Mes derniers avis...
http://www.leslecturesdemylene.com/2017/02/rosemary-beach-tome-11-come-back-dabbi.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2017/02/la-faucheuse-tome-1-de-neal-shusterman.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2017/02/rosemary-beach-tome-10-dont-go-dabbi.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2017/02/soul-breakers-de-christophe-lambert.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2017/02/un-sac-de-billes-bd-integrale-de-joseph.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2017/02/le-destin-des-bridge-tome-1-perdre-la.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2017/01/celle-dont-jai-toujours-reve-de.htmlhttp://www.leslecturesdemylene.com/2017/01/marquer-les-ombres-de-veronica-roth.html
Concours en cours :
http://www.leslecturesdemylene.com/2017/02/concours-deja-7-ans-dexistence-le-temps.html

lundi 31 octobre 2016

[Challenge] Read in english 2016-2017

http://www.livraddict.com/forum/viewtopic.php?id=24876

Coucou tout le monde, étant donné que je lis un peu en anglais, je me suis inscrite au challenge organisé par Frankie sur Livraddict (un clic sur la photo pour en savoir plus ou sur son blog).
Et j'inaugure donc cette nouvelle année avec :

Une photo, quelques mots.... chez Bric à Book #8

http://www.bricabook.fr/2016/10/ecriture-atelier-n238-une-photo-quelques-mots/

Hello tout le monde, je vous retrouve pour une 8ième fois en ce lundi matin ! (et pour en savoir plus, un clic sur la photo !) Bonne lecture :)

Cela faisait maintenant plus de vingt ans que nous avions quitté, avec mes parents et mon frère, cette petite ville de province qui m'avait vu grandir jusqu'à mes 8 ans. Nous avions rejoint la capitale où ils avaient été mutés tous les deux, l'un en tant que prof de français, l'autre prof de sport. La piscine où j'avais appris à nager était couverte, je me rappelle encore des belles courbes de la toiture, des petits plongeoirs d'où nous nous élancions et de l'ambiance familiale si spéciale des dimanches où nous y allions avec oncles, tantes, cousins et cousines. C'est donc pour moi une sorte de pèlerinage, un retour au source que j'opère depuis quelques jours et cette piscine est un passage obligé même si la voir dans cet état de délabrement me torture le ventre. Il n'y a plus les cris des enfants, les coups de sifflet des maitres nageurs qui les empêchaient de courir, plus de stand où j'ai pu déguster les meilleures glaces de la région mais c'est surtout le fait que les enfants d'aujourd'hui ne puissent plus y apprendre à nager qui me brise le cœur. Ils ont créé un centre aquatique en périphérie de la vie, un endroit plus vaste avec davantage de choses mais pour moi il n'y aura jamais de meilleurs souvenirs que ceux que l'on s'est construit dans cet endroit. Je lui tourne à présent le dos, ne gardant que le meilleur dans ma tête pour un jour raconter tout ça à mes propres enfants. Les meilleures choses ont peut être une fin mais elles nous permettent surtout d'avancer et de profiter pleinement de la vie !!

A lundi prochain :)

[Challenge] Le défi PKJ d'octobre 2016



La liste des 30 choses à faire en octobre 2016
1) Lire un livre où le héros/l'héroïne est orphelin(e). Tout contre toi de Courtney Cole

2) Lire un roman où au moins un des personnages est en danger de mort. Évanouies de Megan Miranda

3) Lire un roman dans lequel une scène se passe à Halloween. J'ai Noël mais pas Halloween....

4) Lire un livre PKJ. ça arrive en novembre avec plusieurs titres mais pas en octobre....

5) Lire un roman avec un prologue. Là où elle repose de Kimberly McCreight

6) Lire un livre qui met en scène des créatures surnaturelles. Le monstre nounou, tome 1 de Tuutikki Tolonen

7) Lire un tome 2 que vous estimez meilleur que le tome 1. Will Jaeger, tome 2 : Les anges de feu de Bear Grylls

8) Lire un livre qui cite une marque de voiture. Reborn, tome 2 : Toxic de Rachel Van Dyken

9) Partager son avis sur un livre PKJ avec PKJ. Bon ben je crois bien que c'est la première fois que je ne lis pas un roman PKJ sur un mois..... Fail #

10) Parler du #défiPKJ sur les réseaux sociaux. Of course comme toujours !!

11) Lire un one shot (tome unique/pas de suite). Jeux de clés de Dominique Marny

12) Lire un livre écrit par un auteur qui utilise un pseudonyme. The affair, tome 2 : Attraction de Stacey Lynn

13) Lire un livre où l'on peut lire des échanges de textos. Les choix de Clara de Sophie Di Paolantonio

14) La dédicace du roman que vous lisez est adressée à un membre de la famille de l'auteur. L'étrange hôtel de Secrets' Hill de Kate Milford

15) Trouver dans un roman une référence à Harry Potter (sans que ce ne soit un livre Harry Potter ou sur Harry Potter). j'ai vu ça.... mais je ne sais plus dans quel livre....

16) Lire un livre triste ou avec un passage triste. Leo's chance de Mia Sheridan

17) Le chapitre 15 de votre livre commence par un mot de 3 lettres. Alors là trop compliqué de tout reprendre :P

18) Il y a au moins une feuille (recto/verso) complètement blanche dans votre livre. Pareil pour pour la 17... (et je ne suis même pas sûre que j'ai eu...)

19) Lire un roman qui se passe en France.Jeux de clés de Dominique Marny

20) Lire un roman qui s'appuie sur une mythologie (inventée ou non par l'auteur). Tales of a new world, book 1: Moon chosen de P.C. Cast

21) Le nom et le prénom de l'auteur du livre que vous lisez se terminent par la même lettre. Hors de portée, tome 3 : Hors de contrôle de Georgia Caldera

22) Lire un livre où l'on distingue une arme sur la couverture. Infinity 8 (Comics) de Zep, Lewis Trondheim et Dominique Bertail

23) Le héros/l'héroïne a plusieurs frères et sœurs. Chaque soir à 11 heures de Malika Ferdjoukh

24) Lire un livre écrit par un duo d'auteurs. Les Robinsons de l'île Tromelin d'Aline Bureau et Alexandrine Civard-Racinais

25) Lire un livre où il y a au moins un arbre sur la couverture. Scorpi, tome 1 : Ceux qui marchent dans les ombres de Roxane Dambre

26) Lire un livre dans lequel les personnages se déguisent. Je n'ai pas eu Halloween donc là aussi je passe mon tour !

27) Lire un livre avec une couverture aux couleurs de l'automne (orange, marron...). Je l'ai fait pour toi de Laurent Scalese

28) Le héros/l'héroïne de votre livre a un fort tempérament. Hors de portée, tome 3 : Hors de contrôle de Georgia Caldera

29) Lire un livre qui propose des flashbacks dans le passé. Leo's chance de Mia Sheridan

30) Lire et boire une boisson chaude en même temps. Jamais, j'ai trop peur de faire une bêtise....

