Une photo, quelques mots.... chez Bric à Book #8

http://www.bricabook.fr/2016/10/ecriture-atelier-n238-une-photo-quelques-mots/

Hello tout le monde, je vous retrouve pour une 8ième fois en ce lundi matin ! (et pour en savoir plus, un clic sur la photo !) Bonne lecture :)

Cela faisait maintenant plus de vingt ans que nous avions quitté, avec mes parents et mon frère, cette petite ville de province qui m'avait vu grandir jusqu'à mes 8 ans. Nous avions rejoint la capitale où ils avaient été mutés tous les deux, l'un en tant que prof de français, l'autre prof de sport. La piscine où j'avais appris à nager était couverte, je me rappelle encore des belles courbes de la toiture, des petits plongeoirs d'où nous nous élancions et de l'ambiance familiale si spéciale des dimanches où nous y allions avec oncles, tantes, cousins et cousines. C'est donc pour moi une sorte de pèlerinage, un retour au source que j'opère depuis quelques jours et cette piscine est un passage obligé même si la voir dans cet état de délabrement me torture le ventre. Il n'y a plus les cris des enfants, les coups de sifflet des maitres nageurs qui les empêchaient de courir, plus de stand où j'ai pu déguster les meilleures glaces de la région mais c'est surtout le fait que les enfants d'aujourd'hui ne puissent plus y apprendre à nager qui me brise le cœur. Ils ont créé un centre aquatique en périphérie de la vie, un endroit plus vaste avec davantage de choses mais pour moi il n'y aura jamais de meilleurs souvenirs que ceux que l'on s'est construit dans cet endroit. Je lui tourne à présent le dos, ne gardant que le meilleur dans ma tête pour un jour raconter tout ça à mes propres enfants. Les meilleures choses ont peut être une fin mais elles nous permettent surtout d'avancer et de profiter pleinement de la vie !!

A lundi prochain :)

Commentaires

  1. Un lieu vide, surtout si on l'a connu, donne forcément envie de penser à la vie qu'il y avait. Ton personnage a la force de ne pas rester dans la nostalgie des souvenirs, c'est bien.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas si l'expression voulue était "un centre aquatique en périphérie de la ville", mais au final, comme ces découvertes scientifiques qui se font par erreur, j'aime beaucoup l'expression "en périphérie de la vie".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. effectivement, j'ai zappé les "l" mais l'expression reste jolie comme tu dis donc je vais le laisser comme ça :D

      Supprimer
  3. Oui, voilà, on garde les meilleurs souvenirs, et un lieu aimé dans notre enfance gardera pour toujours le même aspect ! ♥

    RépondreSupprimer
  4. Beaucoup d'optimiste et d'envie d'aller de l'avant dans ton texte ! Cela fait du bien.

    RépondreSupprimer
  5. C'est un joli message que tu nous adresses.
    C'était une piscine, ç'aurait pu être un jardin, une foret.
    L'essentiel était d'être ensemble. C'est la certitude d'avoir été aimé qui donne à ton personnage la force d'avancer et de transmettre à son tour à ses enfants tout cet amour.
    Bravo !

    RépondreSupprimer
  6. j'ai beaucoup aimé l'expression "périphérie de la vie" ;-) Nady

    RépondreSupprimer
  7. Douce nostalgie. Certains lieux de mon enfance me font le même effet et qu'il est bon de s'en souvenir.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!