Quand la lumière décline de Eugen Ruge

Synopsis : Berlin, 2001. Incurable. Suite à ce diagnostic, Alexander part au Mexique, un rêve d'enfant nourri par les récits nostalgiques de sa grand-mère. Pourtant, en 1952, celle-ci a tout fait pour mettre fin à son exil et rentrer participer à la construction de l'État socialiste en Allemagne.
Le père d'Alexander aussi est revenu plein d'espoir de Sibérie, avec son épouse russe qui ne maîtrisera jamais la langue de Goethe et sa belle-mère qui ne se défera pas de ses bocaux de cornichons.
Alexander, lui, se sent vite à l'étroit en RDA. Jusqu'à la fête célébrant les 90 ans du patriarche communiste, alors que le Mur est sur le point de s'effondrer, où tous ces destins vont se croiser, s affronter, se rencontrer ou se séparer...
De Mexico à Berlin en passant par Moscou, les voix de quatre générations s'entremêlent pour dire l'histoire d'un monde, d'une famille, d'une vie, quand la lumière des idéaux décline.

Mon avis :
Le synopsis me plaisait et je pensai que j'allais plonger dans les différents pays cités, que j'allais voyager au travers de ces différents regards mais il n'en a rien été. J'ai donc été globalement assez déçue de ma lecture même si certaines choses sont très bien expliquées et que l'auteur arrive à plonger le lecteur dans les histoires de ces différentes personnes.
Mais je n'ai pas rêvé, je n'ai pas été emportée dans les différentes époques et la politique prend une part importante dans le récit ce qui n'est pas vraiment pour me plaire. Les personnages sont peu attachants et pour certains même très agaçants dès qu'ils entrent en scène.
Les pages se tournent pourtant facilement, on est pris par les aventures des différents protagonistes mais on se penche plus sur leurs états d'âme que sur ce qu'ils vivent vraiment et ce qu'on peut dire c'est que leurs âmes ne sont pas pures. Tout le monde a mal agit au moins une fois dans sa vie mais là on dirait une succession d'erreur et de mauvaises décisions ou alors l'auteur ne s'est attaché à nous montrer que ces moments-là. Les engueulades, la maladie, la vieillesse sont autant de choses qui sont traitées et on en vient souvent à les plaindre, à se dire que même si la vie n'est pas toujours rose, ils s'en sont finalement sortis vivants et âgés. Ils sont pour la plupart assez imbus d'eux-mêmes et égoïstes donc on ne s'attache pas à eux au travers de ce qu'ils vivent même si ce sont des drames.
Alexander est celui qui m'a le plus plu, il essaye de se battre contre la maladie qui le tue lentement et qui le pousse à réaliser ses rêves. Mais finalement il se laisse un peu aller et se complait dans ce qu'il traverse. On a du mal à l'imaginer et à le comprendre, tout comme toute la famille d'ailleurs.
En bref, malgré une écriture qui plonge avec facilité le lecteur dans les destins croisés des membres assez spéciaux de cette famille, je n'ai pas passé un bon moment de lecture. Définitivement un genre qui n'est pas pour moi !

Note : je ne noterai pas puisque définitivement ça n'est pas un genre pour moi !

A lire si vous aimez :
- les destins croisés de plusieurs générations d'une même famille.
- les sauts passé-présent et les changements de narrateurs

Passez votre chemin si vous n'aimez pas :
- les descriptions un peu longues et les personnages qui ne sont pas attachants.

Pour en savoir plus et lire d'autres avis :
Logo Livraddict

Share:

2 commentaires

  1. Bon ben je passe mon tour sur ce livre ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Le résumé me paraissait un peu étrange... Mais quand j'ai lu ton avis, je me suis dit que ce n'était pas non plus pour moi !

    RépondreSupprimer

Pour information, je modère les commentaires!
Si vous ne souhaitez pas que le votre apparaisse mais juste laisser une trace, merci de me le dire dans votre commentaire!
Merci d'être venu me rendre visite!