Score : 22/30 ....

[In my mailbox] Octobre 2016



In my mailbox d'octobre 2016 sur mon blog, repris sur le site Lire ou mourir d'après une idée de The Story Siren!
Ma PAL était à 463 livres au 30 septembre, elle est à 497 livres en ce 31 octobre ... j'ai clairement été victime d'une sombre machination ......

[Bilan] Mes lectures d'octobre 2016


Comme tous les mois, ce bilan est à la fois l'occasion de partager mes lectures du mois de manière synthétique et de vous remercier pour vos visites toujours nombreuses. Cela me fait très plaisir de voir que mes articles sont consultés et commentés !

Passons maintenant aux choses sérieuses...
J'ai donc terminé 39 romans ( et 2 abandonnés) et 5 BD pour un total de 16 227 pages . Un joli mois bien rempli !
Petit bilan en image avec les couvertures : (clic sur les titres pour aller sur ma chronique déjà parue)

dimanche 30 octobre 2016

L'étrange hôtel de Secrets' Hill de Kate Milford

Synopsis : Imagine...
Tu vis avec tes parents dans un hôtel immense, perché tout en haut d'une colline. Dans cette demeure, les portes grincent, les marches couinent et le bois craque. Mais tu y es habitué. Cet hôtel, c'est ta maison, tu la connais par cœur.
Soudain, cinq clients se présentent sans avoir réservé. Des clients qui semblent tous s'intéresser de près à ta villa et à son histoire. Comme s'ils y cherchaient quelque chose... Alors, tu te cales près du radiateur, tu bois ton chocolat chaud à la guimauve... et tu ouvres l'oeil. Car ils ont peut-être raison, ces étrangers : et si ta maison n'avait pas révélé tous ses secrets ?
Papier (527 pages) et numérique - A paraitre le 02/11/16 chez Rageot

Addictive player, intégrale d'Amber James

Synopsis : Il est le sportif le plus connu des USA. Tout le monde sait qui il est… sauf elle. Entre Tom Kelley, le quarterback des Giants, et Maya Leblanc, la jeune photographe fraîchement débarquée à NY, rien n’aurait dû se passer ! Tom vit dans un monde fait de victoires et de paillettes, de dollars et de bimbos. Maya, elle, essaie tant bien que mal de boucler ses fins de mois. Alors quand Tom tente de la séduire, l’instinct de Maya lui intime de fuir… Ne risque-t-elle pas de se brûler les ailes à côtoyer ce monde si différent du sien ? D’autant que cet univers aux apparences superficielles dans lequel vit Tom est moins innocent qu’il n’y paraît…
Papier (493 pages) et numérique - Paru en octobre 2016 chez Addictives

vendredi 28 octobre 2016

Le matin en avait décidé autrement de Salomé Vienne

Synopsis : Éda et Théo avaient tout pour être heureux. Des gamins comme les autres, qui jouaient à se faire peur en se racontant des histoires au pied du grand châtaignier. Un jour pourtant, Éda disparaît sans laisser de traces. Et tout le monde oublia l’arbre, Éda et ses rêves étranges. Tous, sauf Théo… Commence alors pour lui l’expérience du doute, l’adolescence puis l’âge adulte. Mais de l’autre côté des mondes, prisonnière de la cellule 222 du Centre de tests génétiques de l’Empire, Éda vit encore et lutte, chaque matin, pour un fol espoir : retrouver Théo et lui confier sa dernière histoire, celle de sa survie… Salomé Vienne nous entraîne aux confins des mondes, là où l’impossible et le merveilleux se rencontrent pour forger un récit hypnotique.
Papier (336 pages) - Paru en octobre 2016 chez Mnémos

Bleu Blanc Sang, tome 1 : Bleu de Bertrand Puard

Synopsis : 5 juin 2018. Tandis que l’on célèbre à Notre-Dame l’enterrement du Président de la République mort tragiquement quelques jours auparavant, un convoi transportant une toile d’une artiste du xviiie siècle inconnue, Justine Latour-Maupaz, est pulvérisé au lance-roquette sur une autoroute du centre de la France. Au même instant, à New York, une œuvre de la même artiste est adjugée pour la somme inouïe de 53 millions de dollars. Pour quelles raisons des forces obscures cherchent-elles à détruire précipitamment, ou à s’approprier soudainement, les travaux de cette peintre ignorée ? À qui profite ce regain d’intérêt ? Eva Brunante, dont le père, seul exégète de la peintre, a disparu, va se lancer dans une enquête aux ramifications politico-financières vertigineuses. Bienvenue dans la république Bleu Blanc Sang !
Papier (297 pages) et numérique - Paru en octobre 2016 chez Hachette

jeudi 27 octobre 2016

Les choix de Clara de Sophie Di Paolantonio

Synopsis : Clara, la trentaine, travaille au service succession d'une banque à Paris. Elle se partage entre ses amis et ses collègues, mais désespère de trouver l'amour. Un jour, Alexandre Mondolini l'appelle pour régler des retards inexpliqués dans la succession de sa mère. Elle décide de l'aider à comprendre les mystères de sa famille, mais doit respecter le secret professionnel.
Papier (219 pages) et numérique - Paru en octobre 2016 chez Flammarion

Tout contre toi de Courtney Cole

Synopsis : Vétéran de l’armée américaine, Gabriel est de retour chez lui. Sa mission n’a pas été sans séquelles : hanté par des cauchemars effroyables, il est rongé par la culpabilité. Tentant en vain d’oublier son traumatisme, il se noie dans l’alcool et multiplie les aventures d’un soir. Jusqu’à sa rencontre avec Madison Hill. Pour la première fois, la présence d’une femme à son côté apaise sa douleur et éveille en lui un profond désir, qui bouleverse son univers tout entier. Cette soudaine passion le sauvera-t-elle de ses démons ?
Papier (407 pages) et numérique - Paru en octobre 2016 chez J'ai lu

mercredi 26 octobre 2016

Miss Peregrine et les enfants particuliers (BD), tome 1 de Cassandra Jean et Ransom Riggs

Synopsis : L'avenir de Jacob semble déjà tout tracé : une vie confortable et paisible, sans histoires. Du moins jusqu'à ce que son grand-père Abe, dont il est particulièrement proche, soit assassiné dans des circonstances atroces. Pour son malheur, Jacob a eu le temps d'entrevoir le meurtrier, une créature de cauchemar... Et si te vieil homme, dont tout le monde pensait qu'il divaguait, avait dit vrai ? Et si l'île peuplée d'enfants particuliers sur laquelle il disait s'être mis à l'abri pendant la guerre existait vraiment ? Et si des monstres vivaient vraiment cachés au milieu des humains ?
Papier (256 pages) - Réédition en septembre 2016 chez Bayard

