Mes derniers avis...
http://www.leslecturesdemylene.com/2016/08/les-jours-dapres-de-kristin-harmel.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2016/08/la-chronique-des-bridgerton-tome-7.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2016/08/rebelle-du-desert-tome-1-dalwyn-hamilton.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2016/08/le-jeu-de-karina-halle.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2016/08/songs-of-submission-tome-1-supplie.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2016/08/la-deconfiture-tome-1-premiere-partie.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2016/08/le-jardin-de-minuit-dedith.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2016/08/edwenn-le-monde-des-faes-de-charline.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2016/08/la-pudeur-des-sentiments-de-dalila-heuse.html
Concours en cours :
http://www.leslecturesdemylene.com/2016/08/concours-come-back-to-me-de-mila-gray.html

dimanche 28 août 2016

Les jours d'après de Kristin Harmel

Synopsis : Après la mort subite de son mari il y a plus de dix ans, Kate Waithman n’espérait jamais être assez chanceuse pour retrouver de l’amour dans sa vie. Mais désormais, elle est en train de planifier sa seconde descente de l’allée, vers un homme parfait. Alors pourquoi n’est-elle pas plus excitée ?

Au début, Kate pense que son manque de sommeil est dû au stress. Mais quand elle commence à voir Patrick, son ancien mari, dans ses rêves, elle se demande si elle est vraiment prête à tourner la page. Est-ce que Patrick essaie de lui dire quelque chose ? Tentant de naviguer entre rêve et réalité, Kate doit découvrir le message caché de son mari. Sa quête la mène dans une classe de langage des signes et dans le système favorisé de New York City, où elle découvre des récompenses plus grandes que ce qu’elle aurait pu imaginer.
Papier (496 pages) et numérique - Paru en aout 2016 chez Milady

vendredi 26 août 2016

[Challenge] Weekend à 1000 #12


Et me voilà de retour avec un challenge qui implique de lire 1000 pages pendant un weekend ! Il commence ce soir à 19h et dure jusqu'à dimanche minuit ! C'est déjà ma 12ième participation à ce challenge et c'est toujours avec énormément de plaisir que je retrouve les différents challengeurs sur le groupe Facebook dédié ! A la session #10 j'avais atteint les 2127 pages, la #11 : 2228 pages, objectif atteindre au moins les 2000 pages, à voir si j'y arrive ou pas étant donné que le weekend est un peu chargé (mais tant que j'arrive aux 1000, c'est gagné :D ) !
Je mettrais à jour au fur et à mesure de mon avancée le suivi ci-dessous !
 
C'est un rendez-vous que propose Lili, pour en savoir plus et vous inscrire, c'est par ici !

Je vous souhaite à tous un très bon weekend et surtout de très bonnes lectures !!

La chronique des Bridgerton, tome 7 : Hyacinthe de Julia Quinn

Synopsis : Hyacinthe, la cadette des Bridgerton, l'une des meilleures familles du Londres dans les années 1920, est-elle destinée au célibat ? Trop fine mouche, trop directe, la jeune fille n'a rien de l'héritière effacée qu'attendent les hommes de la bonne société. Pourtant ce n'est pas une raison pour finir vieille fille ! Certes, quand Gareth Saint-Clair, un aristocrate à la réputation douteuse, croise son chemin, on est loin du coup de foudre. Mais la traduction, à quatre mains, d'un journal intime écrit en italien va jouer un rôle qui n'était pas du tout prévu...
Papier (311 pages) et numérique - Paru en aout 2016 chez J'ai lu

Rebelle du désert, tome 1 d'Alwyn Hamilton

Synopsis : Amani veut quitter sa ville, Dustwalk, qui se trouve dans le désert du Miraji, pour découvrir le reste du monde.
Sa rencontre avec Jin, un jeune homme recherché pour trahison, leur permet de fuir la ville et de traverser le désert où vivent des monstres surnaturels. Bientôt, Amani découvre le véritable rôle de Jin dans la guerre contre le Sultan et son fils.
Cette guerre va les rattraper…
Papier (284 pages) - A paraitre le 01/09/16 chez PKJ

