Si loin de Kaboul de N. H. Senzai

Synopsis : Fadi fuit l’Afghanistan avec sa famille. Dans un moment de grand danger, en pleine nuit, alors qu’ils doivent grimper à toute allure dans un camion, Mariam, sa petite sœur, lui lâche la main pour ramasser sa poupée. Et dans le chaos, le camion s’en va sans elle… Aux États-Unis où il est en exil, Fadi tente l’impossible pour retrouver sa sœur.

Haletant, riche et émouvant : un livre qui fait grandir le cœur, l’œil et l’esprit.

Mon avis :
Le résumé promet beaucoup de choses et je dois dire qu'il en tient la plupart. Dès les premières pages on est entrainés dans le monde de Fadi, on s'attache au jeune garçon et on ressent ses sentiments d'une manière assez forte. Fadi et sa famille fuient l'Afghanistan pour les États-Unis. Ils espèrent y retrouver la paix et surtout se mettre à l'abri des bombes. Les parents de Fadi étaient revenus y vivre en espérant aider le peuple Afghan et participer à remettre tout le monde sur les bons rails. Sauf que le pays tombe de Charybde en Scylla, ils se retrouvent une nouvelle fois obligés de tout abandonner  pour avoir la vie sauve. Mais rien ne se passe comme prévu, Mariam, la plus jeune de la famille n'arrive pas à monter dans le camion qui doit les emmener loin de chez eux et elle se retrouve seule. Toute la famille est obligée de partir mais ils n'ont de cesse d'être en contact avec les gens restés au pays qui peuvent les renseigner sur Mariam et permettre à l'enfant de les rejoindre. Je regrette deux petites choses, ne pas avoir le point de vue de cet enfant sur ce qu'elle est obligée de traverser et la fin, qui, au regard du reste de l'aventure, m'a parue un peu rapide...

Fadi doit apprendre à vivre avec la culpabilité d'avoir lâché la main de sa jeune sœur au pire moment possible. Eux peuvent fuir l'Afghanistan alors que Mariam y est coincée, seule et sans aide. Il va réfléchir à toutes les solutions possibles et inimaginables pour arriver à la secourir. La vie aux États-Unis n'est pas aussi facile qu'ils l'attendaient, la mère est malade, autant au dedans qu'au dehors, le père se retrouve chauffeur de taxi pour pouvoir payer les factures, l'ainée des enfants va à l'école mais travaille aussi pour participer à la vie de famille et Fadi met tous ses espoirs dans un concours photo qui pourrait le voir gagner un billet d'avion pour essayer de rejoindre sa sœur. On ressent très facilement leurs doutes, leurs peurs, leurs faiblesses mais aussi leur envie de ne jamais perdre espoir et de se dire que Mariam est une petite fille intelligente. On s'attache à eux, à leur culpabilité, on comprend ce qu'ils espèrent et pensent. On tourne les pages très rapidement pour en savoir plus, ils évoluent, comprennent beaucoup de choses à commencer par Fadi et nous transportent dans leur monde.

Du côté de l'intrigue j'ai trouvé que c'était "sympathique", on ressent sans mal l'envie de retrouver Mariam coute que coute, quitte à ce qu'ils se privent de tout pour pouvoir envoyer de l'argent au pays. Évidemment rien n'est facile non plus aux États-Unis, Fadi doit faire face à la haine des autres qui grandit d'autant plus que les attentats du 11 septembre viennent endeuiller l'Amérique. J'ai beaucoup aimé les différentes réactions que l'on peut lire à cette annonce, elles apportent un regard différent sur ce qu'ont pu ressentir les expatriés de différentes religions. Certaines choses sont assez horribles mais l'auteur ne fait pas dans la dentelle et nous livre les évènements sans fioriture ni enjolivement. J'ai apprécié sa plume qui nous permet d'imaginer sans peine l'enchainement des évènements jusqu'au dénouement. On ne sait pas ce qu'il nous réserve et je dois dire que si j'ai apprécié ce final, je l'ai trouvé un peu rapide par rapport au reste de l'histoire, j'aurais aimé en avoir encore davantage.

En bref, j'ai trouvé l'histoire vraiment bien faite, on ressent sans peine les peurs et les doutes de Fadi, sa culpabilité aussi d'avoir lâché la main de sa petite sœur et son envie de la retrouver à tout prix. On suit aussi avec attention leur nouvelle vie aux États-Unis sur fond d'attentat et de racisme. Les mots de l'auteur nous transportent très facilement, on aime dès les premières pages Fadu et sa famille, seuls petits regrets la fin qui va un peu trop vite par rapport au reste de l'histoire et le fait que j'aurais aimé avoir le point de vue de Mariam. Mais l'intrigue nous prend aux tripes et on ne peut refermer ce roman qu'une fois la dernière page tournée.

Note : 16/20

A lire si vous aimez :
- les histoires émouvantes d'une famille séparée par la guerre et qui à distance essaye de faire son possible

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- ressentir la culpabilité et la douleur des personnages

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Share:

1 commentaires

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!