Hors de portée, tome 3 : Hors de contrôle de Georgia Caldera

Synopsis : Une attitude un brin brutale, un caractère des plus ombrageux, une façon de parler bien à lui, mais incroyablement fascinant… Malgré le fiasco de la soirée de gala, Axel est tout cela, et bien plus encore.
Une seule chose est certaine pour Sonia : elle doit le retrouver. Dans quel but ? Ont-ils toujours un avenir ensemble ? Rien n’est moins sûr…
Et pourtant, c’est ainsi, les papillons refusent de mourir
Papier (510 pages) et numérique - Paru en octobre 2016 chez Pygmalion

mardi 25 octobre 2016

[Concours] Prudence tome 1 de Gail Carriger - Résultat

http://www.leslecturesdemylene.com/2016/10/concours-prudence-tome-1-de-gail.html


Hello tout le monde, je vous retrouve aujourd'hui pour un petit concours en l'honneur du dernier tome de Gail Carriger, Prudence (le premier tome) en partenariat avec Le livre de poche !

Et voici le résumé :
Au nom de la reine, de l’Angleterre et de la parfaite théière.
Quand Prudence Alessandra Maccon Akeldama – surnommée Rue dans l’intimité – hérite d’un dirigeable, elle fait ce que ferait n’importe quelle jeune femme dans des circonstances similaires, elle le baptise : La Coccinelle à la crème. Et elle s’envole pour l’Inde. Là-bas, elle tombe au beau milieu d’un complot mené par des dissidents locaux, du kidnapping d’une femme de brigadier et d’une famille de loups-garous écossais qu’elle ne connaît, hélas, que trop bien. Devant tous ces dangers, Rue devra s’en remettre à sa bonne éducation et, bien sûr, à ses aptitudes surnaturelles pour s’en sortir...

Pour participer, rien de plus simple, il vous suffit de remplir le questionnaire ci-dessous. Le concours est ouvert à la France métropolitaine et pays limitrophes jusqu'au 6 novembre 2016 !

Bonne chance à tous !

Hello tout le monde, merci aux 170 participants à ce concours !! Je ne m'attendais pas à avoir autant de monde mais c'est vrai qu'elle est sympathique cette Prudence !

Et voici donc le nom de la gagnante : 
Nyx Shadow

Encore merci et restez dans les parages, quelque chose arrive mercredi prochain....

Là où elle repose de Kimberly McCreight

Synopsis : À Ridgedale, petite ville aisée du New Jersey, le corps d’un bébé est retrouvé dans les bois voisins de l’université. Malgré toutes les rumeurs et les hypothèses que ne manque pas de susciter le drame, personne ne connaît l’identité de la fillette et encore moins les raisons de sa mort. Molly Anderson, journaliste indépendante récemment arrivée avec son mari et sa fille, est recrutée par le journal local pour couvrir le fait divers. Une affaire, pour la jeune femme, qui réveille un tourment douloureux. En effet, elle a perdu un bébé et ne s’est jamais vraiment remise de cette épreuve… Or, ses investigations vont mettre à jour certains secrets bien enfouis de cette petite communauté aux apparences si convenables.
Papier (409 pages) et numérique - Paru en aout 2016 chez Cherche midi

lundi 24 octobre 2016

Les Cartographes, tome 2 : Le Passage d'or de S. E. Grove

Synopsis : 1892. Un an s'est écoulé depuis que Sophia et Theo sont revenus à Boston. Après des mois de recherches, Sophia découvre que la clé pour retrouver ses parents se trouve dans un Âge lointain, en Europe, sous la forme d'un journal laissé par sa mère. La jeune fille part donc à l'aventure à travers les océans, guidée par une mystérieuse carte mémorielle de cet Âge. Mais à la dernière minute, Theo ne peut l'accompagner. Entre intrigues politiques et menace de guerre, il va devoir enquêter pour prouver l'innocence de Shadrack, l'oncle de Sophia, accusé de meurtre..
Papier (564 pages) et numérique - Paru en octobre 2016 chez Nathan

Une photo, quelques mots.... chez Bric à Book #7

http://www.bricabook.fr/2016/10/atelier-decriture-237-une-photo-quelques-mots/


Hello tout le monde, je vous retrouve pour une 7ième fois en ce lundi matin ! (et pour en savoir plus, un clic sur la photo !) Bonne lecture :)

Ah les vacances, leur diversité, les gens que tu croises, ce moment où tu découvres avec plaisir un nouveau lieu, où tu retrouves celui de ton enfance ou tout simplement où tu poses ta valise le temps d'un arrêt impromptu lors d'un voyage en voiture. C'est ce qui nous a d'ailleurs amené à cet endroit, à cette vue dont nous profitons depuis 2 jours avec mon mari. Bientôt viendra le temps de reprendre la route mais pour l'instant on se permet quelques heures de calme au milieu de la folie qui sévit en ce mois d'aout sur la côte. Hier soir nous sommes allés dans un restaurant de spécialités situé dans un petit village de l'arrière pays où le chef est venu discuter avec nous en fin de soirée, quand la plupart des clients étaient déjà partis. Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles idées pour changer la carte de notre propre cantine et je dois dire que ce que l'on a pu dégusté nous a terriblement plu. C'est donc la tête (et les papilles) pleine d'idées que nous avons rejoint nos pénates et mis au point les nouvelles lignes de notre futur menu.

En ce samedi matin, nous nous apprêtons à partir vers notre prochaine étape et c'est avec un peu de nostalgie que je regarde ce bateau de croisière s'éloigner du port depuis notre balcon. Je sens mon mari arriver derrière moi et m'entourer de ses bras en poussant un soupir de joie et de satisfaction. Je me dis qu'un jour j'aimerai moi aussi profiter de vacances durant lesquelles on ne pense pas forcément à notre travail, où l'on puisse vraiment se détendre et profiter de l'instant présent. Je m'imagine sans mal allant de port en port à la découverte de nouvelles choses autour du monde... mais si je dois choisir, je prendrais un bateau plus petit, plus intime où nous ne serions pas nombreux à profiter du voyage. Mais c'est un doux rêve que je caresse depuis longtemps sans espoir de le réaliser un jour.... en même temps, les rêves sont faits pour être souhaités et appelés de nos vœux, on verra bien ce que l'avenir nous réserve !!

