévitablement touchée par eux mais aussi par les personnages qui les entourent, on ne peut que sourire et avoir parfois un pincement au cœur, j'ai énormément pensé à mes grands parents et je n'ai pu que dévorer les pages pour savoir comment le combat va se terminer. 

Les sentiments qui sont exprimés tout au long de l'aventure nous touchent de mille manières, j'ai aimé être étonnée par certains rebondissements, j'ai adoré les voir se battre pour leurs convictions, j'ai apprécié de voir Marceline se livrer à nous petit à petit, renouer avec son petit fils, se livrer sur ce qui l'a blessée dans le passé et on alterne entre le sourire aux lèvres et les larmes aux yeux en découvrant leurs secrets, leurs souffrances passées et présentes et on ne peut que craquer pour eux, pour tout ce qu'ils traversent et ont traversé. Les mots de l'autrice sont toujours aussi efficaces pour que l'on ait l'impression de vivre chaque instant avec eux, on ressent les hauts et les bas de leurs relations, le côté réel et réaliste de l'histoire est super bien fait et jusqu'au bout je me demandais comment cette histoire allait pouvoir se terminer. Et bien j'en suis restée sur les fesses, à la fois pleine d'espoir et au 36ième dessous, le moral en berne et le cœur plein d'amour. Une nouvelle fois l'autrice m'aura bluffée par sa capacité à nous tenir en haleine et à nous faire ressentir chaque instant comme si c'était nous ! 

En bref, j'ai adoré le contexte, j'ai adoré les personnages, j'ai adoré le côté très réaliste de l'histoire et j'ai dévoré les pages pour savoir comment (et si) nos octogéniaux allaient s'en sortir. J'ai aimé le récit entre passé et présent, j'ai adoré les voir se battre pour leur lieu de vie depuis plus de 60 ans où ils attendent inévitablement la fin, j'ai aimé les voir se chamailler, rigoler et pleurer et on ne peut qu'être totalement touchés par ce qu'ils ont traversé et traversent encore. Les relations humaines sont si bien décrites que l'on a l'impression d'être nous-même dans l'histoire et on ne peut que vibrer avec les personnages, leur faire confiance pour nous entrainer jusqu'au bout et c'est avec des larmes dans les yeux et de l'amour plein le cœur que l'on referme cette histoire. A découvrir d'urgence !!

Note : 20/20

A lire si vous aimez :
- les récits entre passé et présent, rire, l'autodérision, les secrets, l'amour et l'amitié.

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- les personnes âgées...

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Aucun commentaire

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!