Des bleus au corps de Clara Richter

Synopsis : Pas facile pour Estelle, seize ans, de grandir sans sa mère, décédée il y a un an. En plus, son père a décidé de prendre un nouveau départ et de déménager... Elle va devoir s'intégrer dans un nouveau lycée, changer de vie.
Heureusement, elle rencontre Enzo, un prodige du roller. Estelle se sent immédiatement proche de ce garçon énigmatique et taciturne. Peut-être parce qu'elle comprend que lui aussi cache une vraie souffrance et un lourd secret.
Peu à peu, des liens se nouent, puis une attirance qui se transforme en un amour fragile. Estelle pourra-t-elle apaiser les tourments d'Enzo ? Si elle y arrive, les deux adolescents retrouveront peut-être goût à la vie...
Papier (415 pages) et numérique - Paru en juin 2018 chez Dreamland 

Mon avis :
Après avoir beaucoup entendu parler de l'autrice à la sortie de son roman Ma bonne étoile, j'étais curieuse de découvrir cette histoire. J'ai donc plongé dans la vie d'Estelle dès les premières pages et on s'attache assez facilement à la jeune fille qui traverse une tempête et en sort grandie. La mort de sa mère vient chambouler leur quotidien et pour s'éloigner de leurs souvenirs, ils décident avec son père de déménager. Ce dernier est vétérinaire, il ne sait pas forcément comment agir vis à vis d'Estelle mais il fait de son mieux pour qu'ils puissent passer du temps ensemble, à commencer par la former à s'occuper des animaux dont ils ont la charge. J'ai beaucoup aimé ce côté de l'histoire, on voit Estelle se prendre en charge, s'ouvrir aux autres petit à petit et surtout on la voit être attirée par Enzo alors que celui-ci est plutôt taciturne et dans son monde. Mais Estelle ne perd pas espoir et va petit à petit arriver à l'apprivoiser. On sent bien qu'il lui cache des choses et j'étais curieuse de découvrir de quoi il s'agissait même si on s'en doute un petit peu. 

Leur histoire est faite de hauts et de bas, ils s'engueulent et se réconcilient, on s'attache très facilement à eux et on ne peut que vouloir le meilleur après la souffrance. On découvre des choses sur Enzo que personne ne sait ou ne comprend et j'ai aimé le fait qu'Estelle ne laisse jamais tomber malgré le fait qu'il la repousse en permanence et qu'elle essaye de faire du mieux qu'elle peut pour lui tendre la main. Elle m'a quand même assez souvent agacée à se bourrer la gueule pour tester ses limites (une fois ça passe, plusieurs on a l'impression qu'elle ne comprend pas quand s'arrêter...) et sans penser aux personnes autour d'elle. J'ai donc assez souvent levé les yeux au ciel en me disant que cette mode du "bourré le plus vite possible et sans rien se rappeler" m'agace prodigieusement et n'est vraiment pas valorisante pour les adolescents d'aujourd'hui... (et là, la vieille en moi se dit : de mon temps on buvait mais on essayait justement de tenir le plus longtemps possible...) 

On avance donc dans l'intrigue, j'étais curieuse de voir de quelle manière l'un et l'autre allaient agir et je dois dire que si j'ai aimé la façon dont l'histoire se termine dans sa globalité, j'ai trouvé que la fin était bien trop rapide et légèrement bâclée au regard du reste de l'aventure. Pourtant elle laisse plein de possibilités mais elle n'apporte pas tous les éléments pour que l'on puisse réellement savoir ce qui va leur arriver. Il m'a manqué cette petite marche pour adhérer à 100% à l'histoire et même si l'un et l'autre trouvent le chemin qui leur convient, on se pose encore quelques questions... J'ai apprécié de voir Estelle aller au bout de ses idées, j'ai eu envie de hurler à cause de l'élément déclencheur et j'ai trouvé que les mots de l'autrice sonnaient juste tout au long de l'histoire. On vit réellement leurs sentiments avec eux, bons ou mauvais et on ne peut s'empêcher de vouloir le meilleur pour eux quand on découvre les tenants et les aboutissants de cette aventure. 

En bref, j'ai beaucoup aimé le contexte que plante l'autrice ainsi que ses mots qui nous touchent forcément. On vit les hauts et les bas de la relation entre Estelle et Enzo, on a très souvent envie de lever les yeux au ciel mais on s'attache en même temps à eux et on ne peut que comprendre ce qu'ils traversent et avoir nous aussi envie de les aider. La fin est un peu trop rapide à mon gout même si on a la plupart des réponses que l'on pouvait en attendre et on les quitte avec la boule au ventre même si tout devrait aller pour le mieux, du moins on l'espère. Une aventure humaine très bien faite et qui nous tient en haleine !

Note : 15/20

A lire si vous aimez :
- voir des adolescents se débattre dans leur quotidien pour le moins difficile

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- les fins un peu rapide

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Aucun commentaire

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!