A la semaine prochaine !

dimanche 23 octobre 2016

Le monstre nounou, tome 1 de Tuutikki Tolonen

Synopsis : Il y a des nounous rigolotes, des nounous trop sévères, d'autres qui vous laissent faire les quatre cents coups, et puis il y a... le monstre nounou !
En l'absence de leurs parents, Halley, Koby et Mimi vont être gardés par cette étrange créature poilue et poussiéreuse qui sent fort le renfermé. Voilà qui promet des vacances pas comme les autres...
Papier (355 pages) et numérique - Paru en octobre chez R dans la nouvelle collection R jeunesse

The affair, tome 2 : Attraction de Stacey Lynn

Synopsis : Quand Laurie découvre que l'homme qu'elle aime la trompe avec sa meilleure amie, son mariage vole en éclats. Sa rencontre avec le séduisant Liam Parker et la liaison qui s'ensuit aurait dû résoudre tous ses problèmes... Mais alors même qu'elle est prête à tourner la page, James veut sauver leur mariage à tout prix. Victime d'un nouveau coup du sort, Laurie va devoir faire un choix. Lequel de ces deux hommes restera à ses côtés pour l'aider à surmonter cette épreuve ?
Papier (316 pages) et numérique - Paru en octobre 2016 chez Milady Romance

vendredi 21 octobre 2016

Chaque soir à 11 heures de Malika Ferdjoukh

Synopsis : Willa, jeune fille de dix-sept ans, vit entre ses parents séparés. Sa mère s’occupe de l’organisation des sélections de Miss, tandis que son père collectionne les copines de vingt ans. Elle partage son temps entre son saxophone et sa meilleure amie Fran qui vit dans un hôtel de luxe. À l’anniversaire de cette dernière, elle rencontre un jeune homme dont les parents sont morts dans des conditions mystérieuses.
Papier (408 pages) et numérique - Réédité chez Flammarion jeunesse en octobre 2016

Will Jaeger, tome 2 : Les anges de feu de Bear Grylls

Synopsis : Une vision d'horreur, au fond d'une crevasse, sur un glacier du Groenland.
Un orphelin kidnappé dans un bidonville de Nairobi.
Une grotte à flanc de volcan en Tanzanie.
Une île au large de Cuba.
Des singes évadés d'un laboratoire secret.
Des larmes de sang.
La quête de Will Jaeger continue.
Mais plus il avance, plus ses ennemis s'acharnent.
Et plus la noirceur de leurs desseins apparaît terrifiante
Papier (477 pages) et numérique - Paru en octobre 2016 chez Hugo Thriller

jeudi 20 octobre 2016

Reborn, tome 2 : Toxic de Rachel Van Dyken

Synopsis : Les jours de Gabe Hyde sont comptés. Une erreur commise quatre ans plus tôt le condamne à vivre sous une fausse identité. Et vivre dans la dissimulation est une vraie torture, surtout quand cela implique de mentir à ceux qui vous aiment. Même si Saylor déteste Gabe de tout son cœur, elle ne peut rien contre l'attirance qu'elle ressent pour lui. Mais si elle découvre la vérité, alors sa vie et celle de Gabe ne tiennent plus qu'à un fil.
Papier (441 pages) et numérique - A paraitre le 21/10/16 chez Milady

La Boiteuse de Françoise Grard

Synopsis : Je n'aurais pu dire pourquoi cette certitude se glissait en moi comme un serpent froid entre mes omoplates. Seulement que je savais que mon salut ne passerait plus par lui ; une évidence monstrueuse qui ne me révoltait même pas. Wilfred ne viendrait plus.
Trahie par Wilfred, qui l'a abandonnée seule et blessée au milieu des Highlands désertes, Aurore, revenue infirme d’Écosse, se protège des autres et de l'amour comme elle le peut. La jeune femme se reconstruit à tâtons et étouffe en elle colère et angoisses, bien décidée à ne plus jamais entendre parler de celui qu'elle a tant aimé. Mais à la suite d'étranges révélations et de signes inquiétants, elle doit se résigner, malgré elle, à remonter sa piste. Tandis que le mystère s'épaissit, elle s'aperçoit que, prise au piège des apparences, elle s'est trompée sur lui. Découvrir la vérité sur Wilfred entraînera la jeune fille au cœur de lourds secrets et d'un terrible drame familial.
Papier (245 pages) et numérique - Paru en octobre 2016 chez Gulf Stream collection Electrogène

mercredi 19 octobre 2016

Infinity 8 (Comics) de Zep, Lewis Trondheim et Dominique Bertail

Synopsis tome 1 : Scannant sans vergogne les mâles de toutes espèces à la recherche du géniteur qui lui offrira descendance de compétition et retraite anticipée, Yoko Keren prend son travail d'agent un peu par-dessus la jambe. C'est pourtant sur elle que tombe l'honneur de se voir confier par le Capitaine de l’Infinity une mission qui initiera la mythique procédure 8 : un amas d’artefacts de type inconnu bloque l’avancée du vaisseau ; l’agent Keren dispose de 8 heures pour en découvrir la source.
Paru en octobre 2016 chez Rue de Sèvres (je mettrais mes avis des tomes suivant à la suite !)

Jeux de clés de Dominique Marny

Synopsis : Capucine est la créatrice d'une marque de papeterie en plein essor, Sentimental Corner. Octave est conseiller en gastronomie française à travers le monde. Lors d'une joyeuse soirée chez des amis communs, tous les deux sont les grands perdants d'un jeu de société. Pour honorer le gage fixé par leurs hôtes, ils sont obligés de troquer les clés de leurs appartements parisiens. Alors qu'ils se connaissent à peine, ils vont dormir l'un chez l'autre.
Que naîtra-t-il de cet échange imposé ?
Dans leur entourage, Bertrand collectionne les éditions rares. Stéphanie élève seule son jeune fils. Sébastien se débat dans ses problèmes conjugaux. En pleine crise d'adolescence, Lucas ne se passionne que pour le cosmos et l'astrophysique.
Papier (302 pages) et numérique - Paru en octobre 2016 chez Presses de la cité

Bonne continuation d'Olivier Tallec

Synopsis : Deuxième opus d’Olivier Tallec qui nous emmène dans les situations les plus cocasses au travers le temps et l’espace. De la préhistoire à la savane en passant par le Pôle Nord, tout est prétexte à l’ironie. Derrière la tendresse du dessin, on découvre un Olivier Tallec à la plume piquante et réjouissante.
Papier (48 pages) - A paraitre chez Rue de Sèvres le 26/10/16

mardi 18 octobre 2016

[Interview] Vincent Villeminot - Les pluies


Hello tout le monde, me voici de retour pour vous parler d'une rencontre que j'ai pu faire avec Vincent Villeminot à l'occasion de la sortie du roman Les pluies (mon avis) chez Fleurus en septembre (désolée du retard mais je pensais avoir du temps pendant les vacances sauf qu'elles sont passées à une vitesse hallucinante.... surtout que je n'ai pas beaucoup été à la maison).
Sarah, directrice éditoriale chez Fleurus et Marine qui s'occupe de toute la communication autour des sorties chez Fleurus.
Invitée par Fleurus le 16 septembre, j'ai donc pris l'avion à Toulouse pour rejoindre la capitale et retrouver Maureen (Bazar de la littérature) avant de nous rendre au Pavillon des canaux. Reçues dans une superbe salle privatisée à cette occasion, nous avons commencé cette rencontre sur les chapeaux de roues. Nous étions 10 blogueuses à poser des questions et ça n'a pas arrêté de discuter pendant 2h. J'ai tout enregistré mais je ne vais pas retranscrire la totalité des discussions, seulement ce qui pourrait vous intéresser et vous poussez à découvrir ce roman si ça n'est pas déjà fait !! Vincent est toujours aussi agréable et ouvert et c'était intéressant de découvrir les questions de chaque participante d'autant qu'on avait des âges assez variés donc des ressentis forcément différents !


