La cité des méduses d'Emmi Itaranta

Synopsis : “Je rêve encore de l’île. Parfois je m’en approche par les eaux, mais le plus souvent par la voie des airs, comme un oiseau, le grand vent sous mes ailes.”
C’est sur cette île, dans la cité des Méduses, qu’ Eliana, citoyenne modèle, a grandi. Tisseuse au palais des Toiles, elle s’acquitte chaque jour avec application de sa tâche, dissimulant au monde un lourd secret. Sa solitude prend fin lorsqu’une intruse est découverte dans le palais, la langue coupée. D’où vient-elle? Que fait-elle ici? Le seul indice tient en un prénom tatoué sur sa main:”Eliana”. Les deux jeunes femmes se retrouvent bientôt au coeur d’une machination orchestrée par le Conseil.
Etsi, pour survivre et sauver l’île des eaux qui commencent à envahir les rues, Eliana n’avait d’autre solution que de faire appel à ce don qu’elle avait jusqu’alors considéré comme une malédiction: rêver.
http://www.cultura.com/la-cite-des-meduses-9782258107984.html#ae87Papier (346 pages) et numérique - Paru en janvier 2017 chez Presses de la cité 




Mon avis : 
J'avais lu un premier opus de l'auteur, Fille de l'eau, que j'avais beaucoup aimé et j'étais curieuse de découvrir ce nouveau titre. Et comme pour Fille de l'eau, le monde de l'auteur est tout simplement fantastique, par moment j'étais juste un peu déstabilisée par certains passages un peu "obscurs" mais les personnages sont très attachants, à chaque page qui se tourne on a envie de savoir ce qui va arriver à Eliana et j'ai trouvé le contexte vraiment bien fait avec les différentes castes et les différents rôles. J'ai été facilement prise par l'intrigue, j'étais curieuse de voir comment Eliana allait traverser chaque moment, j'ai apprécié certains pans de son histoire même si parfois ça aurait justement mérité plus de développement mais le rythme que l'auteur essaye de garder tout au long de son histoire fait qu'elle ne s'éparpille pas avec des descriptions trop longues.

On apprend donc à connaitre Eliana qui est une tisseuse, elle fait le job qui lui est demandé mais on sait dès le départ qu'elle cache un secret et bien évidemment lequel. Elle va devoir comprendre pourquoi une jeune femme sur le point de mourir a son prénom de tatoué dans la main et elle va essayer de l'aider à aller mieux. J'ai beaucoup apprécié la manière dont cette histoire nous est amenée, Eliana est une jeune femme douce et effacée au dehors mais en dedans elle brûle violemment et ne se laisse pas faire. Petit à petit elle va se rebeller alors qu'elle comprend le rôle et les objectifs de Valeria et avancer sans trop se poser de question même si ça va la conduire au pire.

Le monde de l'auteur est vraiment hyper intéressant, il n'y a pas de trop longues explications et pourtant on s'imagine sans peine les différents palais, l'ambiance dans laquelle vit Eliana et ce qui se produit autour d'eux. La jeune femme va aller de découverte en découverte, comprendre qu'elle a un rôle important à jouer et va essayer de le faire en allant jusqu'au bout, quitte à y laisser la vie. La plume de l'auteur nous permet de nous fondre dans sa tête, de ressentir ses sentiments, de nous poser les mêmes questions, de souffrir parfois physiquement avec elle et d'espérer qu'elle s'en sorte. J'ai beaucoup aimé les personnages secondaires à commencer par Valeria et le frère d'Eliana, Janos, on prend plaisir à dévoiler qui est de quel côté, qui va l'aider ou au contraire l'enfoncer et la mythologie de l'ile où ils vivent y est pour beaucoup. Le final est explosif, tous les masques tombent et on voit enfin ce vers quoi l'auteur nous a conduit. Encore une fois elle nous réserve une histoire entre réalité et fiction, une jolie morale sur notre manière de traiter notre habitat.....

En bref, j'ai apprécié aussi bien les personnages que le monde de l'auteur même si parfois c'est un petit peu obscur. Je me suis laissée porter par l'intrigue, toujours plus curieuse de comprendre vers quoi on se dirigeait et ce qu'elle allait nous réserver. Le dénouement est assez étonnant et la morale de l'histoire très bien amenée. Encore une fois le rôle de l'eau est prépondérant et l'auteur grâce à ce fil rouge nous accroche facilement... 

Note : 16/20

A lire si vous aimez :
- les mondes fictifs pas si éloignés du notre

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- quand les histoires à vouloir être un peu alambiquées deviennent parfois obscures

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

1 commentaire

  1. Obscur, c'est le mot ! J'ai eu un peu de mal avec cette lecture, je suis passée à côté de beaucoup de choses

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!