54 minutes de Marieke Nijkamp

Synopsis : Opportunity School, Alabama. Les élèves sont réunis pour écouter leur directrice. Mais lorsque le discours s’achève, l’un d’entre eux, Tyler Browne, verrouille les portes et tire sur la foule.
Commencent alors cinquante-quatre minutes de massacre, cinquante-quatre minutes glaçantes racontées dans les messages des victimes à leurs proches et par quatre élèves, à l’intérieur et à l’extérieur de la salle. Tous ont un lien avec Tyler : Claire, son ex-petite amie, Autumn, sa propre sœur, Sylvia, la petite amie d’Autumn et le frère de celle-ci, Thomas.
Cinquante-quatre minutes pendant lesquelles Tyler force ses otages terrorisés à l’écouter se plaindre. Il n’a jamais été aimé, ni par sa petite amie Claire, ni par son père violent et alcoolique, et encore moins par sa sœur Autumn, à laquelle il ne pardonne pas de vouloir partir à New York pour être danseuse.
Mais loin d’être une victime, Tyler est avant tout un psychopathe, qui assassine trente-neuf personnes.
https://www.cultura.com/you-don-t-know-my-name-9782745981059.html?utm_source=les_lectures_de_mylene&utm_medium=affiliation&utm_campaign=affinitaire#ae87Papier (290 pages) et numérique - Paru en novembre 2017 chez Hachette

Mon avis :
Pfiiiiiiou, on ne ressort pas de cette lecture indemnes, c'est le moins que l'on puisse dire. Il a d'ailleurs fallu à plusieurs reprises que je fasse autre chose au cours de ma découverte de ce roman tellement j'étais impliquée dans l'histoire et dans l'horreur qu'elle raconte. Un matin comme tous les autres au lycée d'Opportunity, une petite ville américaine. Après le discours de la directrice, tout le monde veut sortir de l'auditorium mais les portes semblent être bloquées. Puis un de leur camarade fait irruption dans la salle, armé, et commence à tirer dans la foule. L'autrice a pris le parti de nous narrer cette histoire de 4 points de vue, d'une part Autumn, la petite sœur de Tyler qui les a pris en otage, puis Claire, l'ex petite amie de Tyler qui, elle, se trouve à l'extérieur de la salle, Sylv, la petite amie d'Autumn qui ne s'entend pas du tout avec Tyler et Tomas, le frère de Sylv qui est lui aussi à l'extérieur et va tout faire pour sauver sa sœur. On a donc la vision de l'intérieur et de l'extérieur ce qui nous donne un roman hyper rythmé, où on ne s'ennuie pas une seconde et où l'horreur est de plus en plus intense au fil des pages.

J'étais toujours plus curieuse (curiosité un peu morbide d'ailleurs) de découvrir les raisons qu'a Tyler d'agir ainsi, de tuer ses camarades et ses professeurs et d'en venir même à menacer sa sœur. Sa souffrance, le fait qu'il soit rejeté, ses idées pour le moins rétrogrades en font un protagoniste que l'on a envie de tuer mais que l'on peut aussi "comprendre" au travers de ce qu'il dévoile (même si on ne l'accepte pas du tout, sa souffrance est palpable). On ressent facilement la peur et les petits espoirs qui émaillent cette intrigue et de ceux qui la vivent, j'ai parfois trouvé que c'était un peu "trop" dans l'horreur d'ailleurs même si j'ai très bien ressenti le côté hyper réaliste de l'histoire et de ce qu'on peut suivre parfois aux informations. 54 minutes stressantes, la mort est bien évidemment présente et ne nous laisse pas souffler une seconde, j'ai adoré le fait que l'on ait aussi bien des gens à l'intérieur qu'à l'extérieur qui nous racontent leur expérience, il y a un côté concret qui ne peut que nous faire flipper et nous entrainer toujours plus loin. Chaque personnage réagit différemment et va remettre en cause ses décisions et essayer d'avancer tant bien que mal pour faire cesser la tuerie.

On flippe donc pour eux tous, on sait que certaines personnes à qui ils tiennent sont touchées, on ne peut que stresser au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire et je dois dire qu'il y a des décisions de certains protagonistes que j'ai eu un peu de mal à accepter même si en même temps on peut comprendre qu'ils défendent ceux qu'ils aiment. J'ai eu la boule au ventre durant toute ma lecture, craignant pour eux, ne sachant pas vraiment de quelle manière cela allait se terminer et on ne peut que vivre l'horreur de la fin de tout ça et tout ce que ça implique pour chacun d'entre eux. Le rythme ne nous laisse pas souffler une seule seconde, j'étais prise par les rebondissements, on ne peut que craindre Tyler qui a des sautes d'humeur assez violentes mais l'autrice a aussi réussi à nous le rendre humain dans l'horreur. C'est un tour de force et je dois dire que je ne m'attendais pas à ça... Le dénouement est quant à lui un peu "trop" par un certain côté mais il nous apporte toutes les réponses que l'on pouvait en attendre et la fin de cette heure diabolique. Un roman à découvrir pour son intensité et son côté hyper réaliste.

En bref, même si on ne peut pas parler "d'adorer" quand il est question de mort et de désolation, j'ai vraiment passé un moment hors du temps avec ce roman. On suit plusieurs protagonistes, aussi bien dedans que dehors, on ne peut qu'être toujours plus curieux (et voyeurs) quant à ce qui leur arrive et on est touchés par ce qu'ils doivent traverser. Tyler est un monstre mais un monstre que l'autrice rend humain et on ne peut que vouloir toujours en savoir plus. Le final est pour le moins stressant et nous apporte toutes les réponses que l'on pouvait en attendre... 

Note : 17/20

A lire si vous aimez :
- les histoires hyper réalistes d'horreurs et de mort

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- la violence, les armes à feu, la mort...

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

1 commentaire

  1. Un avis qui fait écho à ce que j'ai également ressenti durant cette lecture...
    Un roman difficile à lire.

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!