Les quatrième de couv' donnent quelque chose d'un roman mais s'il suffisait en une page de donner l'essence du roman, il n'y en aurait pas 300 derrière. C'est compliqué aussi parce que ça a une fonction de faire vendre et donc il faut en dévoiler un peu trop mais sans trop en dévoiler.... J'aime bien le choix qui a été fait sur Les pluies de mettre un extrait du roman. 

Est ce que tu écris depuis l'enfance ? 
Je ne rêvais pas du tout d'être écrivain, j'ai été au départ journaliste. J'ai rencontré un prof en école de journalisme qui nous a fait écrire des petites choses et petit à petit j'en suis venu à écrire des romans en littérature générale que j'ai envoyé à des éditeurs mais je n'ai jamais eu de retour positif. (ils ont bien fait d'ailleurs je pense). Je voulais être journaliste pour voir comment les choses se passent, pour les raconter ensuite et pour bouger beaucoup. Je ne voulais pas être enfermé dans un bureau ni de cravate. Un jour j'ai considéré que je ne pouvais plus faire mon métier comme je l'entendais, j'ai donc cherché un autre métier, je ne savais pas du tout dans quoi et en attendant j'ai fait des bouquins "de journalistes (livres d'interview..). Et un jour dans les locaux de Fleurus pour lesquels j'écrivais des livres de voyage j'ai rencontré une éditrice qui m'a dit qu'ils cherchaient des gens pour écrire un album pour des enfants de 6 ans, j'ai commencé comme ça, ça s'est bien passé, on m'en a demandé d'autres. Voilà comment je me suis retrouvé par hasard en littérature jeunesse et comment j'ai eu envie d'apprendre davantage, j'ai fait énormément de livres, des contes, des encyclopédies pendant 5 ans et un jour une éditrice est venue me demander d'écrire un roman. Je l'avais croisé chez Fleurus, elle travaillait chez Plon, puis de fil en aiguille je me suis retrouvé chez Nathan, auteur jeunesse sans vraiment l'avoir prévu. Autant en littérature adulte tout a été refusé alors qu'en jeunesse ce sont les éditeurs qui sont venus me chercher. Et aujourd'hui je suis mieux en jeunesse. 

Différence fondamentale entre écrire en jeunesse ou en adulte, en jeunesse tu abordes l'histoire des premières fois. Une histoire d'amour, pour ton héros, c'est probablement la première, pareil pour les aventures, les embuches.... ça change aussi de mon côté puisque je dois m'oublier, je suis convaincu que les lecteurs n'en ont rien à faire des états d'âme d'un type de 44 ans. Je suis davantage attentif à mes personnages du coup, j'écris pour la jeunesse et non pas en jeunesse, des livres que je ne lirai peut être pas aujourd'hui. Donc il y a une différence fondamentale pour moi entre les deux publics qui sont visés et la façon dont je l'appréhende. 

Est ce qu'on peut apprendre à écrire ?
Non seulement on peut mais il faut. Je pense que mes livres sont meilleurs aujourd'hui qu'il y a dix ans et que si ça n'était pas le cas il faudrait que j'arrête ce boulot ! Il n'y a pas d'école pour l'écriture, il commence à y avoir des cours sur la structure de l'histoire, développer les personnages mais apprendre à écrire se fait en écrivant les livres. Et sur les premiers heureusement que les éditeurs sont là, ils peuvent te dire les faiblesses du récit ou des personnages. Donc tu te fais accompagner par des lecteurs, des éditeurs et petit à petit on apprend ce qu'est ce métier d'auteur. C'est un artisanat, un tour de main, il peut y avoir des auteurs de génie comme il y a des artisans de génie mais il y a des techniques et beaucoup de travail. Je fais ce boulot à temps plein, au départ ça n'a pas été facile financièrement mais j'ai décidé de ne faire que ça pour être pleinement investi dans l'écriture. Il y des gens qui le font à côté d'autre chose mais pour moi on ne peut pas raconter les mêmes histoires. Les pluies, 3 mois de travail à temps plein, un auteur qui bosse à côté va y passer beaucoup plus de temps donc entre le début et la fin de son écriture, l'auteur va changer, évoluer.... Et donc il ne pourra pas être dans le même concentré que moi donc l'histoire va être racontée différemment, ça ne sera pas meilleur ou moins bon, ça sera autre chose. Pour Réseau(x), j'y ai passé 18 mois à temps plein ! 9h au boulot, je suis calé sur les horaires de la petite dernière et le soir de 20h à 23h je reprends, tous les jours, sans weekend sans rien quoi. Ça faisait 3 ans que je n'avais pas pris de vacances. 

La genèse du roman : 
Les pluies, au départ, est né de l'envie qu'on a eu avec Sarah de faire un roman ensemble. J'ai eu l'idée du déluge pour commencer Les pluies parce qu'il se trouve que le fils de Sarah s'appelle Noah. J'ai eu envie d'écrire un classique de la littérature jeunesse, j'avais déjà écrit des thrillers, des romans de genre très différents. Là j'avais envie d'un roman comme j'en lisais quand j'étais gamin avec des pirates, des abordages, avec de l'aventure, du robinson crusoé. Sauf qu'il fallait que je trouve comment raconter cette histoire à mes lecteurs qui ne vivent pas dans ce monde là et qui n'en rêvent peut être plus. C'est de cette volonté d'écrire un classique, du bouquin ensemble et du coup de pouce qu'à donné Noah que sont nées Les pluies. On n'a pas eu un travail éditorial monumental parce qu'on savait ce qu'on voulait faire ensemble. Au bout de 10 ans je maitrise mes effets, au début j'avais besoin que quelqu'un me dise si j'en faisais trop ou pas assez, aujourd'hui je gère tout ça plus facilement. Parfois c'est important de tenter quand même le "trop", même s'il faut en retirer après, il reste quelque chose d'une fougue, un quelque chose qui n'y serait pas si j'avais joué à l'économie et c'est là où l'éditeur est indispensable, j'ai besoin de quelqu'un qui sache me dire de retirer telle ou telle phrase.... Travail éditorial en deux temps, un premier jet où l'éditeur va me dire ce qui pêche, si ça s'attarde en longueur. Là, typiquement, la première fois que Sarah a lu Les pluies, le voyage en train était beaucoup plus long et elle s'ennuyait. Ce qui n'est pas bon signe.... Le voyage en train est important puisque c'est là que toutes les relations se nouent, d'une part ils se rendent compte que ce n'est pas juste eux mais le monde entier qui est touché, d'autre part Noah et Malcolm deviennent potes, Kosh et Lou s'embrasse, Kosh doit pour la première fois s'occuper du bébé. Dans ce concentré c'est là que toutes les relations vont se réorchestrer et tout ce qui est vécu après c'est la conséquence de ce voyage en train.  J'avais pris mon temps pour le raconter mais Sarah m'a dit que c'était bien trop long. Il a fallu inventer des scènes pour que ce qui prenait du temps à se dessiner se concentre et que ces relations là existent, qu'on y croit et qu'on les voit ! C'est toujours plus efficace de montrer plutôt que de décrire en long en large et en travers une scène.

