dimanche 2 mai 2021

La lumière était si parfaite de Carène Ponte

Synopsis : Comment sa vie a-t-elle pu lui échapper à ce point?? Devenue mère au foyer à la naissance de ses enfants, Megg fait face aujourd’hui à une ado en crise qu’elle ne reconnaît plus. Son mari ne se préoccupe guère des tâches quotidiennes. Et puis il y a eu le coup de grâce, cette saleté d’infarctus qui a fauché sa mère avant l’heure. Tandis qu’elle se résout à vider la maison de son enfance, Megg déniche une pellicule photo qui l’intrigue, et décide de la faire développer. Rien ne pouvait la préparer à la série de clichés qu’elle découvre alors… Une révélation qui bouleversera sa vie. Partie sur les traces d’un passé maternel dont elle ignore tout, Megg ne se doute pas que c’est son avenir qu’elle est en train de reprendre en main.

Papier (275 pages) et numérique - Paru en avril 2021 chez Fleuve Éditions

Mon avis :

Je suis l'autrice depuis maintenant quelques années et je dois dire que j'étais curieuse de découvrir son nouveau roman ! Et je n'ai pas été déçue du voyage en compagnie des personnages même si j'avoue que certaines petites choses m'ont parfois faite grincer des dents... Megg a pris la décision de rester femme au foyer à la naissance de ses enfants et s'est clairement perdue en chemin. Sa relation avec sa fille est catastrophique, elle ne sait pas comment lui parler ni comment lui permettre de se livrer et c'est une guerre incessante entre elles. Avec son jeune fils par contre les choses sont au beau fixe mais son mari ne l'aide pas, il attend d'elle toujours plus et elle ne compte pas le nombre de fois où elle a entendu "mais tu ne travailles pas, tu as le temps de le faire". Elle a justement l'impression de courir après ce temps et c'est ce qui va parler à la plupart des femmes, enfants ou non, au foyer ou non et je me suis clairement reconnue dans certaines de ses réflexions. Même si je n'ai ni enfant ni mari, j'ai un boulot très (très) prenant et j'ai l'impression de ne jamais arriver à faire ce que je veux, comme je veux et du coup ça devient très souvent frustrant... Quand elle découvre un secret que sa mère a gardé pendant des années et alors qu'elle vient juste de la perdre, Megg est d'autant plus troublée et décide, sur un coup de tête, de partir à l'aventure avec sa fille et sa meilleure amie. Commence alors pour elle un voyage qui va lui permettre de remettre en perspective certaines choses et d'en comprendre d'autres.

On avance donc petit à petit avec elle, dans son questionnement permanent, elle essaye de se trouver au travers de ce voyage et va de mieux en mieux comprendre pourquoi les dissensions entre elle et sa fille se sont installées. J'ai aimé leur road-trip, la manière qu'elles ont de vivre chaque instant et d'y réfléchir. La route sur le chemin du passé est pour Megg aussi un moyen d'avancer et de comprendre un peu mieux les événements qui ont pu secouer sa mère bien des années auparavant. Elle va à la fois se rapprocher d'elle, essayer de la comprendre, faire des rencontres, essayer de prendre les bonnes décisions même si clairement rien n'est évident et s'il y a un passage qui m'a pour le moins agacée, j'ai aimé la façon dont les réflexions cheminent dans la tête de Megg et j'ai essayé de comprendre pourquoi elle prend telle ou telle décision. J'ai donc apprécié que l'autrice nous fasse vivre sans fard ni faux semblant cette remise en question, elle va commettre des erreurs (ou pas), essayer de voir où ses pensées et son cœur la mènent et se reconstruire petit à petit autour de ce qu'elle a l'impression d'avoir perdu. Sa progression est flagrante entre la première et la dernière page et même si on sait que c'est un combat de chaque instant face à ses propres contradictions, on se dit, une fois la dernière page tournée, qu'on devrait tous, à un moment ou à un autre, faire ce genre de voyage ! En tout cas celui de Megg est inspirant et me donne envie de profiter de chaque instant et de me poser les bonnes questions !

En bref, j'ai aimé aussi bien le contexte que les personnages, l'autrice nous permet de nous immerger facilement dans le questionnement de Megg et de suivre avec plaisir son voyage, aussi bien physique qu'intérieur. Les découvertes qu'elle va faire, à la fois sur sa mère et sur elle-même vont nous donner à réfléchir et si j'ai parfois été agacée par de petites choses, on comprend en même temps ce qui l'a conduit à tel moment et pourquoi elle y est. L'introspection est très bien faite et on va, du début à la fin, vouloir savoir comment les choses vont tourner. Rien n'est gagné mais elle a pris conscience de qui elle est et de ce qu'elle veut faire et le moins que l'on puisse dire est qu'il s'agit d'un pas de géant ! Un chouette roman qui nous fait vibrer, rire et pleurer !

Note : 17/20

A lire si vous aimez : les introspections, les voyages qui font réfléchir et les relations humaines !

Passez votre chemin si vous n'aimez pas : quand les relations humaines traitent de sujets comme la tromperie et le mensonge.

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :

Logo Livraddict

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!

Back to Top