Les pages du serpent Jessica Cornwell

Synopsis : Barcelone, été 2004 : quatre femmes sont assassinées, leur corps, mutilés. Neuf lettres d'un alphabet cryptique ont été gravées dans leur chair, et leur langue a été coupée. La quatrième victime est Natalia Hernandez, comédienne star du Théâtre National, filmée le soir du meurtre par une caméra de surveillance, inanimée dans les bras d'un jeune homme aux cheveux noir corbeau. Il sera retrouvé noyé quelques jours plus tard. Barcelone, hiver 2014 : Anna Verco, une jeune Américaine chercheuse en histoire médiévale, douée de clairvoyance occasionnelle, accepte d'aider l'inspecteur Fabregat, désormais à la retraite mais qui n'a jamais perdu l'espoir de résoudre l'affaire Hernandez. Ensemble, ils reprennent l'enquête et tentent de reconstituer le puzzle autour des assassinats. Les recherches d'Anna mettent au jour une connexion entre les meurtres et un texte très ancien, remontant à l'époque du Christ et écrit dans la langue des sorcières : Les Pages du Serpent. ANNA PENSE QU'UN MANUSCRIT OCCULTE RESOUDRA LE MYSTERE. ELLE NE SAIT PAS ENCORE QU'ELLE-MEME EN EST LA CLE.

Mon avis :
Une accroche à la Da Vinci Code, un résumé qui attire l’œil, il ne m'en a pas fallu plus pour craquer pour ce roman. Sauf que dès le départ et les premières pages lues, j'ai déchanté... Si les idées développées dans leur globalité sont sympathiques et auraient pu nous donner un thriller ésotérique bien foutu et haletant, je n'ai pas du tout adhéré à la manière dont l'auteur nous raconte son histoire. Je me suis perdue entre les différentes époques, les différents narrateurs, la manière qu'elle a de passer du coq à l'âne et de tout mélanger. Je n'ai jamais réussi à adhérer aux personnages, d'ailleurs la plupart du temps je mettais un moment avant de retrouver qui parlait ce qui entrainait inévitablement une confusion dans mon esprit. Si les chapitres sont assez courts ce qui devrait permettre de garder un bon rythme, le manque de clarté fait que l'on ne sait quasiment jamais qui est au centre du récit et à quelle période il se déroule. J'ai quand même trouvé assez agréables les moments où l'inspecteur Fabregat est au centre de l'histoire mais ils sont assez léger et ne m'ont pas permis de me retrouver dans cette aventure.

Vous l'aurez donc compris, je suis passée totalement à côté à la fois de l'intrigue et des personnages. Si par moment cela semble plus clair et que l'on commence à apercevoir une éclaircie, très vite le narrateur change et nous replonge dans le flou. Je pensais arriver à m'immerger petit à petit dans cette histoire mais j'en suis restée totalement extérieure. Certains chapitres commencent comme des lettres, se transforment en un récit pour atterrir dans le présent sans que l'on soit prévenus. Si la plume de l'auteur par moment a réussi à attiser mon envie, j'ai très vite déchanté vu le mode de narration, la quantité de personnages entre le passé et le présent ce qui fait que je n'ai pas réussi à mener l'enquête avec eux et que j'ai trouvé le côté ésotérique vraiment mal fait. Je n'ai pas adhéré tout simplement mais j'espère que d'autres y arriveront davantage !

En bref, j'ai été perdue dès les premières pages de ce roman malgré des idées qui, sur le papier, semblaient bonnes. Je n'ai jamais vraiment réussi à comprendre qui parlait, entre passé et présent, entre les différents personnages et l'intrigue m'est restée très floue... Dommage, j'en attendais un bon moment de lecture, ravie de retrouver ce genre et au final je me suis noyée comme l'un des personnages....

Note : 08/20

A lire si vous aimez :
- les thrillers ésotériques obscurs où l'attention doit être présente à chaque instant (et si vous y comprenez quelque chose, venez m'expliquer)

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- être perdus dès les premières pages et ne pas arriver à raccrocher les wagons.

http://www.numilog.com/fiche_livre.asp?ISBN=9782749924267&ipd=1017

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Share:

6 commentaires

  1. Arf ! Je pensais qu'en faisant ton billet quelques jours après ta lecture, ta lumière se serait éclairée et que tu serais venue m'expliquer ce bouquin. Zut alors ! :P

    RépondreSupprimer
  2. Oh ça m'a l'air prise de tête tout ça ! Je suis assez désorganisée dans mes idées donc si l'auteur arrive à me perdre, je suis foutue !

    RépondreSupprimer
  3. Je suis régulièrement déçue par les romans se targuant d'être le nouveau Da Vinci Code, l'accroche a donc maintenant tendance à me faire fuir de l'autre côté de la librairie ! Et quand je vois ta chronique, je me dis que je n'ai pas tout à fait tort xD

    RépondreSupprimer
  4. ah oui c'est clair on ne sait jamais qui raconte l'histoire, on met toujours un temps d'adaptation c'était lourd !!!
    un livre a vite oublier !

    RépondreSupprimer
  5. JMB le 07-12-20157 décembre 2015 à 23:30

    Quel méli-mélo,perdu dès le départ. Je n'ai jamais lu un livre aussi embrouillé je me suis dit qu'en avançant j'allais comprendre , et bien nada. Toute comparaison avec Dan Brown est à oublier

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour votre chronique. Les 57 premières pages de ce livre sont une torture littéraire et je l'abandonne. Je ne compte pas le nombre de phrases sans verbe qui ne réussissent qu'à créer un rythme soporifique.
    Le début de l'histoire est un embrouillamini sans nom qui n'a de fait vraiment rien à voir avec la maitrise de Dan Brown.

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!