Après ce premier travail, on a un travail beaucoup plus précis sur la langue, sur le texte, la justesse, les erreurs de langue..... Dans l'idéal c'est une autre personne qui le fait, pour avoir deux regards différents, le travail est différent, on est vraiment dans la dentelle. Et puis à un moment donné l'auteur doit aussi savoir résister, il faut avoir confiance en son éditeur pour les modifications à apporter mais l'édition c'est aussi un métier et ça m'amuse toujours quand je donne un texte à Sarah qui me dit qu'il y a un problème, je ne suis pas forcément d'accord mais quand une autre éditrice me dit la même chose pour le même passage, je commence à remettre en question. Les vrais éditeurs regardent le texte pour le rendre meilleur et non pas pour le rendre tel qu'ils voudraient qu'il soit. Et y'a plein de bons éditeurs mais il y a aussi des éditeurs qui ont parfois une patte un peu trop lourde et ça se ressent dans les textes.

Comment as-tu trouvé les prénoms des autres personnages en dehors de Noah ?
C'est toujours un moment hyper émouvant, au début de l'écriture des Pluies, je me suis dit que ça allait se passer en France. Et là j'ai regardé une carte avec les courbes de niveau, je me suis dit, si je dois calculer quelles terres sont émergées, lesquelles ne le sont pas, je vais galérer comme un malade. J'ai cherché un autre pays mais c'est là que j'ai compris que le pays n'existerai pas. Juste avant le mythe du déluge il y a le mythe de Babel, le nom de tous les lieux, des personnages, il y a une mixité importante, je voulais inventer l'idée d'une sorte de langue universelle et de pays universel pour dire que le monde entier est noyé, pas seulement le pays que l'on connait. Donc d'abord un gros coup de flemme sur les courbes de niveau et ensuite je me suis dit que les mythes du déluge et de Babel sont imbriqués et qu'il était donc intéressant de faire quelque chose là dessus. Les noms de famille sont souvent des clins d’œil à ce que j'aime. Cette langue universelle n'est quand même pas comprise de tous puisqu'on a des réfugiés chinois qui ne parlent pas la même mais globalement ça vient du monde entier.

Mon but est que mes personnages vous fassent ressentir quelque chose, qu'on les aime ou les déteste on croit quand même en leur existence. Faire exister des gens qui n'existent pas, il faut déjà que j'y crois un minimum, que je fasse suffisamment connaissance avec eux pour que les lecteurs aient envie de passer du temps avec eux. Je suis attaché à chaque personnage mais je finis par les quitter sans trop regarder en arrière. Mes personnages ne m'appartiennent pas, ils appartiennent aussi à mes lecteurs, donc libre à eux de leur inventer des vies après la fin de l'histoire. Avec Instinct, mes personnages continuent de vivre dans ma tête, ils ont maintenant plus de 20 ans et je me vois bien écrire un jour le roman de Flora quand elle aura 25 ans et qu'elle sera enceinte pour la première fois, elle n'aura plus ses règles et donc ne se métamorphosera plus (puisque c'est lié à son cycle). C'est une idée qui m'amuserai ! Il y a des personnages que l'on quitte et d'autres qui nous habitent. Je suis admiratif de mes personnages, ils vivent des choses difficiles et ils s'en sortent quand même. Dans un roman, il faut qu'à un moment donné les personnages t'échappent, tu te rends compte que tu avais prévu de lui faire vivre quelque chose et qu'au final, sa réaction n'est pas juste, qu'il faut s'adapter à l'évolution du personnage au fil des pages. Et souvent je donne un synopsis à mes éditrices et le roman est différent parce que, entre temps, les personnages se mettent à exister !

Est ce que tu es un auteur structuré qui connait déjà ses chapitres et la fin ?
Je ne suis pas du tout très structuré, je fais un synopsis général (du roman ou de la série), d'une part, par courtoisie envers l'éditeur parce qu'il le faut pour signer un contrat, et d'autre part parce que la construction de ce synopsis me permet de me rendre compte si j'ai envie de passer 2 ans avec cette histoire. Ça m'est arrivé deux fois de commencer un roman et au bout de 2 mois je m'ennuyais, c'est mortel et c'est pas bon signe. Ça permet aussi de le murir et de voir comment je vais construire mon histoire, au présent ou au passé, dans la tête d'un seul personnage ou de plusieurs et tout ce temps de maturation permet de savoir si tu as envie de le faire ou pas. Je ne fais pas de plan par chapitre, je sais globalement où je vais, j'ai en tête les grandes lignes, voir certains dialogues où je veux arriver mais souvent le livre me déroute, me fait emprunter un autre chemin, j'avais prévu de très longues scènes à VillerDams, cette ville sur le point de se noyer et je me suis rendu compte que la scène de la gare, la scène de la bagarre et celle dans la maison suffisaient, tout est dit là et il n'y a pas besoin de délayer. J'avais prévu au départ tout ce qui allait se passer sur le paquebot et puis je me suis dit que mon histoire perdait une partie de sa tension si cette vie-là était racontée sans quelle soit tendue vers Lou et donc c'est là où je me suis dit que j'allais écrire des lettres où c'est Kosh qui raconte et non plus moi, pour Lou et du coup j'ai pas du tout raconté ce que j'avais prévu. Il fallait que ce soit un de mes personnages qui le prenne à son compte pour qu'il y ait toujours cette attente et qu'on ne tombe pas dans l'anecdotique. Plus ça va et plus j'arrive à me rendre compte en cours de route que je fais justement fausse route. Les scènes sur le bateau j'en ai écrit deux ou trois et je me suis rendu compte que ça n'était pas bon. Il y a 5 ans j'aurais tout écrit et tout balancé. C'est vrai que du coup cette année j'ai 4 livres qui sortent mais je n'écris pas plus qu'avant, c'est juste que je jette moins.
L'année où j'ai écrit Réseau(x), j'ai écrit pour un livre qui au final 600 000 signes, 1 500 000... aujourd'hui ça ne m'arrive plus trop mais ça peut arriver à nouveau.
Je ne connais pas du tout la fin encore des Pluies. C'est un diptyque parce que j'ai 4 personnages principaux et je veux que chacun porte une partie du récit. Le tome 1 est Kosh et Noah, le 2 sera sur Lou et Malcolm avec un intermède qui commencent à se dessiner. Être dans les yeux de Noah apporte déjà quelque chose en plus, donc j'attends avec impatience d'être dans ceux de Malcolm. Je pense que dans notre tête, quand on pense à quelqu'un, on le qualifie, comme peut le faire Noah avec Kosh. Et même en terme stylistique, la partie de Noah n'est pas écrite comme la partie de Kosh, elle est moins lyrique. J'aime bien que le vocabulaire employé soit riche, chaque personnage a le sien, il y a du vocabulaire agricole, maritime, ça appartient aux personnages. J'avais pour la première fois un personnage terrien, les autres étaient tous des urbains et je voulais que ça se sente, y compris dans la langue et y compris dans une moindre contemplation de la nature et dans une plus grande obéissance à la nature. Le paysan n'a pas le temps de regarder sa campagne tout le temps, il est soumis à la météo, aux caprices de la terre. Kosh regarde la terre et le ciel comme quelqu'un qui travaille avec, c'est pas un regard contemplatif, amoureux, c'est un regard précis, il connait les arbres, les plantes... Ils n'ont pas le temps de regarder trop autour d'eux à part sur le bateau et là il s'attarde davantage sur les descriptions pour Lou étant donné que c'est un moment qu'ils n'auront pas partagés.

