[Interview] Clarisse Sabard - Les lettres de Rose paru chez Charleston

 
Bonjour à tous, me voici aujourd'hui de retour pour une petite interview (ça faisait longtemps) et c'est Clarisse Sabard, auteur, qui s'est prêtée au jeu. Je connais Clarisse au travers d'écrans interposés depuis maintenant assez longtemps étant donné qu'elle est aussi blogueuse (si vous voulez aller jeter un œil, c'est par ici) ! J'espère que ça vous donnera envie de découvrir son roman que j'ai beaucoup apprécié (mon avis).

Une petite présentation brève pour commencer ? Clarisse, 32 ans, dévoreuse de livres et de vie, lauréate du Prix du Livre Romantique. Mon roman, Les Lettres de Rose, vous invite à suivre le parcours de Lola, une héroïne contemporaine qui part en quête de ses racines et va découvrir l'histoire de sa famille, à travers le destin de femmes de caractère, Louise et Rose, ses aïeules.

Comment a démarré l’histoire de ce roman ? De façon complètement dingue et inattendue! Depuis longtemps je porte en moi ce besoin d'écrire, mais je n'avais jamais trouvé LE bon projet à mener jusqu'au bout. Et puis une nuit, après avoir discuté de secrets de famille avec mon cousin, je fais un rêve étrange qui a donné naissance à mon prologue. Je suis fan de cartes postales et photos anciennes, et j'avais croisé le visage d'une femme qui m'a inspirée le personnage de Rose, une femme brisée, fantasque, qui cache des secrets... Tout s'est en fait imbriqué facilement et mon roman est né.

Tu as été très vite pour l’écrire, comment as tu réussi ce tour de force ? Le besoin d'écrire cette histoire m'a donné des ailes, je pense! C'est vrai que cinq mois et demi, c'est peu. En fait, je me suis imposée une discipline de fer, à écrire tous les soirs, dès que mon fils était endormi. Moi qui tiens rarement jusqu'à minuit, je pouvais rester devant mon ordinateur jusqu'à 4 heures du matin, parfois! En même temps, les mots sortaient presque tous seuls, cette histoire avait viscéralement envie d'exister.

On change d’époque en voyant grandir puis vieillir les personnages, ça n’a pas trop été difficile d’écrire entre passé et présent ? Tu écrivais tout à la suite ou tu intercalais les chapitres en fonction de l’époque ? Ce procédé s'est fait assez naturellement en fait. Je suis férue de l'histoire de la première moitié du XXe siècle et j'avais vraiment envie de plonger mes lecteurs et lectrices dans le contexte de l'époque. Cela n'a pas été difficile, j'avais préalablement effectué pas mal de recherches et je me suis beaucoup amusée, en définitive. J'écrivais tout à la suite, pensant au contenu de chaque nouveau chapitre avant de l'écrire.

Ça fait quoi de gagner le prix du livre romantique ? Ça fait faire des loopings au cœur! C'est juste incroyable! Charleston est une maison d'édition que j'affectionnais tout particulièrement. Si j'avais simplement été éditée chez eux, j'aurais déjà été heureuse. Alors le Prix en plus, c'est la cerise sur le gâteau, surtout pour un premier roman. J'ai toujours un peu de mal à réaliser qu'on parle bien de moi, en fait. (article Charleston sur la remise du prix)

Est ce que tu as un message particulier à faire passer aux lecteurs qui découvrent ton roman, pour qu’ils aient envie de le lire ? Une lectrice Charleston m'a dit qu'en suivant la quête de Lola, on se faisait aussi du bien à soi-même. C'est un tel bonheur! Pour plus de légèreté, j'ai envie de vous révéler que dans mon roman il y a des secrets de famille, des livres, de la gourmandise... et un sosie de Clovis Cornillac :)

De blogueuse tu passes de “l’autre côté du miroir” en temps qu’auteur, qu’est ce que ça t’apporte de connaitre les deux faces ? Parce que sans auteur, pas de blogueur :)  Je t'avoue que je me sens un peu dédoublée, pour le coup! J'avais un peu peur de ne plus réussir à écrire des chroniques, mon rythme a juste un peu diminué. C'est vrai qu'en tant que blogueuse, je connais l'importance de ces médias, qui n'est pas négligeable! L'avis des blogueurs est très important, ce n'est pas leur métier et du coup ils parlent avec le cœur, avec passion. Mais c'est bizarre, comme sensation, d'être lue par des personnes auxquelles je me fie pour choisir mes lectures!

Quelle serait ta réaction face à un avis très négatif mais argumenté ? tu le lirais ? (je n’en ai pas vu pour l’instant mais sait-on jamais !) Honnêtement, je ne fais pas la chasse aux chroniques, je lis celles qu'on m'envoie. Et c'est vrai que jusque là, je touche du bois, il n'y a eu que du positif! Bien sûr qu'un avis très négatif m'attristerait, j'imagine que c'est dur de voir son travail remis en question, mais si c'est bien argumenté, cela peut s'avérer constructif. Bon, après, on peut pas plaire à tout le monde, de toute façon.

Est ce que tu t’es “servie” de choses que tu n’as pas aimé dans d’autres romans du même que tu as pu lire pour l’écrire et apporter tout ce que tu pensais nécessaire pour que ça fonctionne bien ? Je ne voulais surtout pas d'une histoire d'amour omniprésente. Je voulais raconter l'histoire de cette famille, je voulais que Lola se trouve, sans que cela ne vire trop "choubidoubidou". Quant à ce que j'ai aimé dans d'autres romans et apporté dans "Les Lettres de Rose", je pense à ma narration, qui alterne passé et présent, mais aussi la façon de s'exprimer de mes personnages contemporains. J'aime les comédies romantiques où les personnages disent tout ce qui leur passe par la tête!

Encore merci Clarisse pour toutes ces réponses, je vous invite à découvrir Les lettres de Rose si ça n'est pas déjà fait ! Bonne lecture :)

1 commentaire

  1. Merci Mylène pour cette interview et merci à Clarisse qui nous permets de mieux la connaitre.

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!