Comment j'ai cuisiné mon père, ma mère et retrouvé l'amour de S.G. Browne

Synopsis : Andy vit en paria depuis sa résurrection spontanée après un accident de voiture. Ce nouveau zombie n’a pour morne horizon que le cellier familial, où il cuve les grands crus de son père, et ses réunions mensuelles aux Morts-Vivants Anonymes.
Mais lorsqu’un zombie solitaire l’initie aux bienfaits régénérateurs de la chair humaine, Andy décide de lutter pour ses droits civiques. Débute alors un voyage improbable qui le mènera de la morgue au rôle très médiatisé de porte-parole de la cause zombie, en passant par des séjours à la SPA reconvertie dans l’accueil de zombies fugueurs et aux plateaux d’Oprah Winfrey. Sombrement drôle, étrangement touchante et suffisamment saignante, l’odyssée du premier mort-vivant contestataire de l’Histoire vous fera probablement mourir de rire. Mais auparavant, vous devrez avoir fait connaissance avec tous les amis d’Andy…

Mon avis :
Le titre représente bien ce qui se passe dans ce livre tout comme l'illustration de la couverture. Andy est mort dans un accident de voiture mais s'est réveillé alors qu'il était chez le croque mort. Il est chez ses parents, se réveille sur leur sol sans souvenir et quand il ouvre son frigo, il trouve leurs corps. Il commence alors à nous raconter sa vie depuis qu'il est devenu un zombie et ce qui l'a amené à ce stade. Après s'être réveillé, il est recueilli par ses parents qui ne veulent pas vraiment de lui. Il vit dans le sous-sol, n'a pas le droit de sortir sauf pour certaines occasions. Il participe à un groupe de soutien au zombie, tombe amoureux, se fait des amis et frôle la mort à plusieurs reprises. En effet, dans son monde, les zombies sortent au grand jour mais sont maltraités par les vivants. Si il n'avait pas une famille (qui l'a plus ou moins accepté à son retour), il aurait fini dans un zoo pour zombies, disséqué dans une université ou servi de mannequin de crash-test. Mais les lois sont strictes et il se retrouve régulièrement à la SPA de laquelle son père doit le sortir. SPA qui recueille tous les zombies qui trainent là où ils ne devraient pas...
Le côté humour est très bien fait, j'ai adoré découvrir ces zombies et leurs pratiques, le fait qu'ils soient là, que les gens les voient mais les houspillent tout le temps est bien fait. On les prend un peu en pitié d'autant qu'Andy essaye de faire valoir les droits des zombies. Commence alors une lutte qui va le conduire très loin, jusqu'à passer dans plusieurs émission télé pour défendre ce qui lui semble juste. La minorité zombies se réveille alors, veut que leurs droits soient reconnus. On vit donc cette lutte avec eux, à la manière de ce qui s'est déjà passé dans notre histoire. Les sentiments d'Andy sont bien décrits, on se prend vite d'affection pour lui malgré le côté peu ragoutant de son physique. Plus il avance dans sa nouvelle vie et plus il se fait des amis, comprend que les choses ne peuvent pas continuer de cette manière et il ne peut pas craindre en permanence pour la non-vie de ceux qu'il aime. Il défend donc ses idéaux de zombies avec beaucoup de hargne et il réussit à se faire entendre.
Si l'humour est présent du début à la fin, il est aussi question de tolérance, d'amour, d'amitié et de renouveau. Les mots de l'auteur coulent facilement, on veut savoir comment les parents d'Andy sont arrivés dans le frigo, si Andy arrivera à se faire entendre et si sa relation amoureuse va évoluer. J'ai été totalement prise par l'intrigue, je voulais connaitre le dénouement de cette aventure et je n'ai pas été déçue de la leçon d'humilité et des divers sentiments exprimés au dessus. Andy et ses amis sont différents des zombies que l'on peut rencontrer par ailleurs. Même si certaines descriptions sont peu ragoutantes et qu'ils ont des pratiques sujettes à controverse, ça ne tombe jamais dans le trop glauque ce que j'ai bien apprécié.
En bref, des zombies qui vivent au milieu des respirants, qui veulent se défendre et qui souhaitent que les vivants reconnaissent leurs droits font de ce livre une ode à l'amour, l'amitié, à la défense des minorités. C'est prenant, c'est marrant, c'est triste, c'est heureux, c'est à lire !

Note : 17/20

A lire si vous aimez :
- les zombies et les histoires qui mêlent beaucoup de choses, amitié, amour, tolérance...

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- les descriptions glauques (bien qu'il y en ait peu mais Jerry aime bien laisser toucher son cerveau )

Un grand merci à Mirobole éditions, vous le trouverez dans vos librairies depuis une semaine !

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

3 commentaires

  1. J'ai lu une première chronique d'une bloggeuse qui en a fait un coup de coeur (et qui à l'origine aime les zombies). Je vois que tu lui mets tout de même 17/20 et ton avis me conforte dans mon choix : il me le faut ! (humour, points de vue zombiesque, place dans la société, etc.)

    RépondreSupprimer
  2. Je note ! J'adore les zombies. Le résumé et ton avis sont convaincants.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que ton avis donne envie. Une petite maison d'édition à suivre on dirait !

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!