La couverture du roman Les pluies :
Une couverture théoriquement on n'a pas notre mot à dire en temps qu'auteur, c'est la compétence de l'éditeur pour une raison toute simple, c'est un élément déterminant dans la vente et mine de rien, c'est lui qui y risque le pognon. Il se trouve que j'ai des bonnes relations avec mes éditeurs et qu'ils me montrent les couvertures, je peux réagir dessus et dire ce que j'aime ou pas. Pour Les pluies, on a pris les choses très en amont car on a des relations très particulières avec Sarah, je connaissais bien la directrice artistique (on s'était d'ailleurs une fois engueulés comme du poisson pourri sur une couv'). On a discuté, on a eu un très long processus où Élisabeth (directrice artistique) a lu le texte ou du moins une partie puisqu'il n'était pas achevé , elle m'a dit ce que ça évoquait pour elle, elle m'a fait l'amitié ce qui est rare de me montrer son cahier de tendance, elle a commencé par chercher des couleurs qu'elle associe à l'histoire donc elle m'a montré ça , on a discuté, on était dans la même vision, on a commencé à imaginer quelque chose qui était très proche en terme de couleurs de la couv' finale mais différent en terme de traitement, on pensait plus à quelque chose dans l'ordre d'un dessin. Réflexion commerciale qui a suivi et on s'est rendu compte que vu le lectorat auquel on s'adressait le dessin a tendance à l'éloigner du livre alors que la photo le rapproche donc là aussi on a évolué et on est arrivés à cette couv' là très tardivement, Élisabeth a réfléchi longtemps... En général la couv' on l'a 6 mois avant la sortie, là ça a été plus court et en prenant ce risque qu'elle me déplaise mais comme on avait beaucoup discuté avant, je n'étais pas très inquiet. On lui a fait totalement confiance et on savait que ça allait nous plaire. Quand elle est arrivée, on a demandé quelques retouches avec Sarah mais il y en a eu très peu, c'était surtout du détail. Mon apport essentiel est les mouettes, parce qu'avec la jeune fille dans la tête du jeune homme, on n'en faisait plus qu'une romance et je voulais garder ce côté livre d'aventure. Donc j'ai demandé des mouettes.....

C'est compliqué une couverture, il faut qu'elle soit fidèle au livre et qu'elle fasse vendre. Si on n'arrive pas à être fidèle au livre et à faire vendre c'est qu'il y a un problème dans ton livre mais il faut qu'elle s'insère dans la cohérence des collections de l'éditeur, qu'elle existe aussi dans les librairie, sans ressembler trop mais sans être trop éloignée non plus. J'ai la chance de travailler dans des maisons où les directeurs artistiques lisent les textes. Mais c'est pas le cas partout ! Il y a ce truc très particulier, tu as écrit tout ton livre avec la tête de ton héros dans la tienne et tes lecteurs vont avoir eux aussi une tête qui n'a rien à voir avec ce que tu avais imaginé. Ça ne correspond jamais... Cela va induire dans la tête du lecteur quelque chose de très différent. Sauf si on a une couverture où il n'y a pas de héros. Une couverture c'est toujours un pari et une couv' ratée c'est malheureusement une façon de plomber le livre (et ça arrive à d'autres de mes collègues).


On a eu droit à un très très bon gouter (non, je ne suis pas gourmande) pour égayer encore davantage cette très belle après midi parisienne !


Et la petite photo de groupe avant de retrouver le monde normal, encore merci à Fleurus pour cette invitation et ce superbe moment dans un très beau cadre (et merci à Vincent pour sa disponibilité et les discussions qui en ont découlé, aussi bien sur l'écriture, les lectures !).


Leo's chance de Mia Sheridan

Synopsis : Chaque histoire a deux versants. Dans le premier tome de la série, Evie a raconté sa version, cette fois c'est au tour de Léo.
Leo a cherché Evie et a fini par la retrouver. Mais elle ne l'a pas reconnu. Surpris, et ne sachant pas comment justifier ses années de silence, il se fait passer pour un autre, un certain Jake Madsen. Il fait croire à Evie que Leo est mort dans un accident de voiture et qu'il lui avait fait promettre de veiller sur elle. Ils passent beaucoup de temps ensemble et nouent des liens très forts !
Parallèlement, Leo raconte sa version de l'histoire depuis le moment où il a rencontré Evie à l'orphelinat jusqu'à leurs retrouvailles. Pour essayer de chasser ses vieux démons et de comprendre le sens de son comportement, il entame une thérapie.
Mais son but ultime est de reconquérir d'Evie. Pourra-t-il se faire pardonner des années d'absence et des mois de mensonges ?
Papier (311 pages) et numérique - Paru en octobre 2016 chez Hugo New Romance

lundi 17 octobre 2016

Tales of a new world, book 1: Moon chosen de P.C. Cast

Synopsis : Mari is an Earth Walker, heir to the unique healing powers of her Clan; but she has cast her duties aside, until she is chosen by a special animal ally, altering her destiny forever. When a deadly attack tears her world apart, Mari reveals the strength of her powers and the forbidden secret of her dual nature as she embarks on a mission to save her people. It is not until Nik, the son of the leader from a rival, dominating clan strays across her path, that Mari experiences something she has never felt before…
Now, darkness is coming, and with it, a force, more terrible and destructive than the world has ever seen, leaving Mari to cast the shadows from the earth. By forming a tumultuous alliance with Nik, she must make herself ready. Ready to save her people. Ready to save herself and Nik. Ready to embrace her true destiny…and obliterate the forces that threaten to destroy them all.
Papier (608 pages) et numérique - A paraitre le 18/10/16 chez St Martin Griffin

Une photo, quelques mots.... chez Bric à book #6

http://www.bricabook.fr/2016/10/atelier-decriture-236-une-photo-quelques-mots/

Hello tout le monde, de retour pour un 6ième lundi, simple clic sur la photo pour en savoir plus !

