Widdershins, tome 2 : Le Pacte du mensonge de Ari Marmell

Synopsis : Widdershins est devenue une légende parmi les siens. La voleuse sans peur, aux capacités physiques presque surnaturelles, est désormais la tête brûlée de la guilde des Dénicheurs et – sans le moindre doute – la plus audacieuse de tous. Mais beaucoup la blâment pour les étranges événements qui ont secoué la cité et une ombre descend, toujours plus menaçante, sur Davillon : le nouvel évêque de la ville manigance, un mystérieux noble semble suivre Widdershins partout où elle va, et une créature à glacer le sang hante les rues la nuit…
Toujours accompagnée d’Olgun, le dieu espiègle qui met tout son pouvoir à son service, la jeune aristocrate devenue voleuse va devoir affronter la menace qui plane sur la cité, sans tomber entre les griffes de la Garde de Davillon, où elle a pourtant quelques alliés inattendus.

Mon avis :
J'avais adore Widdershins et le monde que j'avais découvert dans le premier tome (mon avis) et il en a été de même dans ce second qui ne s’essouffle pas et ne souffre pas du défaut des seconds tomes à être un tome de transition. J'ai retrouvé avec plaisir tous les personnages, à commencer par Shins et Olgun, ils ont fort à faire avec toutes les personnes qui aimeraient que Shins tombe pour une raison ou une autre, il faut dire qu'elle n'a pas que des amis. L'apparition d'un étrange monstre dans la ville de Davillon ne va pas les aider, bien au contraire et va pousser Shins dans ses retranchements.
Les pages se tournent très facilement, on est vite pris dans cette ambiance si spéciale que nous fait vivre l'auteur. J'ai apprécié de voir l'héroïne évoluer, elle est un peu affaiblie suite à la fin du tome précédent mais ne lâche jamais l'affaire et veut avancer malgré tout en l'honneur de ceux qui sont tombés. Mais certaines choses ne sont pas sa spécialité, elle galère vraiment pour trouver des solutions et en plus se retrouve dans des intrigues qu'elle n'avait pas imaginé. J'ai adoré les personnages qui gravitent autour d'elle avec un gros ++ pour deux hommes vraiment adorables et j'étais curieuse de voir vers lequel son cœur allait pencher. Et j'ai grandement apprécié son choix même si l'auteur est vraiment sadique à ce niveau-là.... Quant à Olgun, il n'est pas en reste et j'ai aimé leurs discussions et leurs réparties !
Les évènements se succèdent à un rythme assez rapide et l'horreur qui hante les rues de Davillon devient leur priorité. Attention aux âmes sensibles, la bête s'attaque à tout et tout le monde, à commencer par un met de choix pour elle, les enfants. J'ai trouvé ces passages assez violents même s'ils correspondent parfaitement au monde de l'auteur et à ce qu'elle a voulu en faire. Mais la bête ne peut être arrêtée facilement et Shins va devoir faire intervenir tous ses amis et même certains de ses ennemis... J'ai adoré le final malgré quelques passages très durs (j'ai même pleuré, sont sadiques ces auteurs), les personnages ne sont pas épargnés et on se retrouve encore avec une Shins au bout du rouleau. Et là il ne me tarde qu'une chose, lire la suite pour voir ce qui va lui arriver et de quelle manière elle va s'en sortir...

En bref, un second tome qui ne nous laisse jamais souffler et qui nous réserve de nombreux rebondissements. Shins est un personnage vraiment agréable mais j'ai surtout adoré tous ceux qui l'entourent, à commencer par son dieu ! L'intrigue n'est pas en reste et même si j'ai hurlé après l'auteur à la fin je ne demande qu'une chose, lire très vite la suite !

Note : 17/20

A lire si vous aimez :
- les héroïnes fortes qui connaissent et reconnaissent leurs faiblesses

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- qu'on s'en prenne aux enfants

Merci aux éditions Lumen, demain, le 6 novembre, en librairie !

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

http://mutietseslivres.com/2014/10/01/challenge-jeunesse-young-adult-4/

Share:

1 commentaires

  1. Alors juste une précision Ari Marmell est un homme, pas une femme donc "J'ai trouvé ces passages assez violents même s'ils correspondent parfaitement au monde de l'auteur et à ce qu'elle a voulu en faire." à remettre au masculin ! Mais c'est vrai qu'il est sadique !

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!