Je suis Adèle Wolfe de Ryan Graudin

Synopsis : 1956. Le IIIe Reich et l Empire du Japon gouvernent le monde.
Afin de commémorer la victoire des forces de l'Axe sur le Royaume-Uni et la Russie, Hitler et l'empereur Hirohito organisent chaque année une grande course de moto entre leurs deux continents. Le gagnant remporte une entrevue privée avec le Führer lors du bal de la Victoire.
Yael, une survivante des camps, n'a qu'un but dans la vie : gagner cette course et tuer Hitler. Pour parvenir à ses fins, elle décide de se faire passer pour la gagnante de l'année précédente, Adèle Wolfe. L'affaire se corse lorsque le frère et l'ancien petit-ami de cette dernière décident eux aussi de participer à la course...
Papier (338 pages) - A paraitre le 07/09/16 chez MsK

Mon avis :
J'avais adoré Fuir la citadelle que j'avais lu précédemment de l'auteur donc j'étais impatiente de lire celui-ci d'autant que l'histoire avait l'air de sortir des sentiers battus. Et j'ai bien fait de le découvrir, j'ai passé un superbe moment avec Adèle/Yael et je suis curieuse de lire la suite pour voir comment la résistance s'organise et s'ils vont finir par renverser Hitler. On a donc l'Allemagne et le Japon qui ont gagné la seconde guerre mondiale, les expériences dans les camps qui continuent et Yael arrive à s'en échapper car elle est capable de prendre le visage de n'importe quelle personne depuis qu'on lui a injecté des produits. Malgré son jeune âge, elle arrive à rejoindre la résistance et grandit, protégée par des gens qu'elle aime et qui la respectent. Quand ils décident de tuer Hitler pour lancer une opération de grande envergure et que la seule solution est de prendre la place d'Adèle Wolfe, la précédente gagnante d'une course de moto entre l'Allemagne et le Jaopn, Yael dévoile ses capacités étranges. J'ai adoré aussi bien le monde que crée l'auteur autour de ses personnages, les personnages en eux-même et la tension qui monte petit à petit au fur et à mesure que la course se déroule devant nos yeux et que Yael se bat pour qu'Adèle gagne. Sauf qu'elle n'avait pas vraiment prévu la présence du frère de celle-ci qui veut la protéger ni la relation qu'Adèle a entretenue avec un autre coureur l'année précédente.... C'est donc dans une ambiance très spéciale que l'on plonge (déjà parce que l'on vit l'horreur de l'enfance de Yael au travers de ses souvenirs), il est difficile de le lâcher avant d'arriver au bout, on croit en permanence en la victoire d'Adèle/Yael et le final m'a tout simplement soufflée.

Une nouvelle fois j'ai apprécié la plume de l'auteur et la façon dont il nous fait voyager en compagnie de ses personnages. On a vraiment l'impression d'y être, à plusieurs reprises j'ai eu l'estomac qui se retournait, aussi bien quand Yael nous raconte son passé (et un côté hyper réaliste et horrible) que les événements qu'elle doit traverser dans la peau d'Adèle. La course est prenante, on ne sait pas jusqu'au bout qui va gagner, tous les coups sont permis entre les joueurs et je dois dire que j'ai trouvé ça fantastique de part la tension qui existe en permanence et qui monte petit à petit. Impossible de ne pas vouloir savoir la fin de ce premier tome, j'avoue j'avais échafaudé plein de théories sur le résultat de la course et du meurtre que Yael doit commettre mais je ne m'étais pas du tout imaginé ce que l'auteur nous fait finalement vivre. J'ai adoré les réflexions internes de Yael, la manière dont elle essaye de comprendre le monde qui l'entoure et d'agir comme aurait pu le faire la vraie Adèle. Sauf qui lui manque beaucoup d'éléments et elle se fait avoir à plusieurs reprises (j'étais d'ailleurs par moment étonnée qu'elle ne se fasse pas prendre). Plus le final approche et plus on craint pour sa vie mais même si elle a du mal à donner la mort, elle comprend qu'il faut qu'elle se défende et fasse le pire si elle veut atteindre ses objectifs et sauver le monde (ou du moins l'Europe). Comme je le disais avant le dénouement m'a laissée sur les fesses et je n'ai qu'une hâte, voir ce qui se passe par la suite !!

En bref, j'ai adoré aussi bien le monde de l'auteur que les personnages qui prennent vie devant nos yeux. La tension monte graduellement, on vit l'horreur entre le passé et le présent de Yael, j'ai eu plusieurs fois le ventre qui se tordait et j'étais toujours plus curieuse de voir comment cette aventure allait se terminer. Je n'avais pas du tout vu venir le dénouement et je dois dire que je suis restée scotchée quelques minutes à mon livre une fois la dernière page tournée.

Note : 17/20

A lire si vous aimez :
- les livres hyper rythmés où la tension est permanente et où on ne sait pas comment ça va se terminer.

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- le fait que l'Allemagne et le Japon aient pu gagner la guerre....

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Aucun commentaire

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!