En ce lundi matin, veille de l'été, nous nous étions rendus à Paris pour visiter certains monuments avec des amis et leur petite fille de 5 ans. Alors que nous discutions du prochain endroit où nous rendre, aucun d'entre nous ne s'est rendu compte que la petite Célia n'était plus avec nous. Paniqués, nous avons couru dans tous les sens en l'appelant, espérant qu'elle s'était juste éloignée de quelques pas. Au bout de 5 minutes de recherches infructueuses, nous avons décidé d'appeler les flics qui allaient mettre en œuvre les secours nécessaires pour la retrouver. Essayant de soutenir nos amis du mieux que nous le pouvions en les attendant, on continuait à jeter des regards aux passants, croyant peut être que le cauchemar allait s'arrêter en un clin d’œil. Dès qu'ils sont arrivés, ils nous ont pris en charge et nous ont amenés au commissariat le plus proche.

Ils ont commencé à analyser les images prises par les caméras de surveillance tout autour de la place et petit à petit ce qu'il s'est passé nous est apparu. Un homme avec dans un sac un petit chien est passé tout près d'elle et Célia, voulant le caresser, s'est mis à suivre cet homme sans même se retourner vers nous quand il a traversé l'avenue. Les flics avaient donc une piste à suivre et pendant que nous attendions, ils se sont lancés à sa recherche. Les minutes semblaient durer des heures mais quand ils sont revenus avec Célia, on a pu entendre dans tout le commissariat les cris de joie de ses parents. Le monsieur au chien, s'étant rendu compte que la petite fille le suivait, a fini par s'arrêter et lui demander où était sa famille. Elle s'est alors rendue compte qu'elle s'était beaucoup trop éloignée et c'est à la terrasse d'un café, à quelques encablures de là où nous l'avions perdue qu'elle a été retrouvée avec le chiot sur les genoux, attendant gentiment avec le monsieur qu'on la ramène à ses parents. Tout est bien qui fini bien !!

A la semaine prochaine !

Silver, tome 3 de Kerstin Gier

Synopsis : Liv a l'impression que ses problèmes ne finirons jamais : remariage de sa mère, complexe d'infériorité, ragots du collège attisés pas la mystérieuse blogueuse Secrecy, et fierté blessée pas son ex-petit ami Henry. Sans parler des couloirs du rêve et du dangereux Arthur, qui manipule les gens pendant leur sommeil pour les faire agir à sa guise. Et si le Seigneur des ombres et des ténèbres existait pour de vrai ? Il y a des jours où l'on préférerait cauchemarder plutôt que d'affronter la réalité.
Papier (369 pages) - Paru en septembre 2016 chez Milan (Page Turner)

dimanche 16 octobre 2016

Les frères Maddox, tome 2 : Beautiful Redemption de Jamie McGuire

Synopsis : Liis Lindy a toujours fait de l’excellence sa devise. Entre ses fiançailles et sa carrière au sein du FBI, elle n’a guère tergiversé ! Fraîchement débarquée à San Diego comme analyste, elle répond aux ordres de l’Agent Spécial Thomas Maddox, connu pour être une pointure mais aussi un odieux personnage. En effet, derrière son masque d’Apollon se cache un redoutable prédateur, prêt à tout pour que son équipe se surpasse.
Hors de question pour Liis de flancher, et si, pour prouver sa valeur, elle doit accepter de se faire passer pour sa compagne durant quelques jours, qu’à cela ne tienne ! Contre toute attente, il se pourrait même qu’elle apprécie cette mission d’infiltration au-delà de tout professionnalisme…
Papier (348 pages) et numérique - Paru en octobre 2016 chez J'ai lu

vendredi 14 octobre 2016

[Salon] Lire en poche à Gradignan - 8 et 9 octobre 2016

 
Hello tout le monde, me voici de retour pour vous parler de mon weekend à Lire en poche à Gradignan. (sous un beau ciel bleu encore une fois !)
J'avais beaucoup aimé l'année dernière et puis l'annonce de la venue de Franck Thilliez a fini par me décider définitivement.
C'est donc avec Azi Lis que j'ai passé mon weekend, arrivée vers 10h30 le samedi matin, je suis tombée sur Marc Levy qui arrivait lui aussi !

Première journée bien chargée, j'ai vu tous les auteurs que je souhaitais et il ne m'en restait que 4 pour le dimanche (mais ils n'étaient là que ce jour là). A chaque fois j'ai trouvé des auteurs souriants, ravis de parler de leurs livres et de se prêter au jeu des dédicaces et des photos ! De jolis souvenirs d'autant que j'avais lu au moins un livre de la plupart d'entre eux et qu'on a donc pu en parler un peu. C'est quand même bien moins stressant qu'un SDL à Paris et l'organisation est vraiment bien faite, il n'y avait la queue que pour certains auteurs et ça s'est super bien passé (il faut dire qu'il faisait beau, ça aide !!)

Sophie Adriansen :

Loïc Le Borgne :


Marc Levy : 

Franck Bouysse :

RJ Ellory :


Virginie Grimaldi :


Sandrine Collette :


Aurélie Valognes : 

Les stands à des moments plus calmes :
(à chaque fois de voir tous ces livres ça me rend un peu fofolle !)





Hervé Jubert :


Jean-Luc Aubarbier :


Hervé Commère :


Marilyn Stellini :


Valentine Goby :


Marie Pavlenko :


Angélique Barberat :


Jérôme Leroy :


Première journée bien remplie, j'avais fait la totalité de mes achats donc j'étais tranquille pour le dimanche matin ! Au total 13 livres rejoignent ma PAL !!

Dimanche matin, petit tour sur les stands avant de faire les 4 dédicaces qui me manquaient !



Sophie Loubière :


Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Franck Thilliez :


Zygmunt Miloszewski :


Lætitia Constant :



Et pour clore cette seconde journée, on a assisté à une conférence très intéressante (malheureusement j'ai fait une fausse manipulation et j'ai effacé toutes mes notes sur mon téléphone :( ).



Et voilà donc un nouveau Lire en poche où j'ai passé un superbe moment ! A l'année prochaine j'espère !