Lever de rideau sur Terezin de Christophe Lambert

Synopsis : Depuis les premières lois anti-Juifs du régime de Vichy, le dramaturge à succès Victor Steiner se terre dans un petit appartement parisien. Mais un soir, la passion du théâtre est la plus forte : il sort de sa cachette pour assister à la première du Soulier de satin à la Comédie française, et au retour il est arrêté par la police. Quelques jours plus tard, il embarque dans un train à bestiaux. On lui a pourtant dit qu'il aurait droit à un traitement de faveur... Et, de fait, en pleine nuit, on le fait changer de convoi. Dans ce nouveau wagon, plus un seul Français ; seulement des Juifs allemands. Le traitement de faveur, c'est que Steiner sera déporté dans le camp de Terezin, celui où sont parqués les Juifs "prominenten" - "importants" : artistes, intellectuels, hommes politiques, savants... A première vue, Terezin a tout d'une gentille ville tchécoslovaque : d'élégantes fortifications, des trottoirs bien propres, des parcs et même une église. Mais ses murs cachent la même violence que les barbelés de n'importe quel autre camp. Et, chaque semaine, des listes désignent ceux qui partiront à Auschwitz pour être gazés. A son arrivée, Victor Steiner a la surprise de rencontrer l'un de ses plus grands fans : l'Hauptsturmfürher Waltz, qui est également un passionné de littérature et de culture française, notamment du siècle du Roi Soleil. Et bientôt, Waltz lui passe commande...

Mon avis :
Le sujet de ce roman n'est pas très gai mais j'étais curieuse justement pour cette raison de le découvrir et de voir de quelle manière l'auteur allait traiter cette histoire. Je n'ai pas été déçue de mon choix de lecture, j'ai frissonné à plusieurs reprises, j'ai eu l'impression de comprendre et de vivre ce qu'ils traversaient même si je crois que rien nous pourra jamais nous le faire figurer. On s'attache aux personnages, on espère qu'ils s'en sortiront vivants, on voit se profiler la libération (grâce aux dates) même si on sait que les choses ne seront pas faciles jusqu'à l'arrivée de leurs libérateurs. L'auteur nous fait imaginer sans trop de peine les évènements et le camp dans lequel Steiner se retrouve. Dès son arrivée le ton est donné mais petit à petit il va se faire des amis qu'il va entrainer à sa suite dans la drôle de demande que lui fait le commandant du camp, créer une pièce de théâtre pour fêter la venue des gens de la Croix-Rouge qui viennent faire une inspection.

Victor Steiner est un auteur de pièce de théâtre connu et reconnu. Il ne veut pas quitter Paris et sa vie nocturne même s'il doit se terrer chez un ami pour ne pas être déporté. Sauf qu'une nuit, il décide de braver les interdits pour aller voir une pièce fantastique et il se retrouve dans un wagon qui le transporte vers l'est, vers une destination inconnue même si on lui promet d'être traité mieux que la plupart des autres personnes déportées. Il arrive donc dans le camp de Terezin où dès le début, il vit quelque chose d'assez violent. Commence alors pour lui la lutte pour sa survie, il fait la connaissance d'un jeune garçon et de son grand père et doit composer avec la promiscuité et le manque de propreté de ce camp soit disant l'un des mieux dotés. Sauf que sa renommée attire le commandant Waltz qui lui demande d'écrire une pièce avec un thème bien particulier, le Roi Soleil. Au début réticent, Steiner comprend vite qu'il n'a pas vraiment le choix et se met à l’œuvre. J'ai beaucoup aimé découvrir le système de création et la pièce qui est mise à la fin du récit.

Des rencontres, bonnes ou moins bonnes, Steiner va en faire tout au long du processus de création. L'auteur, sans trop de peine, nous fait imaginer les personnages, ce qu'ils vivent, ce qu'ils nous racontent, l'horreur de la situation mais aussi les belles choses qui peuvent arriver. On se prend vite d'affection pour tout ce monde, on espère de la première à la dernière page qu'ils s'en sortiront et quand on comprend ce qu'ils vont faire, on frissonne à plusieurs reprises et on a vraiment l'impression de vivre les évènements. Les pages défilent très facilement, on est toujours plus curieux de voir ce qui se passe, on a aussi très souvent la larme à l’œil et le cœur qui se serre très fort. L'auteur a vraiment la capacité de nous plonger dans son histoire et de ne pas nous lâcher avant la fin. Et là aussi, les surprises sont nombreuses, la vraie nature des gens se dévoile et j'ai été complétement scotchée par ce final que je ne pensais pas de cette manière. Ce livre, de part son sujet, ses personnages, son intrigue, me restera pendant longtemps en tête.

En bref, l'auteur arrive à traiter un sujet délicat d'une manière qui l'est tout autant. On est facilement plongés dans ce roman, on craint à plusieurs reprises pour la vie des protagonistes, on a plus d'une fois la larme à l’œil mais ce que j'ai aimé par dessus tout est la camaraderie qui nait dans l'adversité des faits. Un roman vraiment bien écrit qui nous figure la vie dans un camp "moins pire que les autres" et qui nous fait vivre énormément de choses. 

Note : 17/20

A lire si vous aimez :
- les récits traitants des camps lors de la seconde guerre mondiale

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- découvrir la violence de ce genre d'endroit

http://www.numilog.com/fiche_livre.asp?ISBN=9782747056830&ipd=1017

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Share:

1 commentaires

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!