Le Syndrome de la vitre étoilée de Sophie Adriansen

Synopsis : « – Alors, cette soirée ?
Je n’ose pas regarder Guillaume.
– Maeva est enceinte.
Mon ventre à moi n’est gonflé que de bière. Fausse, de surcroît. »
Un garçon, une fille, dix ans de vie commune. De cette équation parfaite naît le désir d’enfant. Puis les difficultés arrivent. Le désir se transforme. Le garçon et la fille aussi. Un couple sur cinq connaît des difficultés pour avoir un enfant.
Derrière cette proportion, combien d’autres statistiques ? De formules intrusives ? De conseils « bienveillants » ? De boîtes de tampons ? De pieds dans les étriers ? D’amis auxquels on ment ? De bouteilles éclusées ? Combien de pensées magiques pour conjurer le sort et cette foutue proportion ?
Voilà des questions – des obsessions – que la narratrice de ce roman tente d’éclairer sous un jour nouveau en découpant sa pensée comme on range la commode de son adolescence.
Papier (347 pages) et numérique - A paraitre le 25/08/16 chez Fleuve éditions.
 
Mon avis :
Cela fait quelques temps que j'ai envie de découvrir la plume de l'auteur et c'est chose faite avec ce Syndrome de la vitre étoilée. Et je dois dire que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir l'histoire de Stéphanie malgré le drame qui se joue dans sa vie, on ressent facilement toutes les phases qu'elle traverse et le récit est hyper rythmé pour qu'on ne s'ennuie pas une seule seconde. Les chapitres sont très courts, l'auteur nous propose de nous raconter les faits sans fard, sans mensonge et sans cachotterie, on vit les événements qui se succèdent d'une belle manière et on ne peut que compatir à tout ce que traverse notre héroïne. Les femmes qui ont vécu ce genre de choses se reconnaitront, celles qui n'en sont pas là aussi et celles qui ne veulent pas y arriver ne sont pas en reste. L'auteur ne juge pas, elle relate avec beaucoup de réalisme les faits et on ne tombe jamais dans le sentimentalisme malgré les sentiments qui transpirent. On vit l'histoire avec Guillaume, les statistiques, les essais infructueux, les personnes qui autour de Stéphanie atteignent les objectifs sans souffrir et sans même se poser de questions. Certains moments font mal au ventre alors que d'autres font sourire, on suit donc cette épreuve auprès de Stéphanie mais on a aussi des passages de sa vie de tous les jours, ses amies, la façon dont elle en vient presque à les détester d'étaler leur capacité à procréer qui semble d'une simplicité pour tout le monde sauf pour elle....

Et on vit les rendez-vous médicaux, les déceptions, les petites joies, on ne peut que compatir à ce qui lui arrive et trouver des similitudes avec notre vie, quelque soit notre situation réelle. J'ai aimé la plume de l'auteur, sa façon de nous faire ressentir chacune des phases, la découverte de la difficulté à avoir un enfant si désiré, du pourquoi, les décisions qui doivent être prises en connaissance de cause, les hauts et les bas de la vie de couple, la dure réalité du monde actuel, du paraitre, des questions qui font mal alors qu'elles sont posées en tout innocence... Ce monde dans lequel il y a des standards qui, dès qu'on s'en éloigne, posent problème aux autres (je le vis tous les jours ou presque...). On ne peut que compatir et espérer que les solutions fonctionnent, on voit Stéphanie se débattre avec toutes les questions et surtout les souffrances que cela entraine, on aimerait être là pour elle et on espère que le fait d'en "parler" avec nous, lecteur, l'aide à se sortir les mauvaises idées de la tête (oui, je suis souvent très proche des personnages quand je lis un roman, quelque soit le genre ou l'histoire et du coup j'ai mal/peur pour eux ou au contraire je ressens la joie et le bonheur). Et arrive petit à petit le final, je dois avouer que je me suis laissée porter par l'intrigue et je n'avais pas du tout imaginé comment ça pouvait se terminer... et je suis heureuse du choix de l'auteur et de ce qu'elle nous fait ressentir jusqu'aux derniers moments même si ça fait un peu trop "happy end" (mais d'une manière bien différente de ce que vous pouvez imaginer en le commençant). C'est un beau roman, c'est une belle histoire (je cite moi aussi des paroles de chanson Sophie :P).

En bref, j'ai aimé plonger dans cette histoire, vivre la vie de Stéphanie, ses questions, ses hauts et ses bas, sa lutte pour obtenir ce qu'elle désire, sa façon d'avancer dans la vie, la manière dont l'auteur nous surprend à plusieurs reprises. J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai compatis à sa douleur de ne pas pouvoir faire "comme tout le monde" et j'ai adoré la façon dont ce récit est construit. L'auteur nous entraine à la suite de ses personnages d'une belle manière, nous étonne et nous donne le sourire jusqu'aux derniers mots. Une belle aventure qui en même temps fait réfléchir !

Note : 17/20 

A lire si vous aimez :
- les romans contemporains qui traitent de la difficulté à enfanter

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- la dure réalité des choses....

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Aucun commentaire

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!