Petit Joueur de Jason Starr

Synopsis : Plongée d'un réalisme criant dans le Brooklyn des années 80, Petit Joueur brosse l'implacable «portrait d'un jeune homme qui se noie».

Brooklyn, 1984. Alors que la mode disco est balayée par la déferlante hip-hop, le jeune Italo-Américain Mickey Prada, lui, n'a guère envie de danser. Avant même sa majorité, il doit trimer dans une poissonnerie pour subvenir à ses besoins et à ceux de son père, un ancien joueur invétéré malade d'Alzheimer.
Pourtant, Mickey a d'autres ambitions : il économise depuis des années pour payer ses études et vivre enfin sa vie. En attendant, il arrondit ses fins de mois en collectant des paris pour un bookmaker. Et, lorsqu'un client aux allures de mafioso lui demande de jouer pour lui, il n'ose pas refuser, quitte à mettre le doigt dans un engrenage dangereux...
Pour se libérer, enfin de l'odeur de poisson et de poisse qui lui colle à la peau, Mickey va alors miser sur un coup bien plus grand que ses économies : son avenir.

Mon avis :
J'étais curieuse de découvrir cette histoire qui est à la fois très proche de nous (après tout je suis née au début des années 80 et je ne suis pas si  vieille que ça...) et qui semble aussi éloignée par son côté rétro et mafieux où on pourrait se croire au début des années 20... Mickey travaille dans une poissonnerie, doit gérer son père atteint de la maladie d’Alzheimer mais ne souhaite qu'une chose, pouvoir enfin aller à la fac pour suivre des études de comptable. Sauf que bien évidemment les choses ne vont pas se dérouler de la manière qu'il avait prévu....

J'ai eu un peu de mal à m'attacher à Mickey qui dans un sens est un jeune garçon insouciant mais dans un autre a la charge de son père et doit donc être sérieux dans ses démarches. Cette ambivalence nous fait parfois (et même souvent) oublier son âge, on a l'impression d'avoir à faire à un jeune homme de 25/30 ans alors qu'il n'en est rien, il n'est qu'un adolescent qui a grandi trop vite et dont les épaules sont déjà voutées. Il est naïf, un peu peureux ce qui l'entraine dans les ennuis jusqu'au cou. Il fait la rencontre de plusieurs personnages qui ne vont pas le tirer vers le haut mais qui au contraire vont jouer sur sa naïveté et parfois sa bêtise pour lui maintenir la tête sous l'eau.

L'ambiance est vraiment bien faite, on sent la tension qui monte petit à petit, le stress que Mickey ressent devient le notre et on se surprend à croiser les doigts pour que le jeune garçon apprenne à faire la part des choses, à se défendre et à faire comprendre à ceux qui lui veulent du mal qu'il est pas le poisson qu'ils pensent. Sauf qu'il n'y arrive pas et se retrouve toujours un peu plus, au fur et à mesure que les pages se tournent, au fond du trou. Les paris, le vol et toutes les possibilités pour s'en sortir sont les seules idées qui lui viennent, embringués par de soit disant amis.... Le pauvre Mickey est peureux, il prend systématiquement les mauvaises décisions, le sait mais ne voit pas d'autre porte de sortie...

Les mots de l'auteur nous transportent dans le monde de Mickey, on craint pour sa vie et tout au long du roman j'étais curieuse de voir de quelle manière toute cette aventure allait se terminer. Il est assez court et percutant ce qui fait que j'ai un peu eu l'impression que la fin était trop rapide alors qu'elle nous apporte quand même les réponses que l'on pouvait en attendre. Les évènements s'enchainent très vite, certains passages sont assez durs et sombres mais surtout on voit avec plaisir Mickey prendre conscience de beaucoup de choses... En espérant que toute cette aventure lui serve de leçon et qu'il en sorte vivant et grandit !

En bref, l'ambiance de ce roman est vraiment très bien faite et on plonge avec beaucoup de facilité dans cette histoire. J'ai eu un peu de mal avec Mickey mais on ressent pleinement sa descente aux enfers et son impression de se noyer. On espère qu'il s'en sortira sans trop de mal .... mais l'auteur nous réserve quelques surprises.....

Note : 15/20

A lire si vous aimez :
- les ambiances glauques et les descentes au enfer

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- voir les personnages prendre systématiquement les mauvaises décisions

Merci aux éditions Denoël pour cette lecture ! Petit jouer de Jason Starr, 247 pages, paru le 12 février 2015.

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Share:

3 commentaires

  1. je suis mitigée, peu tentée même si ton billet est bon...je n'arrive pas à me décider.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis en train de le lire, le début est prometteur, on sent bien que Mickey va faire des conneries.

    RépondreSupprimer
  3. En mettant mon avis sur LA j'ai vu que tu avais mis la même note que moi ^^ Et que finalement on a eu le même ressenti :)

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!