Légende d’un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant

Synopsis : Robert Desnos a vécu mille vies - écrivain, critique de cinéma, chroniqueur radio, résistant de la première heure -, sans jamais se départir de sa soif de liberté et d'amour. Pour révéler cette vie, aussi héroïque qu'engagée, Gaëlle Nohant a épousé les pas du poète, des Halles à Montparnasse, non sans quelques détours, à Cuba ou à Belle-Ile. Comme si elle avait écouté les battements de son coeur dans l'atelier de la rue Blomet, suivi les séances de spiritisme durant lesquelles il libérait son inconscient, s'était assise aux terrasses du Select ou de la Coupole en compagnie d'Éluard, Man Ray, Picasso ou Garcia Lorca ; avait tressailli en écoutant les anathèmes d'André Breton, fumé l'opium avec Yvonne Georges, son étoile inaccessible, et dansé des nuits entières au Bal nègre aux côtés de Kiki et de Jean-Louis Barrault. Pour ce voyage avec Desnos, elle puise dans la puissance d'évocation de la littérature, citant son oeuvre, sondant les âmes en medium et, comme lui, "parlant surréaliste". S'identifiant à Youki, son grand amour, elle l'accompagne jusqu'au bout du voyage, au camp de Theresienstadt. 
https://www.cultura.com/legende-d-un-dormeur-eveille-9782350874197.html?utm_source=les_lectures_de_mylene&utm_medium=affiliation&utm_campaign=affinitaire#ae87
Papier (532 pages) et numérique - Paru aux éditions Heloïse d'Ormesson en aout 2017

Mon avis :
C'est dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire de Priceminister #MRL2017 que j'ai pu découvrir ce titre. Et je pense que j'en attendais beaucoup, trop, et j'ai au final été déçue de ma lecture, hormis la fin qui m'a elle énormément plu. Je me suis ennuyée pendant quasiment les deux tiers du récit, n'arrivant jamais à ressentir quelque chose pour Robert Desnos, notre héros le temps d'un roman et j'ai été blasée d'être à ce point distante de lui. On va suivre sa vie, ses rencontres, les hauts et les bas de l'entre deux guerres et l'ambiance parisienne très spéciale à cette époque, les petites histoires entre les différentes factions et la promptitude de Robert à rentrer dans le lard de ses contemporains quand il n'est pas d'accord avec eux. Mais il est aussi question d'amour, celles consommées et celles déçues, de protagonistes dont on connait au moins le nom (enfin pas de tous) et de la vie romancée de notre auteur de poésie. 

J'ai par contre apprécié les vers de Desnos qui sont intégrés au récit et qui illuminent d'une jolie manière l'histoire, ils nous ancrent dans sa réalité et nous permettent d'apprendre à le connaitre même si j'avoue, j'ai eu énormément de mal à l'apprécier réellement. Je n'ai pas été capable de me fondre dans le récit même si j'ai trouvé que toute la partie concernant la seconde guerre mondiale était vraiment intéressante. Mais les atermoiements d'un homme aux amours contrariées n'ont pas su me toucher, j'ai été agacée de le voir aussi volage et souvent inconstant, aussi bien d'ailleurs en amour qu'en amitié et s'il y a peu de gens qui méritent effectivement de subir son courroux, il oublie assez aisément ce qu'ils ont vécu avant. Il faut dire que je n'avais aucune connaissance sur cet homme, je suis donc partie d'une page blanche et elle ne s'est pas réellement colorée de la bonne façon...

J'ai quand même été au bout de ma lecture, plus par curiosité que par réel intérêt (ça m'arrive peu de m'ennuyer à ce point mais malheureusement quand c'est le cas, j'ai du mal à relever la tête même si la fin est davantage plaisante) et j'ai apprécié toute la partie occupation de la fin, j'ai aimé voir Robert combattre selon ses convictions et j'avoue, je ne savais pas du tout comment cela allait se terminer d'autant qu'on y croit jusqu'au bout. J'ai aussi eu parfois du mal pendant le récit qui oscille dans un même chapitre entre le "je" et le "il", j'ai parfois relu certains passages qui n'avaient pas été clairs la première fois et je pense que ça a aussi contribué à mon manque de concentration. Un coup d'épée dans l'eau, j'ai été déçue parce que j'attendais beaucoup de ce roman... Mais ça ne m'empêchera pas de retenter une aventure avec l'autrice !!

En bref, j'ai eu énormément de mal à entrer dans l'histoire, je n'ai pas réellement apprécié les personnages et si j'ai aimé la fin et tout ce qu'elle représente, ça n'a pas suffit à me faire oublier toutes les longueurs des deux premiers tiers. Les protagonistes ne m'ont pas plu, je n'ai pas aimé leurs caractères, j'ai levé les yeux au ciel très souvent et si le Paris des années 30 m'a davantage inspirée, c'est bien la seule chose... Dommage...

Note : 12/20

A lire si vous aimez :
- les biographies romancées de personnages forts ayant vécu entre les deux guerres

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- quand c'est looooooong (je suis une des rares à avoir ressenti ça mais ça a été un vrai somnifère)

2 commentaires

  1. Je viens de lire tes impressions qui sont aussi les miennes... Je n'en suis pas remise: C'est le premier roman que je lis où il n'y a pas d'émotions, je suis restée en dehors du roman, impossible de m'accrocher... C'est incroyable , car j'ai adoré "la part des flammes" et là rien... Je suis aussi déçue que toi. Un bel article. Merci .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, j'avais vu ton avis en allant sur Livraddict et ça me rassure dans un sens, j'avais l'impression d'être un ovni alors que je suis très bon public habituellement :D

      Supprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!