jeudi 25 août 2016

Le jeu de Karina Halle

Synopsis (lu en anglais pour ma part) : Parfois l'amour est un jeu qui vaut la peine d'être joué.
Un joueur de rugby écossais excentrique qui ne joue pas selon les règles.
Une mangeuse d'hommes qui a perdu tout espoir en l'amour.
Lorsqu'il s'agit de Lachlan et Kayla, les opposés ne font pas que s'attirer, ils éclatent.
Kayla Moore a toujours assumé sa réputation de fêtarde et de croqueuse d'hommes. En tout cas, jusqu'à ses trente ans et jusqu'à ce que ses deux meilleures amies, Stephanie et Nicola, s'installent avec Linden et Bram McGregor. Fatiguée de tenir la chandelle et des coups d'un soir, Kayla décide que, pour elle, les hommes c'est fini et qu'elle va démarrer une longue période de célibat.
Ça, c'est jusqu'à ce qu'elle soit présentée au cousin de Linden et de Bram, le sexy Lachlan McGregor. Lachlan est la représentation vivante de ce qu'elle a toujours recherché chez un homme. Avec, en plus, un regard d'acier et une brillante carrière de joueur de rugby à Édimbourg. Il est le genre d'homme qui peut lui faire oublier en un clin d’œil ses idées de célibat. Mais Lachlan n'est pas un homme facile à approcher. Il faudra le hasard d'une nuit où ils se retrouvent coincés ensemble pour qu'elle réalise que Lachlan est bien plus que le gros macho qu'il laisse paraître.
Mais la lune de miel ne va pas durer. Lachlan ne peut pas rester aux États-Unis et Kayla doit décider si elle veut suivre à l'autre bout du monde un homme qu'elle connaît à peine.
Papier (VO 546 pages) et numérique - A paraitre en VF le 01/09/16 chez Hugo

Songs of Submission, tome 1 : Supplie, séduis, obéis de C.D. Reiss

Synopsis : Sensuelle, rayonnante, Monica aux prises entre son petit boulot de serveuse et le souvenir douloureux de son ex, Monica s’escrime afin de percer sur la scène musicale très « select » de L.A.
Un jour, pendant son service, elle renverse un verre sur Jonathan, qui n’est autre que le richissime propriétaire du club où elle travaille. Dès lors, celui-ci n’a de cesse de la séduire. Monica a été mise en garde au sujet de ce séduisant millionnaire au cœur brisé, célèbre pour ses conquêtes aussi nombreuses qu’éphémères, et son penchant pour les femmes soumises. Mais résistera-t-elle longtemps à la tentation ? Et saura-t-elle respecter les règles du jeu ?
Papier (380 pages) et numérique - Paru en mai 2016 chez Marabout Red Velvet

mercredi 24 août 2016

[Interview] Arnaud Cathrine - A la place du coeur

Arnaud Cathrine © Astrid di Crollalanza

Bonjour tout le monde, à l'occasion de la sortie dans quelques jours du roman A la place du cœur d'Arnaud Cathrine dans la Collection R (mon avis), j'ai pu lui poser quelques questions ! J'espère que ça vous plaira et vous donnera encore plus envie de découvrir ce roman qui sort le 1ier septembre !
Belle lecture à tous :)

- Pourquoi avoir choisi de parler de l’attaque de Charlie Hebdo, de l’hyper cacher et tout ce qui a suivi dans un roman ? donc de baser l’intrigue sur des faits réels ?

Juste après les attentats de novembre 2015, j’ai eu une conversation avec la romancière Virginie Despentes (que j’admire beaucoup) : totalement sonnés, hagards, nous nous disions que nous ne pourrions pas repartir en écriture en faisant abstraction de ce qui venait d’arriver tout au long de cette année. Je me suis répété ça pendant tout le mois de décembre. Il y a des dizaines de tragédies qui surviennent à intervalles réguliers dans le monde entier mais celle-là marque un tournant pour nous, spécifiquement, en France. Et ma première envie a été de penser à une autre génération que la mienne : celle des adolescents que je vois grandir autour de moi. Moi, je suis né avec le sida, le chômage, etc. Eux naissent à leur vie d’adulte avec la sauvagerie tueuse du terrorisme. Je suis donc reparti en écriture en me disant que c’est à eux que je voulais d’abord m’adresser, c’est à eux que je pensais au premier chef.

- Est ce que ça n’a pas été trop difficile de revenir sur ces faits ?

