Derrière la porte de Sarah Waters

Synopsis : Angleterre, 1922. La guerre a laissé un monde sans hommes. Frances, vingt-six ans, promise à un avenir de vieille fille revêche, habite une grande maison dans une banlieue paisible de Londres avec sa mère. Pour payer leurs dettes, elles doivent sous-louer un étage. L’arrivée de Lilian et de Leonard Barber, tout juste mariés, va bousculer leurs habitudes mais aussi leur sens des convenances. Frances découvre, inquiète et fascinée, le mode de vie des nouveaux arrivants : rires, éclats de voix, musique du gramophone fusent à tous les étages. Une relation inattendue entre Frances et Lilian va bouleverser l’harmonie qui régnait dans la maison. Dans les bras de Lil, Frances découvre des plaisirs qu’elle croyait interdits, et les deux jeunes femmes songent bientôt à tout quitter pour vivre ensemble. Mais lorsque Lil découvre qu’elle est enceinte…

Mon avis :
J'étais curieuse de découvrir ce titre étant donné que j'ai entendue beaucoup de bonnes choses sur cette auteur. Je n'ai pas hésité très longtemps et une fois ouvert, il devient difficile de le lâcher d'autant que l'auteur, quand on commence un petit peu à tourner en rond et à s'ennuyer nous propose un rebondissement auquel je ne me serai jamais attendu. Elle relance par là même toute l'intrigue et nous réserve un final assez déstabilisant ! 

Frances vit avec sa mère. Leur père les a laissées dans une situation dramatique et elles se voient obligées de sous-louer une partie de leur maison pour pouvoir en payer l'entretien et la garder. Arrivent donc Lilian et Leonard Barber, un couple de jeunes gens bien mis et qui ont les moyens de payer leur loyer. On apprend très vite que Frances n'a pas d'homme dans sa vie car elle préfère la compagnie des femmes, ce qui lui a valu d'amères déceptions. On s'attache assez facilement à elle même si elle change et que sur la fin j'ai eu plus de mal avec son caractère assez sombre et tortueux, elle est tellement bien décrite qu'on se l'imagine sans peine.

Tout comme on se figure sans peine l'exubérante, la futile Lilian, épouse de Leonard. C'est une tornade qui débarque chez Frances et sa mère, elle ne vient pas d'un milieu aisé, a connu la famine et a une famille pour le moins spéciale. On a du mal à la cerner dès le départ, on se demande si c'est de l'intelligence qu'elle cache sous une couche de naïveté, si elle est fourbe et mesquine sous des dehors avenants ou si elle ne joue pas un rôle et est aussi "cruche" qu'elle peut parfois paraitre. Très vite on se rend compte que c'est un petit mélange des trois, on ne sait jamais sur quel pied danser avec elle et j'avoue que ce petit côté ambiguë m'a bien plus. Mais elle aussi change dans le courant du roman et une de ses facettes finit par ressortir d'avantage....

L'intrigue est vraiment bien faite, une première partie se consacre aux relations entre les personnages, on voit très facilement naitre l'amitié puis l'amour entre Lilian et Frances. Mais il y a toujours une question qui reste en suspend entre ces deux femmes, on se demande si elles savent ce qu'elles font et vers quoi elles se dirigent. Les mots de l'auteur nous plonge très facilement dans cette histoire même si au bout d'un certain temps on a l'impression de tourner en rond. Mais elle nous propose un rebondissement auquel je ne m'attendais absolument pas et relance alors toute l'intrigue autour d'un sujet assez différent. Mais c'est là qu'on voit aussi nos héroïnes sous un jour différent, avec des visages différents et leurs vrais caractères qui refont surface... On ne sait pas sur quel pied danser ni à qui faire confiance. J'ai moins aimé ce que l'auteur les fait devenir même si on ressent facilement leurs doutes et leurs peurs et que souvent la peur nous pousse à faire les pires choses.

On est donc très vite curieux de découvrir ce que nous réserve le dénouement, on émet des hypothèses au fur et à mesure que l'intrigue avance et que les masques tombent. Les faux-semblants ne sont plus de mise et très vite on voit le vrai visage de chacun des personnages. On les aime ou on les déteste mais le moins qu'on puisse dire est qu'ils ne nous sont pas indifférents. Les mots de l'auteur nous transportent et nous font vivre les évènements d'une manière tout à fait fascinante jusqu'aux derniers mots qui sont pour le moins déstabilisants.... et qui clôturent très bien cette aventure vécu avec des personnages "proches" de nous et que l'on comprend sans peine...

En bref, l'auteur arrive, grâce à quelques petits tours de passe-passe à tenir le lecteur en haleine tout au long des 700 pages que compte ce roman. Les personnages sont à la fois attachants et agaçants, on se demande vers quoi on se dirige et quand les évènements prennent un tour inattendu on est scotché jusqu'aux dernières pages pour savoir ce qu'il va se passer. Une très belle plume pour une histoire qui nous semble réelle de bout en bout....

Note : 16/20

A lire si vous aimez :
- les romances qui ne sont pas évidentes, les personnes qui luttent pour leur bonheur et les vérités blessantes

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- les quelques longueurs qui émaillent parfois le récit

Merci aux éditions Denoël pour cette lecture, roman paru le 17 avril 2015, The paying guests by Sarah Waters.

J'ai lu ce roman une nouvelle fois avec Kyradieuse, retrouvez son avis par ici !

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Share:

4 commentaires

  1. Ca a l'air assez intéressant et différent, je ne connaissais pas du tout mais ca donne assez envie.

    RépondreSupprimer
  2. Ouais vraiment c'est une histoire qui m'aura bien plu et que je garderai assez longtemps.
    On pourrait croire que les pages sont pénibles mais grâce à l'auteure et à sa plume, pas du tout !

    RépondreSupprimer
  3. Il me tentait beaucoup mais je ne l'ai pas demandé (un peu de retard ^^)

    RépondreSupprimer
  4. superbe, j'ai beaucoup aimé. Quelques passages un peu sombres

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!