Les ravagé(e)s de Louise Mey

Synopsis : Des défilés de DRH adeptes du droit de cuissage à qui on accorde l’immunité, des freaks shows anatomiques récidivistes de 10 heures du matin, des beaux-pères tendancieux protégés comme devraient l’être les enfants, des larmes, des éclats de voix, des déclarations à digérer avec une citrate de bétaïne, des victimes suspectées d’être coupables et vice-versa… C’est la promenade de santé d’Alex. Alex est flic, mère célibataire et sobre, contrairement à ce qu’une analyse de ses déchets domestiques pourrait laisser croire. Elle officie aux crimes et délits sexuels d’un commissariat du nord de Paris. Épaulée par Marco, supervisée par le commissaire Blondeau, entourée d’une flopée de flics et de techniciens au teint bistre des mauvais cafés avalés à la chaîne et des lendemains de cuite, et bientôt filmée par un jeune loup soi-disant documentariste, on pourrait la croire blasée. Mais dans le flot régulier des plaintes pour harcèlement, viol et autres attentats à la pudeur, deux cas récents ont joué à créer des remous. Deux agressions et un refus net de porter plainte. Question d’honneur. À partir de là, difficile d’avancer sans encombre. Mais le caractère extraordinaire de l’événement mérite qu’on s’y penche. Peu importe le temps que ça prendra. Peu importent les moyens minables mis en œuvre, les systèmes de pensée déficients, les mauvaises habitudes.
Papier (426 pages) et numérique - A paraitre le 12/05/16 chez Fleuve noir

Mon avis :
Alex bosse dans une équipe qui est consacrée aux crimes et délits sexuels. On entre dans le vif du sujet dès les premières pages et l'auteur nous plonge dans l'horreur. Commence alors pour toute son équipe une enquête qui va les mener bien plus loin que ce qu'ils auraient imaginés.... J'ai été, d'entrée de jeu, plongée dans cette histoire sans pouvoir la lâcher. Malheureusement, il y a un petit coup de mou à un moment donné qui fait que mon attention s'est un peu perdue. L'auteur veut faire comprendre que rien ne va aussi vite dans la vraie vie mais du coup il y a quelques longueurs qui coupent le rythme du récit. Elle a quand même réussi à raviver la flamme quand tout commence à se régler et que l'enquête est remise sur les rails. J'ai beaucoup aimé Alex, sa façon de gérer tout ça, d'être aussi très humaine et d'avoir du mal à protéger un homme violent qui se fait lui même agresser. La plume de l'auteur nous fait imaginer sans peine les différents événements et immerge le lecteur dans son récit en compagnie des personnages. J'ai beaucoup aimé Marco aussi, il est franc, honnête, travailleur, ose dire ce que certains pensent tout bas et qui n'est pas toujours du gout de tout le monde. En parallèle de leurs enquêtes il y a l'irruption du monde de la télévision qui souhaite faire un reportage sur les femmes du service qui en compte le plus en France. J'ai apprécié cette petite parenthèse dans le reste, elle apporte un vent de fraicheur et d'agacement à tout le monde.... et bien évidemment celui censé mener les interview est tout sauf agréable.... à part à regarder !

J'ai donc au départ tourné les pages à une vitesse folle jusqu'à ce que l'auteur fasse s'enliser ses personnages. Plus d'indices, plus de témoignages, on ne sait pas comment la suite va se passer et ça en devient un brin frustrant... puis l'enquête trouve un nouvel essor (bien malgré elle) et se voit de nouveau relancée et mise en avant. Sauf que je n'avais absolument rien vu venir et l'auteur a su me surprendre d'une bien belle manière. Une fois la dernière page tournée on se dit qu'on aurait du le comprendre avant mais j'avoue, je suis restée hermétique à tous les indices disséminés ça et là. J'ai trouvé palpitantes les dernières pages, le voile est levé sur cette enquête et on comprend mieux où l'auteur a voulu nous entrainer et quelles sont ses réflexions. J'ai apprécié les personnages, la manière dont ils gèrent leurs découvertes, leur humanité et leur franchise, j'espère qu'on les retrouvera dans d'autres enquêtes parce que même s'il n'existe pas ce genre de cellule en France (l'auteur le dit au début de son roman), j'ai trouvé une certaine alchimie dans leur fonctionnement et dans leurs rôles. Une histoire sympathique qui appelle à une suite !

En bref, si j'ai trouvé une première moitié palpitante et vraiment bien menée, j'ai un peu déchanté par la suite à cause de longueurs qui m'ont un peu déconnectée du récit avant d'être complétement happée par la fin. C'est donc une lecture en dent de scie dont je ressors assez contente même si j'en attendais plus étant donné la façon dont elle démarre. Les personnages sont agréables, sont loin d'être lisses et nous réserve des surprises jusqu'à la fin. Globalement sympathique et prenant !

Note : 15/20

A lire si vous aimez :
- les thrillers traitants de crimes sexuels

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- quelques longueurs en milieu de récit (même si l'auteur explique pourquoi...)

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Share:

2 commentaires

  1. Ah dommage pour la longueur de la deuxième partie, c'est moins drôle... mais peut etre un jour

    RépondreSupprimer
  2. Dommage pour les longueurs. Je le lirais peut-être à l'occasion.

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!