[Interview] Cindy Van Wilder - La lune est à nous


Hello tout le monde, je vous retrouve aujourd'hui  pour l'interview de Cindy Van Wilder suite à la parution au mois de septembre de son roman La lune est à nous qui a été un gros coup de coeur pour moi !

1/ On ressent bien que c’est un sujet qui te tenait à cœur, pour quelles raisons ?

Une amie m’a justement fait la réflexion que LLEAN (de son petit nom) est le roman le plus personnel que j’ai écrit jusqu’ici. Il l’est pour plein de raisons – parce que je plante l’action dans ma région natale (où j’ai grandi et où je vis) ; parce que Max et Olivia me sont venus d’emblée, avant même que je sache de quoi le roman allait parler ; parce que ce roman, je l’ai bossé et rebossé sous la houlette bienveillante de ma chère éditrice, Agnès Marot ; Et enfin parce que fatalement, il parle de sujets qui me tiennent à cœur, qui me sont personnels, et que j’ai vécu. Des sujets qui me touchent de près, qui me concernent.
J’ai pris un immense plaisir à écrire LLEAN, mais c’est un plaisir qui n’a pas été sans réveiller certaines cicatrices, certains souvenirs. Et c’est aussi cette sensation qui m’a poussée à donner tout ce que j’avais sur ce roman, en me disant « Si je pouvais avoir un retourneur de temps, qu’est-ce que je ferais parvenir à mon moi de 17 ans ? » (qui était déjà une vraie dévoreuse de livres, d’ailleurs !)
Voilà ma réponse !

2/ Est-ce que tu connais ce genre d’endroit ?

Je suppose que tu parles des deux décors qui figurent dans LLEAN, à savoir le sud-ouest français et la région du Centre en Belgique.  Alors oui aux deux ! Pas de la même manière naturellement, puisque la seconde est ma région natale comme je le disais plus haut, mais j’ai passé un séjour dans le sud-ouest en France et je suis définitivement tombée en amour avec ce coin !

3/ Est-ce que tu t’es inspirée de personnes que tu connais ? De tes propres expériences ?

Là aussi, oui aux deux. Comme je le disais, j’ai naturellement été puiser dans mon propre vécu mais pas seulement. Et c’est là aussi que les réseaux sociaux, Twitter en tête, interviennent. Comme je le disais dans une des annexes de LLEAN, on diabolise souvent les RS en oubliant qu’ils ont de nombreuses choses positives à donner. Dans mon cas, ils m’ont réellement ouvert l’esprit et donné d’autres points de vue à considérer, que ce soit sur la philosophie body positive, sur les questions d’identité, de genre, de sexualité et aussi malheureusement sur le cyberharcèlement.

4/ Est-ce que tu as été en contact avec des personnes que tu ne connaissais pas pour ce roman ?

Oui, que ce soit virtuellement ou en vrai de vrai. Je pense que l’auteur/l’autrice doit avant tout se montrer curieux, avoir de l’empathie pour d’autres expériences que la sienne. C’est d’autant plus vrai, je trouve, quand on aborde des thèmes contemporains, que tout le monde peut retrouver dans son quotidien. Se nourrir d’autres vécus, de témoignages de tous horizons… C’est là un des plaisirs/défis de l’écriture !

5/ Les messages qui passent au travers de ton livre sont très forts, tu veux nous dire un peu plus ?

D’abord, je suis contente que tu les trouves forts, c’était exactement mon intention. Si je devais en dire plus, je résumerais en quelques mots : c’est okay.
C’est okay d’être qui vous êtes.
C’est okay d’être différent.
C’est okay de ne pas se retrouver dans cette norme qu’on nous vend jour après jour, que ce soit dans les médias, les pubs, les fictions à la TV.
C’est okay d’être tel-le-s que vous êtes.
Et ça peut sembler bateau comme message, mais personnellement, il m’a fallu très longtemps non seulement pour le comprendre, mais aussi pour l’accepter. Parce que notre société actuelle, avec son culte de l’apparence et son modèle de sophistication que personne ne peut atteindre merci bien, ne nous encourage pas – loin de là – à nous accepter, à nous aimer tel-le-s que nous sommes.
Et si je n’ai qu’un seul message à dire, c’est bien celui-là.
C’est okay.

6/ Pourquoi avoir choisi un habitant du Sud-ouest ? (oui, vive la chocolatine !)

Une des scènes qui m’a fait le plus rire en l’écrivant (ça et la première leçon de néerlandais de Bouboule… J’en ris encore !).
Bah, le sud-ouest, c’est une question de coup de cœur ! J’y ai passé de merveilleuses vacances et je suis vraiment tombée sous le charme de cette région. Donc, dès que l’histoire de Max en particulier m’est venue en tête, je me suis directement rappelée du sud-ouest. That’s it !

7/ Qu’est-ce que ça fait d’être alternativement dans la tête d’un garçon, puis d’une fille ?

Bah, c’est pas vraiment un exercice qui m’est inconnu ^^ J’ai déjà exploité des points de vue masculins, féminins et neutres. Ce qui compte avant tout, c’est la voix d’un personnage, la manière dont il se définit, la manière dont elle voit le monde. C’est ce que je dis souvent quand on me demande « Tous les thèmes ont déjà été exploités en littérature, pourquoi écrire ? » Parce que vous avez votre propre histoire à raconter. Et cela passe nécessairement par vos personnages.
Sachez écouter leurs voix. Laissez-les vous parler.
Et ensuite… Let’s go !

8/ Un a été plus facile à l’autre ou pas du tout ?

Ce n’est pas une question de facilité, en fait, car je me suis retrouvée pas mal dans chacun de ces deux points de vue et ce pour diverses raisons. J’ai adoré découvrir Olivia, son énergie débordante comme ses moments de doute, ce qu’elle essaie de cacher comme ce qu’elle veut faire découvrir. Et ça a été la même chose avec Max, que ce soit sa relation avec Elliot, comment il se construit peu à peu, comment il ose révéler qui il est. Chacun est un gros coup de cœur, comme les autres personnages d’ailleurs. Mention spéciale à la petite bande du Dépôt (Bon sang, ce que j’aurais aimé les rencontrer en vrai de vrai quand j’étais ado !)

Merci à Cindy d'avoir répondu à mes quelques questions, n'hésitez pas si vous en avez d'autres et bien entendu il FAUT que vous lisiez La lune est à nous !!

1 commentaire

  1. Quelle belle interview, merci :) !! J'ai hâte de découvrir ce roman, les sujets abordés m'intéressent beaucoup et vont me toucher en plein coeur je pense :3

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!