Une photo, quelques mots.... chez Bric à book #5

http://www.bricabook.fr/2016/10/atelier-decriture-une-photo-quelques-mots-235e/

Hello, me voici de retour pour un 5ième texte (clic sur la photo pour voir tout ça chez Leiloona)

Cela faisait très - trop - longtemps que je n'étais pas rentrée dans cette chambre, depuis le décès de mon grand père, celui qui a toujours été le lien fort qui unissait cette famille à chaque occasion. Ma grand mère ne pouvait plus y dormir et l'avait laissée quasiment dans le même état qu'au moment de sa mort, les objets parlant beaucoup trop de son absence palpable. Elle y faisait un peu de ménage mais à chaque fois c'était un peu plus dur que la fois précédente. Elle m'avait la veille demandé mon aide pour commencer à la vider et à trier toutes ses affaires, pour les donner à un organisme de charité ou à ceux de la famille qui souhaitaient avoir des souvenirs. Je suis l'ainée des petits enfants et si ma vie m'a conduite bien loin d'eux, c'était toujours un plaisir de retrouver ces murs et de les entendre nous raconter l'histoire familiale. Je suis à la fois triste de devoir l'aider à avancer, sans même parler de tourner la page - d'ailleurs est-ce possible après autant d'années d'amour? - et heureuse de la voir toucher ces pièces qui lui rappellent de beaux souvenirs.

Elle se met à me raconter la signification de chacune d'elle, comment elles ont atterri dans leurs vies et les significations des nombreuses médailles qui sont étalées sur le petit meuble. Elle me parle aussi de ces photos, de ce qu'elles représentes, chacune ayant trait à l'un de leurs enfants, quatre comme on peut le voir. On imagine le bonheur de chaque nouvelle grossesse, l'attente pour savoir si c'est un garçon ou une fille et la joie de les voir grandir et former à leur tour une famille. En ce jour de printemps, l'air chargé d’effluves floraux qui entre par la fenêtre ouverte nous empêche quelque peu d'avancer, concentrées sur les souvenirs qui remontent et qui font que le manque est palpable, l'absence difficile à accepter. Elle se secoue, m'attrape la main et petit à petit, on met en carton chaque objet, en les emballant soigneusement, en espérant qu'un jour ils constituent à leur tour des souvenirs pour d'autres personnes... la boucle sera bouclée, mon grand père au travers de ces petites choses léguant une part de lui-même.

A la semaine prochaine !

Tags:

Share:

6 commentaires

  1. Joli texte sur la permanence de la vie, tandis que nous nous ne faisons que passer ...

    RépondreSupprimer
  2. Les objets semblent s'imprégner de la vie de ceux qui les ont manipuler. Difficile de s'en défaire.

    RépondreSupprimer
  3. Un superbe texte sur cette maison remplie de souvenirs familiales et d'objets...

    RépondreSupprimer
  4. J'aime les histoires que racontent les maisons. Bravo pour ce texte qui fait vivre la bâtisse et revivre les souvenirs.

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!