Dissonances de Carin Gerhardsen

Synopsis : Une jeune femme nue, traumatisée, mutique est retrouvée sur un palier d'immeuble. Si elle refuse de parler, le voisinage, lui, est plus bavard. Et accuse sans hésitation le propriétaire de l'appartement devant lequel elle se trouvait. Le réparateur de piano John Gideon doit, selon eux, au mieux être un pervers, au pire un pédophile. Comment expliquer sinon les va-et-vient incessants de demoiselles chez lui ?
Petra aimerait bien éclaircir ce point. Gideon ne lui paraît pas avoir le profil. Mais, pour l'instant, sa porte reste close et il est introuvable. Alors que la liste des suspects s'allonge, Petra s'efforce de faire parler la victime. À part elle, qui peut y parvenir ? Toutes deux partagent la terrible expérience du viol.
Difficile de faire la part des choses et de progresser quand pistes, témoignages et instincts de flics prennent des voies aussi...dissonantes.

Mon avis :
La couverture, le titre, le résumé, le genre, tout me tentait dans ce livre et je n'ai pas été déçue de mon choix de lecture même si parfois j'ai trouvé que l'auteur prenait des chemins hasardeux et obscurs pour nous livres son message. Mais on ne comprend qu'à la toute fin les tenants et les aboutissants de l'histoire et pour cela je lui titre mon chapeau puisque nous avons tous les indices disséminés au fil de notre lecture. J'ai aussi eu un peu de mal parfois avec les noms de famille des personnages mais cela tient plus de ma concentration et d'une habitude que d'un problème de roman.

Veronica est trouvée sur le pas de la porte d'un homme en pleine nuit, nue, hurlant et frappant. Personne ne lui ouvre mais les voisins appellent la police et elle est conduite à l’hôpital, à la fois pour subir des examens et des prélèvements étant donné l'état dans lequel elle est retrouvée. On a le point de vue de différents flics qui alternent dans notre récit ce qui apporte un réel plus à l'enquête d'autant qu'il apparait qu'elle est beaucoup plus complexe qu'au premier abord. Veronica ne prononce pas un mot, dit des choses et se rétracte ensuite, on ne sait pas vraiment si à chaque fois qu'une chose sort de sa bouche il s'agit de la vérité ou d'un mensonge.

Les pages se tournent très facilement et l'auteur intègre une intrigue dans l'intrigue ce qui fait que parfois j'ai trouvé les évènements un peu obscur au regard de ce qu'il se passe. On suspecte tout le monde, on y va de nos déductions, pas toujours bonnes, le gros point positif de ce roman étant la façon dont l'auteur nous livre ses indices sans rien dévoiler. On ne finit donc par découvrir la vérité qu'une fois que l'on arrive dans les tous derniers chapitre (du moins pour ma part je croyais détenir la conclusion et puis non...). Sa plume est agréable et si ce n'est les noms qui sont parfois un peu complexes (mais ils ne les utilisent pas souvent) j'ai été happée par l'intrigue et ses circonvolutions.

J'étais curieuse bien évidemment de découvrir si mes supputations étaient correctes et j'ai perdu... Certaines choses étaient aisées à deviner (on connait le nom d'un sal*** dès le départ) mais pour d'autres je me suis totalement laissée embarquer par l'histoire et je n'ai découvert la vérité qu'une fois les dernières pages tournées. L'auteur a l'art et la manière de nous entrainer dans son monde et à la suite de ses personnages d'une belle manière et de nous les faire aimer ou détester. Certes on ne s'attache pas vraiment à eux mais pour une fois ça ne m'a pas dérangée dans un livre de ce genre. Le final est très bien trouvé et m'a laissée repue et "contente" de ce dénouement.

En bref, l'auteur m'a entrainée à la suite de ses personnages d'une belle manière malgré quelques passages un peu obscurs. On doute, on croit savoir, on grimace, on apprécie les personnages et on essaye d'en déduire les tenants et les aboutissant de l'histoire. Et plus le dénouement approche et plus on comprend qu'il s'agit de la partie immergée de l'iceberg alors qu'on ne voyait que la partie émergée. Bluffant !

Note : 16/20

A lire si vous aimez :
- les thrillers d'Europe du Nord qui vous baladent du début à la fin

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- les histoires parfois obscures et tirées par les cheveux (elle va loin l'auteur...)

Merci aux éditions Fleuve noir pour cette lecture, demain le 9 avril en librairie !

http://www.numilog.com/fiche_livre.asp?ISBN=9782823809336&ipd=1017

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

2 commentaires

  1. C'est toujours intéressant d'avoir un livre comme ça dont on essaie de comprendre ce qu'il se passe, de voir comment tout va évoluer.

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!