La valse des mouettes de Madeleine Mansiet-Berthaud

Synopsis : On l'appelle le paradis des enfers. Pour Gabrielle, marquée à jamais par la mort de sa mère lors d'un naufrage, le phare de Cordouan, où elle a rencontré Alexis et où elle travaille, est comme un refuge. Mais, en 1939, la guerre va anéantir toutes les illusions de la jeune femme.
Une croyance populaire affirme que les mouettes sont l'âme des marins disparus en mer...
La jeune Gabrielle vit avec son père Denis, qui tient le café le Mascaret, à Meschers, village de pêcheurs de l'estuaire de la Gironde. Elle devient auxiliaire au phare de Cordouan, le " Versailles des mers ", situé à sept kilomètres en mer sur le plateau de Cordouan. Même si le lieu ravive le souvenir de Léa, sa mère morte lors d'un naufrage dix ans plus tôt, elle s'y sent bien. Parfois, au-dessus de sa chambre, vient se percher une mouette à la gorge noire. Pour la jeune fille, c'est comme si cet oiseau des mers lui transmettait des messages de la disparue. Parmi les gardiens, il y a Alexis, de dix ans son aîné, dont elle tombe amoureuse. Quand la guerre est déclarée, Meschers se vide de sa jeunesse et Alexis disparaît sans plus donner de nouvelles... Sur la côte, les Allemands ordonnent la construction du mur de l'Atlantique, et l'extinction des feux de Cordouan.
Alors que les mesures contre les Juifs s'intensifient, Gabrielle s'étonne que son père Denis l'incite à rester au phare. Que craint-il donc pour elle ?
Drames, secrets, révélations sur sa mère et amours contrariées vont précipiter le destin de Gabrielle dans la tourmente et loin des siens...
Papier (384 pages) et numérique - Paru en mai 2018 chez Presses de la cité

Mon avis :
Vous souhaitez faire un petit voyage en France ? Dans un très beau cadre, violent, balayé par les vents mais en même temps magnifique ? Alors vous pouvez vous lancer dans La valse des mouettes, vous ne serez pas déçu du voyage en compagnie de Gabrielle, aussi bien pour les paysages que pour les gens qui habitent ce roman. On suit la jeune femme qui devient auxiliaire dans le phare de Cordouan, qui va côtoyer trois hommes très différents tout au long de son apprentissage et qui va en ressortir bien différente de celle qu'elle était au départ. Abandonnée par sa mère qui a fini par périr en mer, elle a été élevée par son père et sa grand mère auxquels elle tient plus que tout. Mais son cœur va désormais battre pour un homme qu'elle rencontre dans son phare mais dont elle n'ose pas vraiment se rapprocher ni lui dévoiler ses sentiments. Alexis n'est pas comme les autres, il la traite comme son égale et va lui permettre de creuser sa place dans le phare. Sauf que l'on est en 1939 et que la guerre finit par éclater et faire éclater tout le monde de Gabrielle. 

On avance donc petit à petit dans les mois et les années, Alexis disparait mystérieusement, les histoires qui planent au dessus de cette affaire semblent bien dures à accepter pour Gabrielle mais elle va continuer à donner le meilleur d'elle-même pour ce phare qu'elle est venue à aimer et le métier qui va avec. Sauf que la guerre change tout et les relations avec les autres membres de son équipe deviennent de plus en plus compliquées jusqu'à ce que le pire se produise. J'ai aimé la résilience de Gabrielle, sa force de caractère, sa capacité à aller de l'avant même quand le toit s'effondre au dessus de sa tête, l'autrice a l'art et la manière de nous décrire ses sentiments, les bons et les moins bons ainsi que l'ambiance de l'époque qui n'était pas tendre pour les femmes (déjà qu'aujourd'hui il y a encore beaucoup de choses à faire...). Je ne m'attendais pas à la tournure que prennent les événements, j'en suis restée comme deux ronds de flan et si j'ai trouvé que l'autrice passait un peu vite sur ce moment, cela apporte d'autant plus d'intensité à ce qui se passe après.

J'ai aimé aussi bien les personnages que les lieux qui nous sont décrits ainsi que l'ambiance très spéciale de cette guerre qui fait rage dans notre pays, l'autrice ne nous laisse pas souffler une seule seconde, les événements s'enchainent assez rapidement et sans temps mort, Gabrielle est là et puis pouf, le pire lui arrive, on se demande de quelle manière elle va pouvoir s'en sortir et si seulement elle va y arriver. J'avoue, j'aimerai maintenant aller voir de mes yeux le fameux phare de Cordouan, l'autrice m'a donné envie de faire le voyage dans ce coin de France pas si loin de chez moi. On voyage donc en compagnie des personnages et j'étais curieuse de voir ce que le final allait nous réserver, j'ai aimé le message positif qui passe dans ce que nous raconte l'autrice et sa manière de nous faire quitter les protagonistes. Un voyage que j'ai adoré entreprendre avec eux !

En bref, j'ai passé un très bon moment avec les personnages, on sourit avec eux, on voyage avec eux, on souffre avec eux, on pleure avec eux, on espère avec eux et on traverse le tout d'une manière superbe. Le voyage à Cordouan est très bien fait, le contexte nous pousse bien évidemment à vouloir aller visiter ce magnifique phare et on ne peut que craquer pour les protagonistes et tout ce qu'ils traversent. Le final est très bien fait et addictif, j'ai aimé vivre chaque instant avec eux et on les quitte avec un pincement au cœur et le sentiment que le bonheur leur tend les bras. 

Note : 17/20

A lire si vous aimez :
- les contextes de guerre, où la femme prend la "place" d'un homme et s'y défend

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- la violence et la vision de la femme à cette époque

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Aucun commentaire

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!