Fake ! Fake ! Fake ! de Zoë Beck

Synopsis : Un prénom pourri, des chaussures taille 49 : Edvard, 14 ans, pas un poil sur le torse, est mal parti pour séduire Constance. Alors, sur Facebook, il devient Jason, Américain en voyage scolaire. La belle croque à l’hameçon et en demande toujours plus. De mensonge en mensonge, la machine s’emballe…

Mon avis :
J'étais très curieuse de découvrir cette histoire, le résumé donne envie et j'avoue, mon côté sadique voulait savoir de quelle manière Edvard (avec un v) allait s'en sortir. J'ai refermé ce roman mitigée, certaines choses sont vraiment très bien comme la lutte d'Edvard pour ce qu'il croit juste mais d'autres sont vraiment trop grosses pour qu'elles soient marrantes jusqu'au bout.  A se demander à certains moments s'il est bête (alors qu'il nous prouve le contraire à plusieurs reprises) ou aveugle (comme peut rendre l'amour, je penche pour ça). On découvre donc un jeune homme amoureux d'une de ses camarades de classe qui ne lui adresse même pas la parole et pire, n'accepte pas sa demande d'amitié sur Facebook. Va alors commencer pour lui une lutte de tous les instants pour arriver à l'approcher, quitte à se faire passer pour une autre personne totalement différente. Si au début je trouvais l'idée sympa, quand j'ai lu ce que faisait notre Edvard et sa façon de s'enliser, j'ai plus d'une fois levé les yeux au ciel et secoué la tête, dépitée par les extrémités vers lesquelles il est capable d'aller. D'un fait marrant (même si la tromperie n'est pas géniale), il se retrouve pris à son propre piège.

Mais il y a aussi les bons côtés à son histoire, sa façon de découvrir son voisin bien différent de ce qu'il imaginait et de se prendre d'amitié pour lui. Il va essayer de l'aider du mieux qu'il peut et c'est là qu'on se rend compte qu'il est intelligent et capable de beaucoup de choses. J'ai adoré ce pan de l'histoire mais ça n'a pas réussi à me faire occulter le reste et la bêtise pour une fille qui le snobe et n'en a rien à faire de lui. (d'ailleurs elle aussi je l'aurais bien secouée) La plume de l'auteur est somme toute agréable malgré l'intrigue qu'elle met en place, on s'imagine sans peine les différentes scènes et les personnages prennent vie devant nous. Je me suis tout de même un peu attachée à Edvard, j'avais envie de lui crier d'ouvrir les yeux et d'arrêter de se focaliser sur cette satanée fille, que la vie peut offrir bien d'autres choses, il va s'en rendre compte par lui-même au fil de cette aventure. Le final est très agréable, apporte beaucoup de bonté et nous souffle un beau vent d'espoir !

En bref, certaines choses sont vraiment bien faite, font sourire et donnent beaucoup d'espoir mais d'autres sont vraiment trop grosses pour qu'on adhère vraiment. Le pauvre Edvard s'enferme dans ses mensonges et si au départ c'est assez marrant de le voir lutter pour conquérir le cœur de celle qui l'attire, ça en devient à la longue assez lourd. Dommage parce qu'il y a des faits qui valent vraiment le coup dans cette histoire !

Note : 13/20

A lire si vous aimez :
- voir un adolescent s'enfoncer dans les sables mouvants que deviennent ses mensonges à répétition.

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- voir ci-dessus............


Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

3 commentaires

  1. Je ne pense pas qu'il me plairait finalement.

    RépondreSupprimer
  2. Comme toi je ressors mitigée de cette lecture... L'histoire est trop "monde des bisounours" pour moi, trop jeunesse. A la lecture du résumé, je ne m'attendais pas du tout à cette histoire. Mais je pense que ce roman pourra plaire à de jeunes lecteurs

    RépondreSupprimer
  3. Personnellement j'aime beaucoup ce livre j'ai l'impression de vivre l'histoire même si c'est un peu soft ça peut nous apprendre des choses sur le mensonge etc.. même si c'est un peu lourd j'aime beaucoup la tournure que le livre prend.

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!