Belle Epoque d'Elizabeth Ross

Synopsis : Lorsque Maude Pichon s'enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle : « On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile. » L'Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ? « Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante. » Étranglée par la misère, Maude postule...
Monsieur Durandeau a déjà amassé une petite fortune grâce à sa riche clientèle, et quand la Comtesse Dubern vient chercher une compagne pour Isabelle, sa fille aux idées bien arrêtées, Maude est immédiatement choisie comme faire-valoir idéal.
Mais Isabelle ne sait pas que sa nouvelle « amie » n'est en fait que de location, et l'existence de Maude au sein de l'aristocratie repose entièrement sur sa capacité à garder ce lourd secret. Pourtant, plus elle en apprend sur Isabelle, et plus sa loyauté envers la Comtesse est mise à l'épreuve. Et plus la tromperie dure dans le temps, plus Maude aura à perdre...

Mon avis :
Les personnages : Maude monte à Paris pour échapper au mariage arrangé avec le boucher de son village breton. Mais la vie parisienne n'est pas telle qu'elle se l'était imaginée et elle répond à une annonce pour devenir repoussoir sans s'imaginer ce dans quoi elle va tomber. Au début réticente, elle se fait vite des amies au sein de ses collègues et prend au sérieux son boulot même si elle est assez vite déroutée. Plutôt naïve et malgré tout imbue d'elle-même, elle a du mal à reconnaitre ses erreurs. Elle m'a parfois agacée à ne pas croire ce que ses amis lui mettent sous le nez alors qu'elle semble aussi très intelligente. Cette ambivalence en fait un personnage versatile mais qui s'améliore au fil des pages. Elle comprend les règles du jeu qu'elle s'est décidé à jouer et nous prouve qu'elle est capable du pire comme du meilleur.
Elle rencontre Paul, un musicien qui n'arrive pas à percer, Marie-Josée, un faire valoir comme elle mais surtout Isabelle, la fille qu'elle doit "embellir" par sa présence. Cette dernière ne sait pas que Maude est payée pour devenir son amie. J'ai beaucoup aimé la façon qu'a l'auteur de nous présenter ses personnages, de nous montrer leurs sentiments et les voir évoluer entre la première et la dernière page. Ils changent, comprennent, pleurent, rient, ils sont très attachants car ils ont autant de défauts que de qualités...

Ce qui m'a plu : L'auteur nous plonge avec une étonnante facilité dans son monde. Le Paris de la fin du dix neuvième siècle est décrit de telle manière que l'on ne peut que s'imaginer dans la peau de Maude, déambulant dans les rues, les odeurs nous assaillant de tous les côtés. Le contexte nous est présenté lorsque Maude intègre l'agence Durandeau. Des faire-valoir pour les dames riches, voilà ce qui en fait la renommée et dans quoi s'engage Maude. Au début réticente à être considérée comme un objet, elle prend pourtant très vite le pli du fait qu'elle atterrit dans une famille très riche qui la couvre de belles choses.
Ses réactions sont bien décrites, j'ai vraiment apprécié sa relation avec Isabelle même si elle est basée sur un mensonge. Elle sait qu'elle a une épée de Damoclès au dessus de la tête mais elle joue le jeu, à la fois d'Isabelle qui a des attentes de la vie assez spéciales et de la mère d'Isabelle qui la paye. Elle ne sait pas comment se comporter mais quand Marie-Josée essaye de lui dire de faire attention, elle n'en fait pas cas. Les évènements se succèdent, elle perd beaucoup de chose alors qu'elle a l'impression d'en gagner et parfois j'aurai aimé pouvoir la secouer pour qu'elle se rende compte de ce qui lui arrive. Les pages se tournent très vite, on est happés par la vie parisienne, ses intrigues, l'agence Durandeau, ce qui arrive à Maude... Les choses évoluent doucement et j'ai apprécié l'évolution des personnages. Ils sont la pierre angulaire de cette aventure et nous entrainent avec eux d'une belle manière.
Le dénouement est tel que je l'imaginais et l'attendais, plein de surprises, de bonheur, de joie et il ouvre de belles perspectives aux personnages auxquels on s'est attachés. Les derniers mots sont magiques et on s'imagine sans peine Maude à ce moment-là !

Ce qui ne m'a pas plu : J'ai trouvé que parfois l'héroïne était vraiment trop naïve alors qu'elle semble très souvent intelligente. Elle m'a donc agacée à ne pas vouloir voir et croire ce que ses amis lui mettent sous le nez...

En bref, l'auteur nous plonge d'une belle manière dans le Paris d'Eiffel qui construit sa fameuse tour... Les personnages sont décrits de telle façon qu'on les imagine sans peine tout comme les milieux dans lesquels ils évoluent. Dénonciation d'une époque où le paraitre est le plus important  pour la bourgeoisie, on s'attache à leurs aventures et on espère que le dénouement verra la chute de ces pratiques.... jusqu'aux nouvelles, peut être pires...

Note : 17/20

A lire si vous aimez :
-  découvrir le Paris du 19ième au travers des yeux d'une éternelle romantique

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- les injustices et les femmes considérées comme des objets.

Merci aux éditions Robert Laffont collection R pour cette plongée dans le Paris du 19ième !

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

22/100

2 commentaires

  1. Un livre qui me tente énormément.
    Comme toi, je ne suis pas trop fan des héroïnes naïves, c'est un peu usant parfois.

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!