Ce qu'il nous faut, c'est un mort de Hervé Commère

Synopsis : « I will survive ». C’était le dimanche 12 juillet 1998. À quel prix ? Ça, la chanson ne le dit pas. Cette nuit-là, trois garçons pleins d’avenir ont renversé une femme, une étudiante s’est fait violer, un jeune flic a croisé son âme sœur et un bébé est né. Près de vingt ans plus tard, voilà que tous se trouvent concernés par la même cause. On est à Vrainville, en Normandie. L’usine centenaire Cybelle va fermer ses portes. Le temps est venu du rachat par un fonds d’investissement. Cybelle, c’est l’emploi de la quasi-totalité des femmes du village depuis trois générations, l’excellence en matière de sous-vêtements féminins, une réussite et surtout, une famille. Mais le temps béni de Gaston est révolu, ce fondateur aux idées larges et au cœur vaste dont les héritiers vont faire une ruine. Parmi ces héritiers, Vincent, l’un des trois garçons pleins d’avenir. Il a la main sur la destinée de quelques centaines de salariés. Mais il n’a pas la main sur tout, notamment sur ce secret étouffé dans un accord financier vingt ans plus tôt par son père et le maire de Vrainville, père du 2e larron présent la nuit du 12 juillet dans la voiture meurtrière. Le 3e gars, Maxime, n’a la main sur rien, personne n’a payé pour lui et surtout il n’a pas oublié. C’est l’un des seuls hommes employés par Cybelle et un délégué syndical plutôt actif. Côté ouvrier, on connaît déjà le prix de la revente de Cybelle. Ca signifie plus que la fin d’une belle histoire entrepreneuriale : la mise au ban, la galère et l’oubli. Alors c’est décidé, ils n’ont plus le choix : puisque personne ne parle d’eux, ce qu’il leur faut, c’est un mort.
Papier (396 pages) - à paraitre le 3/03/16 chez Fleuve noir

Mon avis :
J'avais fait une première tentative avec cet auteur (Imagine le reste) que j'ai abandonné en cours de route et du coup j'étais bien tentée de lire celui-ci à la fois à cause de son titre et de son résumé (et puis je laisse souvent une seconde chance, sauf si c'était vraiment la catastrophe). Si du côté de l'intrigue je n'ai pas du tout été déçue, j'ai trouvé qu'elle était très bien menée (malgré quelques longueurs qui personnellement m'ont un peu gênée), je n'ai par contre pas du tout adhéré aux personnages. Je n'ai ressenti aucune empathie pour eux (à part sur les dernières 100 pages qui ont un peu relevé le niveau de ma lecture), je les ai trouvé à la fois fades et réels. Des personnages comme vous et moi à qui il arrive quelque chose de beau ou de mauvais lors d'une même nuit à plusieurs endroits de France. Je trouve que l'auteur a fait fort de ce côté-là mais que justement ils sont trop "monsieur tout le monde" pour que j'ai réussi à m'attacher à eux et à avoir envie de continuer ma lecture pour voir ce qui allait leur arriver. C'était d'ailleurs un sentiment assez étrange, souvent on est heureux quand on sent les personnages proches de nous mais là ça m'a fait l'effet inverse...  

Par contre du côté de l'intrigue, si ce n'est un début un peu mou pour moi (mais j'ai trouvé hyper intéressante toute la partie genèse d'une entreprise et la force qu'ils ont mis pour la porter à bout de bras jusqu'à ce qu'elle se développe vraiment), j'ai apprécié ce que l'auteur fait à ses personnages et surtout le côté psychologique.  On a plusieurs narrateurs qui nous racontent tous une histoire bien différente, le point de départ étant la nuit du 12 juillet 1998. Accident de voiture, viol, rencontre importante, ils ont tous quelque chose à nous dire et à nous raconter. La façon dont le tout s'articule ensemble et dont on comprend les tenants et les aboutissants dans les dernières pages fait que je n'avais pas vu venir grand chose, je me suis un peu laissée porter par l'histoire et par les nombreux rebondissements. J'ai parfois été un peu agacée par le côté "grand patron = méchant" alors qu'au début ils sont plutôt décrits différemment mais on comprend où l'auteur veut en venir. Les personnages n'ont pas été vraiment à mon gout mais le final est vraiment bien fait et me les a fait voir sous un éclairage différent. J'avoue j'ai été complétement étonnée par ce que l'auteur nous réserve pour son dénouement et rien que pour ça je dois dire que j'ai passé globalement un bon moment avec cette histoire !

En bref, si je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages et que j'ai levé plusieurs fois les yeux au ciel, je dois dire que du côté de l'intrigue par contre c'est mené d'une main de maitre. L'histoire se complexifie doucement mais sûrement jusqu'au dénouement qui m'a laissé, avec toutes les réponses que j'attendais, sur les fesses. Un moment assez agréable au final.

Note : 14/20

A lire si vous aimez :
- une tranche de vie actuelle où les personnages sont "monsieur tout le monde"

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- les nombreux détails qui ralentissent le rythme

Pour en savoir plus et lire d'autres avis (en librairie le 03/03/16) :
Logo Livraddict

Share:

5 commentaires

  1. Je n'en avais pas entendu parler, mais je ne suis pas sûre d'accrocher si je me fie à ta chronique. Pourtant j'aime bien les destins croisés habituellement, mais j'ai un peu peur de m'ennuyer pour le coup.

    RépondreSupprimer
  2. Je dois le lire pour dans quelques jours et ton avis me m'y encourage pas trop. Mais quand il faut il faut, alors je vais me jeter à l'eau et voir ce qu'il va en découler ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu apprécieras peut être les personnages, c'est vraiment ce qui m'a bloquée :/

      Supprimer
  3. J'ai beaucoup aimé mais je pense que la classification "thriller" est un peu trompeuse...

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!