L'oiseau des ténèbres de Michael Connelly

Synopsis : Tout ce qu'Hollywood compte de stars vibre au procès David Storey, un producteur que l'inspecteur Harry Bosch s'est juré de confondre à la barre, lorsque Terry McCaleb, le héros de Créance de sang, reçoit la visite de l'inspectrice Jaye Winston qui n'arrive toujours pas à élucider l'assassinat d'un petit malfrat, Edward Gunn.
McCaleb jette un coup d’œil au dossier et reste pétrifié par ce qu'il découvre : les mains dans le dos et la tête dans un seau, Gunn s'est étranglé lui-même en resserrant le nœud coulant relié à ses pieds. Plus étrange encore, sur son bâillon le tueur a écrit " prends garde, prends garde, Dieu voit ". Où le meurtrier voulait-il mener la police avec ces mots ? Telle est l'énigme que doit résoudre McCaleb s'il ne veut pas céder à l'évidence : l'assassin de Gunn est un flic passé de l'autre côté - celui des ténèbres.

Mon avis :
Je tenais tout d'abord à remercier Livraddict et les éditions Le livre de Poche pour ce partenariat.
Les personnages : Terry McCaleb est un ancien profiler du FBI à la "retraite" suite à une opération du cœur. Il vit sur l'ile de Santa Catalina, au large de Los Angeles et vit de promenade sur son bateau. Son opération lui a fait comprendre que peu de choses comptent plus que la vie elle-même surtout depuis qu'il est papa. Au sein de sa famille recomposée, il se sent bien mais pas totalement entier. C'est une personne droite, qui va toujours au bout des choses et qui sait reconnaitre lorsqu'il se trompe. Lorsque Jaye Winston débarque, il n'hésite pas longtemps à l'aider même si au début il se cache que ce retour dans le métier lui fait plaisir. Jaye n'arrive pas à résoudre son enquête et préfère faire appel à lui plutôt que de la laisser s'enliser. Elle est consciencieuse, convaincante et arrive presque toujours à ses fins. Du côté du tribunal, nous avons Harry Bosch, inspecteur désormais connu qui essaye de faire plonger David Storey pour meurtre. C'est un personnage que j'ai particulièrement apprécié pour sa droiture, son envie de bien faire mais aussi la part d'ombre qu'il cache à tout le monde. Sa vie n'a jamais été facile et de fait il a des choses à cacher. Les protagonistes que nous propose l'auteur sont à la fois complexes mais faciles à comprendre et on s'attache à eux très vite, craignant qu'il ne leur arrive quelque chose.

Ce qui m'a plu : On suit en parallèle deux affaire : d'une part l'enquête menée par McCaleb et Winston sur le meurtrier de Gunn et d'autre part le procès de Storey pour lequel l'inspecteur Bosch veut la peine maximale suite au meurtre déguisé en suicide d'une actrice. Cela permet à l'auteur de nous tenir en haleine du début à la fin sans qu'il y ait de temps mort et de faire le parallèle entre les deux affaires. L'auteur arrive à nous perdre, à nous faire douter puis à nous faire prendre les mêmes chemins que McCaleb tout au long de l'histoire. Et puis finalement, les choses les plus évidentes ne sont pas forcément toujours réelles et les faux-semblants jouent des tours aux enquêteurs. Quant à l'inspecteur Bosch, on le voit se battre contre le tribunal pour prouver aux jurés que David Storey, bien qu'étant un éminent producteur cache aussi un cœur de pierre et des pratiques douteuses. Dès lors, va s'en suivre une course contre la montre des deux côtés, savamment orchestrée par des révélations, des quiproquos, des non-dits et autres imbroglios. En bref, une enquête palpitante et des personnages hauts en couleur font que l'on passe avec ce livre un moment sympathique !

Ce qui ne m'a pas plu : Rien de particulier, un excellent livre du genre qui donne envie si ça n'est pas déjà fait de lire d'autres livres mettant en scène Harry Bosch.

Note : 17/20

Pour finir : je lirai certainement d'autres livres de l'auteur pour retrouver les personnages de celui-ci.

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Share:

0 commentaires

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!