L’objet du livre n’est pas d’avoir un avis d’intellectuel, de philosophe, d’historien ou de sociologue sur ces évènements récents ; je cherchais juste, comme toujours, un point de vue de romancier. Le mien, c’est : que comprend-on du réel (notamment quand il est tragique) à travers les écrans et le flux continu des images ? Ce qu’on pourrait appeler « la mort en direct » à laquelle les médias nous convient très souvent. Peut-on être au plus près du réel en étant informé comme on l’est ? Comment vit-on les choses à travers les écrans (j’étais moi-même en province et non pas à Paris au moment des attaques contre Charlie et l’hyper-casher, contrairement à novembre où j’ai tout vécu de chez moi, à deux rues du Carillon). Je me suis donc appuyé sur ma propre expérience : je me suis revu suivant les infos à la télé, en province, essayant de décrocher à intervalles réguliers car je trouvais que ça finissait par tout déréaliser et ressembler à un film à suspens, mais y retournant sans cesse parce que je voulais savoir. Et puis j’ai pris la peine (pénible mais nécessaire) de revoir les journaux télévisés de cette semaine-là pour être très précis sur des questions simples mais importantes pour la véracité de mon récit : qu’a-t-on su à telle ou telle heure, quelles ont été les hypothèses émises par les commentateurs, quelles images ont circulé sur le net puis ont été supprimées, etc.

- Dans ce roman, on n’a jamais le nom de la ville dans laquelle vit Caumes, pourquoi ?

Pour que cette ville puisse être emblématique de tellement d’autres villes de province et que les adolescents que je mets en scène soient emblématiques de beaucoup de provinciaux. L’important est que l’action ne se passe pas à Paris (contrairement à la saison 2 qui comportera une partie parisienne). J’ai cherché à retrouver ce qu’on a ressenti à plusieurs dizaines ou centaines de kilomètres des lieux des drames.

- Est ce que tu t’es inspiré des personnes de ton entourage pour décrire les diverses réactions ? comment as-tu travaillé ces réactions pour tes personnages ?

Je me suis inspiré de… moi. Comment j’ai vécu cette semaine terrible. Je me suis également inspiré des adolescents que j’ai dans mon entourage bien sûr. Et, enfin, de ce que m’ont raconté des profs, les discussions qui ont pu avoir lieu dans les classes cette semaine-là. C’était un moment très particulier pour les profs : que doit-on dire, que doit-on garder pour soi ? Que dire à un élève, par exemple, qui dit : « Ils l’ont bien mérité les gens de Charlie ? » Car, évidemment, ça a pu arriver que des profs entendent ce genre de commentaire.

- Pourquoi avoir choisi un adolescent pour narrateur ? et donc un livre qui “parle” aux adolescents ? (même si moi en temps qu’adulte j’ai aussi été touchée, on peut l’être à n’importe quel âge d’ailleurs)

Parce qu’il y a une contradiction terrible et bouleversante là : l’adolescence est l’endroit de toutes les premières fois, c’est un moment extrêmement intense (dans l’exaltation comme dans la noirceur) mais enfin : on commence à « devenir », c’est très fort, c’est plein de promesses, de sentiments hauts en couleur, tout est branché très fort, on commence à : être soi-même. Or c’est précisément le moment où l’horreur a surgi en janvier 2015. Que faire avec ça ? En l’occurrence, pour le héros Caumes, la question est : que faire de cette passion amoureuse qui vient de lui tomber dessus et de la mort qui frappe la même semaine et bouleverse son pays et le monde entier ?

- Quelles questions penses-tu que cela va soulever auprès des lecteurs ? est ce que d’ailleurs tu l’as écrit en pensant à ça ? est ce que tu veux faire passer un / des messages ?

Je n’anticipe rien. Je tente d’être juste, de sonner juste, de ne pas édulcorer (sinon à quoi bon écrire ?), d’être tout sauf pédagogique (la littérature jeunesse et ce qu’on appelle aujourd’hui la littérature « young adults » ont crevé pendant longtemps sous le poids du pédagogique, du formatage pudibond et timoré). Je fais donc ce que j’ai à faire, ce que j’ai le désir profond et tenace de faire. Il y a un effort de vérité. Après… Advienne que pourra. C’est aux lectrices et aux lecteurs de dire si je suis juste ou si je suis à côté de la plaque. Je leur fais confiance pour ça, ils sont sans détour.

