La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan

Synopsis : Quand son mariage et son entreprise familiale font naufrage, Polly Waterford quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d'une île des Cornouailles. Elle s'installe seule dans un minuscule appartement situé au-dessus d'une boutique laissée à l'abandon. Pour se remonter le moral, elle se consacre à son plaisir favori : fabriquer du pain. Alors qu'il n'y a plus dans le village qu'une boulangère irascible au pain sans saveur, les arômes de levain qui s'échappent de chez elle attirent très vite la curiosité et la sympathie des habitants. Petit à petit, d'échanges de services en petits bonheurs partagés, elle ravive l'esprit d'entraide et de partage dans le village. Au fil des rencontres farfelues (un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands) et au gré des événements heureux ou tragiques qui touchent la communauté, ce qui ne devait être qu'un simple " break " devient l'entreprise de sa vie. Polly se révèle enfin à elle-même : une femme déterminée et créative, prête à mordre dans la vie comme dans une mie de pain chaude et croustillante. Un feel good book qui, sur fond de crise économique prône des valeurs de partage et d'entraide. Un ton bienveillant et drôle, pour une histoire romantique avec quelques accents mélancoliques qui ne tombe jamais dans la mièvrerie.

 Mon avis :
La couverture a tout de suite attiré mon attention tout comme le résumé d'ailleurs. Quand j'ai plongé dans ce récit, j'ai eu du mal à en sortir avant la fin. Certes ça n'est pas de la grande littérature mais on passe surtout un excellent moment avec Polly, ses ennuis, ses envies, ses attentes et ses sentiments. Un livre qui permet de s'évader, de devenir ami avec plusieurs personnes, de sentir la bonne odeur du pain en train de cuire ou d'entendre le bourdonnement des abeilles et le cri des mouettes. On voit évoluer Polly de la première à la dernière page et on apprécie de passer cette escapade le temps d'un livre avec elle.

Polly et son mari sont en train de déposer le bilan, à la fois de leur société et de leur relation amoureuse. Ils n'ont plus d'argent, un avenir qui leur semble difficile mais alors que Chris décide de retourner chez sa mère, Polly cherche un logement pas trop cher pour prendre un nouveau départ avec ses maigres économies. C'est là qu'elle découvre la petite ile, dont la route est couverte d'eau à marée haute, Mount Polbearne où ne semble vivre que très peu de monde. Elle se dit que c'est dans ses prix et décide d’aménager alors que sa meilleure amie la traite de folle. Mais le pressentiment positif de Polly va la conduire très loin, beaucoup plus loin qu'elle n'aurait pu s'y attendre....

J'ai apprécié la plume de l'auteur qui nous décrit et nous fait imaginer sans aucune peine les habitants et cette petite ile. Les pêcheurs, la vieille dame acariâtre qui cache beaucoup de choses, ceux qui voudrait l'accueillir mais ne peuvent pas à cause du fait que c'est une étrangère à leur ile, autant de personnages très différents que j'ai pris plaisir à apprendre à connaitre en même temps que Polly... On est très vite entrainé dans l'intrigue et même si je l'ai trouvé assez facile, il n'est pas possible de lâcher le roman avant la fin d'autant que certains passages sont assez éprouvants. J'ai aimé les deux hommes qu'elle rencontre et qui font à nouveau battre son cœur, la voir s'épanouir en faisant du pain et gagner de cette manière le cœur (et l'estomac) des habitants de cette petite ile du bout du monde. 

Mais les choses ne sont pas faciles, elle doit lutter contre la vieille Mme Manse qui est la seule boulangère de l'ile et qui a un sacré caractère, elle essaye de trouver une nouvelle voie à sa vie et y arrive au final pas trop mal... Elle a une volonté à toute épreuve et est surtout aidée par ses nouveaux amis pécheurs. Petit à petit il fait sa place, devient un des maillons indispensables de la communauté, fait des rencontres, aime et déteste, mais surtout elle apprend beaucoup de choses sur elle et sur les autres. On sourit très souvent, j'ai adoré Neil le macareux qui adopte Polly (et oui, ça n'est pas l'inverse, loin de là même) et cette jeune femme adorable. Le temps de ma lecture je me suis moi aussi enfuie de chez moi et j'ai passé un excellent moment sur cette ile hors du temps.

Je craignais un peu le dénouement étant donné les évènements qui émaillent la vie de Polly mais au final je l'ai adoré, il correspond en tout point à ce qu'on pouvait en attendre et est parfait par rapport à la positive attitude du reste du roman. Polly est une jeune femme que l'on prend plaisir à apprendre à connaitre et qui devient notre amie au fil du roman. On la quitte avec un petit pincement au cœur mais avec surtout la satisfaction du "travail bien fait" et de laisser une jeune femme heureuse et qui a trouvé son chemin. Certes parsemé d'embuches mais son chemin quand même !

En bref, j'ai passé un très bon moment avec Polly sur son ile. On a le sourire aux lèvres très souvent, parfois la larme à l’œil mais toujours une impression de vivre ces moments hors du temps avec elle. Il donne envie de s'enfuir, d'aider son prochain, de tomber amoureuse et de vivre sa vie pleinement ! Une très belle histoire d'amour, d'amitié, de pardon et de marche en avant !

Note : 17/20

A lire si vous aimez :
- avoir l'impression de voyager et de quitter votre corps pour un voyage en terre inconnue

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- les iles isolées, les personnes qui parlent beaucoup, la pêche, le pain......

Merci aux éditions Prisma pour cette très jolie lecture !

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Share:

2 commentaires

  1. Je suis bien tentée... Aller plus un dans la wish list... grrr lol

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!