Salud ! de Philippe Thirault et Nadar

Synopsis : Paris, novembre 1975 sous le pont d'Austerlitz, au milieu des SDF. Antoine Deregnaucourt est complètement ivre, comme à son habitude. Une petite radio annonce la mort de Franco. Juan-Carlos va être proclamé roi d'Espagne. Cette nouvelle ne fait pas réagir Antoine, enfermé dans sa douloureuse bulle d'alcool. Lui aussi, pourtant, a été roi d'Espagne ! Marié à une espagnole, il a possédé des millions de pesetas, à ne plus savoir qu'en faire. Mais, étranger au milieu de la dictature hispanique, ne comprenant les règles de cette société surveillée, qui vit dans la peur de la police comme de son voisin, se brouillant avec sa femme et sa belle-famille, il a tout perdu en quelques mois et n'arrive pas à se refaire une vie décente à son retour en France. De cette époque faste, Antoine ne gardera qu'une relique : une valise de luxe, aujourd'hui sale, déchirée, défoncée.
http://www.cultura.com/salud-9782754814348.html#ae87
Papier (112 pages) - A paraitre le 09/03/17 chez Futuropolis

Mon avis : 
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en commençant cette lecture et je dois dire que la première chose qui m'a attirée c'est avant tout la couverture (et le titre vu que j'aime beaucoup l'Espagne). On plonge donc dès les premières pages dans la vie d'Antoine qui va boire et connaitre des déboires (j'aime mon jeu de mot 😋😋 ). Il rencontre une espagnole avec laquelle il va se marier et aller ouvrir en Espagne un restaurant en mélangeant les cuisines des deux pays. Plutôt belle gueule, avec de la gouaille, il va tout de suite attirer du monde avec aux fourneaux sa femme et soutenu par la (grande) famille de celle-ci. Les affaires marchent bien sauf que petit à petit Antoine commence à boire et à devenir un peu (beaucoup) violent avec sa femme. Il n'a pas la mémoire très longue (en même temps j'ai parfois eu envie de le claquer moi aussi) et quand elle décide que c'est la dernière claque (il était temps), il va se retrouver sans rien. Et donc comme on a vécu son ascension, on va vivre sa descente aux enfers. J'ai beaucoup aimé les traits du dessin, j'étais toujours plus curieuse de voir comment Antoine allait pouvoir tomber de son piédestal sur lequel il s'est plus ou moins mis lui-même pour en arriver à hanter les ponts de Paris. Je n'ai pas du tout apprécié son personnage qui est pourtant très réaliste, forcément on ne peut que lui en vouloir de la manière dont il traite sa femme et agit avec les gens alors qu'au final il n'a pas grand chose à lui surtout qu'eux sont gentils avec lui et feraient tout pour l'aider. On sent bien la tension qui pouvait exister à l'époque en Espagne avec la peur d'être emprisonné à tort, il en subit d'ailleurs lui aussi les conséquences et va devoir apprendre à faire avec ses erreurs. La conclusion de cette histoire m'a un peu laissée sur ma faim et si au global j'ai apprécié la façon dont elle est menée et les différents rappels de la réalité, je ne me suis jamais sentie à 100% intégrée à l'histoire à cause de ce personnage pour le moins détestable (même si on a aussi parfois pitié de lui...).

En bref, si j'ai apprécié le trait et l'histoire qui nous est racontée dans son ensemble et surtout pour l'ambiance très spéciale d'une époque pas si lointaine, je ne me suis jamais sentie "proche" d'Antoine ni de ses déboires. Je l'ai un peu admiré au départ pour sa capacité à construire et je l'ai détesté pour celle encore plus grande à détruire ....

Note : 16/20

A lire si vous aimez : 
- les ambiances suspicieuses sous un régime délétère et anxiogène

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- les hommes qui traitent mal les femmes

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Les articles sont regroupés chez Moka Mila cette semaine.

7 commentaires

  1. Un personnage assez antipathique pourtant, vu ce que tu dis de l'album, je suis bien tentée d'aller me frotter à cette lecture ! Merci M'dame :)

    RépondreSupprimer
  2. On te sent moyennement conquise au final ;)

    RépondreSupprimer
  3. Pas persuadée que cet album soit pour moi...

    RépondreSupprimer
  4. Je vais faire sans lui je crois.

    RépondreSupprimer
  5. mouais... pas sûre d'être plus emballée que toi...

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!