- Il y a en même temps un message positif et un beaucoup plus négatif, la balance est bien faite et les doutes de Caumes bien présents, pourquoi avoir choisi de lui faire vivre son premier amour à ce moment-là ?

Parce que la vie conjugue les contraires tous les jours. C’est sa spécialité. Alors que faire de ça ? Ici : l’amour en soi et la mort partout autour…

- Un petit mot pour donner encore plus envie aux lecteurs de vivre cette aventure ?

Je ne sais pas s’il s’agit vraiment d’une aventure. Ou alors c’est juste : la vie, telle qu’on l’a vécue en 2015, avec ses contradictions (dont on ne sait bien souvent pas quoi faire). C’est un miroir tendu aux lectrices et aux lecteurs (et, en cela, un roman dit « réaliste ») qui, j’espère, aura sur un certain nombre d’entre eux l’effet que je ressens parfois en lisant moi-même : je me sens moins seul. Il fait moins froid. Si mon livre pouvait, même un tout petit peu, casser la chaîne du froid… ce serait déjà ça. Tu sais : j’écris toujours en me disant que mon livre ne changera pas le monde mais que, pour autant, il n’aura pas été écrit pour rien. C’est dans cet entre-deux que je me tiens : impossible de changer le monde mais, quand même, ça ne doit pas être pour rien.


Merci beaucoup Arnaud d'avoir répondu à mes questions !


La déconfiture, tome 1 : Première partie de Pascal Rabaté

Synopsis : Juin 1940. La débâcle de l’armée française et l’exode pour des millions de civils. Les repères quotidiens ont éclaté. C’est le grand chaos. À travers le destin d’un simple bidasse, Pascal Rabaté raconte cet été de désordres et de bouleversements extraordinaires.
Papier (96 pages) - à paraitre le 25/08/16 chez Futuropolis

Le Jardin de Minuit d'Edith

Synopsis : Été. Angleterre, XXe siècle. Tom Long est contraint de passer ses vacances chez son oncle et sa tante, car son frère a la rougeole.
Ils habitent un appartement, situé dans un immeuble sur cour. L’ennui s’installe…
Quand soudain, une nuit, un événement étrange se produit : l’horloge du hall sonne treize coups !
La cour a laissé place à un immense jardin…
Tom s’y risque, il y devient invisible sauf aux yeux d’une petite fille de son âge, Hatty, vêtue d’une tenue du siècle dernier.
Elle semble vivre dans un temps qui n’obéit pas aux lois chronologiques…
Quel mystère se dissimule derrière ce bouleversement temporel ?…
Papier (100 pages) - Paru en avril 2015 chez Soleil

mardi 23 août 2016

Edwenn, le monde des Faës de Charline Rose

Synopsis : Depuis d’ancestrales querelles, les humains et les Faës vivent séparés par une frontière invisible, le Voile. Intrépide et courageuse, la jeune Edwenn ne supporte pas la vie à laquelle sa société condamne les femmes, et rêve dans sa quête d’aventures de pouvoir explorer cet autre monde mystérieux.
Mêlée à son insu au conflit qui oppose le prince faë Kadvael au Seigneur des Chimères, la voilà projetée sur les terres des Faës. Mais il ne fait pas bon être humaine dans cet univers peuplé d’êtres magiques. Menacée par les Chimères qui réclament justice, Edwenn doit lutter pour sa survie. Elle rencontre Jezekael, prince des Faës et frère de Kadvael, et tombe sous le charme de cet homme lumineux et bienveillant. Mais entre humains et Faës, l’amour est le plus grand des interdits…
Papier (548 pages) et numérique - Paru en aout 2016 chez Nouvelles plumes

La Pudeur Des Sentiments de Dalila Heuse

Synopsis : Louis Hanotte, peintre septuagénaire amnésique depuis plus de quinze ans, reçoit par la poste le roman autobiographique d’une femme dont il n’a jamais entendu parler auparavant. Poussé par la curiosité, il abandonne ses toiles afin de se plonger dans la lecture. Doriane Hector raconte son histoire d’enfant abusée dès l’âge de cinq ans par un père violent et autoritaire, qui fait voler en éclats toute la famille. Profondément troublé, Louis veut à tout prix découvrir le lien qui pourrait l’unir à cette inconnue.
Au même moment, dans un service de soins intensifs, Léa, une femme d’affaires de cinquante ans, lutte contre la mort suite à un terrible accident de voiture. Sa mère Marie la veille avec un dévouement surnaturel. Les deux femmes peuvent enfin se parler après tant d’années de non-dits.
Papier (297 pages) et numérique - Paru en juin 2016 chez Mazarine

lundi 22 août 2016

Les Terres du Dalahar de Sylvie Barret

Synopsis : Ébranlée par une histoire malheureuse, Eléonore Duvivier fuit la France pour le Canada afin d'y poursuivre ses études dans le réputé département informatique de l'Université de Montréal. Elle est accueillie sur cette terre lointaine par sa tante, installée là-bas avec sa famille depuis de nombreuses années. Très vite, celle que tous surnomment Léo découvre qu'elle marche involontairement sur les traces d'une fille assassinée quelques mois plus tôt et dont elle rencontre l'étrange frère. Aussi sublime que taciturne, Mathias Gardner la trouble plus que de raison. La beauté de la jeune française séduit par ailleurs Jonathan Dussaunier, le charismatique et séduisant capitaine de l'équipe de hockey sur glace de la fac. Partagée entre ces deux garçons que tout oppose, Léo se laisse porter par les événements jusqu'à ce qu'elle mette la main, par le plus grand des hasards, sur un mystérieux objet d'argent dissimulé sous sa table en salle de cours. Dès lors, elle se retrouve plongée au beau milieu d'une enquête périlleuse où sa propre vie est menacée. Léo devient malgré elle la clé d'un monde insoupçonné, un monde qui n'a pas fini d'attiser la convoitise des elfes noirs et qui s'apprête peut-être à livrer une nouvelle guerre.
Papier (440 pages) et numérique - A paraitre le 24/08/1 chez J'ai lu

Le Syndrome de la vitre étoilée de Sophie Adriansen

Synopsis : « – Alors, cette soirée ?
Je n’ose pas regarder Guillaume.
– Maeva est enceinte.
Mon ventre à moi n’est gonflé que de bière. Fausse, de surcroît. »
Un garçon, une fille, dix ans de vie commune. De cette équation parfaite naît le désir d’enfant. Puis les difficultés arrivent. Le désir se transforme. Le garçon et la fille aussi. Un couple sur cinq connaît des difficultés pour avoir un enfant.
Derrière cette proportion, combien d’autres statistiques ? De formules intrusives ? De conseils « bienveillants » ? De boîtes de tampons ? De pieds dans les étriers ? D’amis auxquels on ment ? De bouteilles éclusées ? Combien de pensées magiques pour conjurer le sort et cette foutue proportion ?
Voilà des questions – des obsessions – que la narratrice de ce roman tente d’éclairer sous un jour nouveau en découpant sa pensée comme on range la commode de son adolescence.
Papier (347 pages) et numérique - A paraitre le 25/08/16 chez Fleuve éditions.

dimanche 21 août 2016

[Concours] Come Back to Me de Mila Gray - Jusqu'au 04/09/16

http://www.leslecturesdemylene.com/2016/08/concours-come-back-to-me-de-mila-gray.html

Coucou tout le monde, pour fêter la fin du mois d'aout et la rentrée qui approche, rien de tel qu'une belle histoire !
Et c'est grâce à Milady que je vous propose de gagner l'un des trois exemplaires mis en jeu de Come back to me que j'ai adoré (d'ailleurs mon avis est ICI ) !
Pour participer rien de plus simple, il vous suffit de remplir le formulaire ci dessous !
Le concours est ouvert jusqu'au 4 septembre 2016 à la France, la Belgique et la Suisse !
Bonne chance à tous (nous ne saurons être tenus responsables en cas de perte par la poste de votre lot)(ça m'est arrivé récemment :( )

Come Back to Me de Mila Gray

Synopsis : Lors de sa permission, Kit ne pense qu’à une chose : Jessa, la sœur de son meilleur ami, à laquelle il a juré de ne pas toucher. Succombant à la tentation, ils vivent une liaison intense, le temps d’une permission. Quand le marine part au combat, Jessa compte les jours jusqu’à son retour, mais une terrible épreuve les attend.
Papier (479 pages) et numérique - A paraitre le 26/08/16 chez Milady